Extension Factory Builder
08/10/2012 à 16:38
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Un militant pour l'abolition de la peine de mort. Un militant pour l'abolition de la peine de mort. © AFP

Pour la dixième année consécutive se tient la journée mondiale contre la peine de mort, le 10 octobre. Comme il y a dix ans, l’Afrique reste un vaste chantier où les partisans de la suppression de la peine capitale ont encore beaucoup à faire. Mais petit à petit, les exécutions se raréfient et le continent progresse sur la voie de l'abolition. En dépit de quelques "couacs" notables... comme en Gambie.

L’idée de l'abolition de la peine de mort fait son chemin sur les terres africaines. Symbole de cette évolution : le Bénin. En adhérant au deuxième protocole facultatif visant à abolir la peine capitale, Cotonou a fait un pas de plus, en juillet, vers le groupe des abolitionnistes africains.

Seize pays du continent ont officiellement aboli la peine de mort*, mais bien d'autres ont encore du mal à franchir le pas (voir la carte ci-dessous). S’ils semblent avoir pour politique ou pour pratique établie de s'abstenir de toute exécution judiciaire, la plupart conservent la peine capitale dans leur législation**. Une épée de Damoclès qui, pour beaucoup, ne s’est plus abattue sur un condamné depuis plus d’une décennie. L’Algérie a pratiqué sa dernière exécution en 1993, tout comme le Maroc, alors que le Burkina Faso n’a pas exécuté depuis 1988 et le Congo-Brazzaville depuis 1982.

Mouton noir

« Hormis la Gambie, aucun pays d'Afrique de l'Ouest n'a procédé à des exécutions récemment et, au cours des cinq dernières années, la peine de mort a été abolie pour tous les crimes au Togo, au Burundi, au Gabon et au Rwanda », explique Amnesty International. Yahya Jammeh a en effet prouvé au monde que la peine capitale n’était pas encore relégué au rang de triste souvenir.

Le 23 août, huit hommes et une femme ont été abattus par un peloton d’exécution, suite aux propos du président gambien qui indiquaient, les 19 et 20 août, que son pays exécuterait tous ses condamnés à mort avant la mi-septembre. Pourtant, la Gambie faisait encore récemment partie des abolitionnistes en pratique, la précédente exécution datant de 1985. Devant le tollé suscité au sein de la communauté internationale, Jammeh a néanmoins annoncé, le 14 septembre, un moratoire sur les exécutions. Mais cette décision incertaine laisse toujours au moins 38 condamnés à mort fortement menacés d'exécution, selon Amnesty International.

Moratoire universel ?

En 2011, « seulement » 23 personnes avaient été exécutées en Afrique. Dix en Somalie, cinq au Soudan du Sud, sept au Soudan ainsi qu’une en Égypte. Dans chacun de ces pays, la peine capitale est toujours en vigueur en 2012, bien que peu appliquée, notamment par les autorités du Caire : sur 123 condamnations en 2011, une seule avait été suivie d’exécution.

Il n’y a donc qu’un pas, plus ou moins grand selon les régions, de la peine de mort à son abolition. Les années 2012 et 2013 pourraient être des années charnière. Ban Ki-moon, le secrétaire général de l’ONU, a demandé, le 3 juillet, l’abolition générale de la peine de mort. Tout comme la France qui milite, de son côté, pour faire adopter un moratoire universel. Une initiative qui ne manque pas d’optimisme, tant les grains de sables sont encore nombreux. Qu'ils viennent d’Afrique ou d’ailleurs, en particulier de Chine ou des États-Unis...

________

Par Mathieu Olivier (@MathieuOlivier)

*Afrique du Sud, Angola, Burundi, Cap-Vert, Côte d’Ivoire, Djibouti, Gabon, Guinée-Bissau, Maurice, Mozambique, Namibie, Rwanda, Sao-Tomé et Principe, Sénégal, Seychelles, Togo.

**Algérie, Burkina Faso, Cameroun, Congo-Brazzaville, Érythrée, Ghana, Kenya, Libéria, Madagascar, Malawi, Mali, Maroc, Mauritanie, Niger, Centrafrique, Sierra Leone, Swaziland, Tanzanie, Tunisie, Zambie.

 

La peine de mort en Afrique

(Condamnations et exécutions en 2011 - Situation des pays en 2012)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Continental

Pour MSF, 'le monde est en train de perdre la bataille contre Ebola'

Pour MSF, "le monde est en train de perdre la bataille contre Ebola"

Médecins sans frontières (MSF) a estimé mardi que "six mois après son début, le monde est en train de perdre la bataille contre la pire épidémie d'Ebola de l'histoire".[...]

L'Afrique part à la pêche aux "islamodollars"

Au Maghreb comme au sud du Sahara, les produits financiers compatibles avec la charia se multiplient. Autant de vecteurs qui permettent aux pays du Golfe d'investir dans les infrastructures.[...]

Abidjan, Kinshasa, Le Cap : trois "spots" tendance pour sortir

Être riche, c'est aussi connaître les derniers lieux à la mode, là où il faut absolument se montrer. Jeune Afrique a sélectionné les trois "spots" du moment.[...]

Racisme au Maroc : à Tanger, un pogrom anti-migrants fait au moins un mort

À Tanger, une expédition sauvage menée par des Marocains contre des migrants à fait au moins un mort, le 29 août. Un drame qui met à nouveau en lumière le problème du racisme[...]

Jérémy Hodara : "Il ne faut pas copier la Silicon Valley"

Jérémy Hodara, co-fondateur de Africa Internet Holding, le promoteur de Jumia, Hellofood, Carmudi et Easy Taxi, entre autres, a accepté de répondre aux questions de "Jeune Afrique" au sujet de[...]

Football : quand Ebola perturbe les compétitions en Afrique

Le virus Ebola, dont la progression implacable en Afrique de l'ouest effraie le monde entier, perturbe les rencontres internationales de football sur le continent, parfois délocalisées par crainte de contamination,[...]

Ces pionniers qui chamboulent le business en Afrique

Dans la production, les services ou le commerce, une nouvelle génération d'entrepreneurs a su faire bouger les lignes en s'adaptant aux réalités africaines. Un mélange de nouvelles[...]

Urbanisme : quand les architectes africains font leur révolution

Fini le tout-climatisation et les constructions grandes consommatrices d'énergie ! Place dorénavant aux bâtiments respectueux de l'environnement et des populations africaines. Du nord au sud du[...]

Braconnage en Afrique : Bring back our elephants !

Malgré les arrestations, le braconnage menace l'espèce. En Asie et au Moyen-Orient, l'ivoire vaut de l'or. Du Darfour au Congo, il finance les groupes armés.[...]

Élite africaine : l'École des riches, euh... des roches !

Cet établissement français, où une année d'internat coûte plus de 25 000 euros, accueille depuis toujours les fils et les filles de personnalités africaines. À ce tarif,[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex