Extension Factory Builder
04/10/2012 à 15:50
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le bateau pour l'avortement de l'ONG 'Women on waves'. Le bateau pour l'avortement de l'ONG "Women on waves". © womenonwaves.org

Le ministère marocain de la Santé a officiellement demandé, mercredi 3 octobre, aux "autorités concernées" d'interdire le débarquement sur les côtes du royaume d'un bateau pour l'avortement d'une ONG néerlandaise.

Publié à 10h48, mis à jour à 15h43.

Le bateau pour l'avortement n'aura pas accosté à l'heure prévue (13 heures GMT) dans le port marocain de Smir, au sud de Ceuta. Jeudi, la marine marocaine empêchait le navire de l'ONG néerlandaise « Women on Waves » d'approcher des côtes. Son équipage entendait proposer pendant une semaine des avortements médicamenteux, sans opération, en dehors des eaux territoriales. Un acte médical illégal dans le royaume.

Sur place, les autorités interdisaient également l'accès au port aux nombreux journalistes présents, en raison de manoeuvres militaires. « Ils ont fermé le port. Nous pouvons voir un navire de guerre à l'entrée », a indiqué par téléphone Gunilla Kleiverga, une gynécologue qui se trouve à bord du bateau.

« Nous travaillons à un plan alternatif », a-t-elle ajouté sans plus de précision, demandant à la presse de venir au port à 13 heures (locales et GMT), l'heure d'arrivée annoncée mercredi. L'ONG néerlandaise « Women on waves », répond à l'invitation de l'association marocaine du Mouvement alternatif pour les libertés individuelles (MALI).

C'est la première fois que l'ONG veut mener ce type d'action - des interruptions volontaires de grossesse - dans un pays musulman, qui plus est dirigé par un gouvernement à majorité islamiste. S'il est illégal au Maroc, l'avortement est pratiqué clandestinement par 600 à 800 femmes par jour, selon des estimations.

78 morts par an

D'après Rebecca Gomperts, fondatrice de « Women on waves », 78 femmes meurent chaque année au Maroc des suites d'un avortement clandestin. « Seules les femmes qui en ont les moyens bénéficient de la qualité de soins requise », a-t-elle souligné.

Dans une première réaction officielle, le ministère marocain de la Santé a demandé mercredi soir aux autorités concernées d'empêcher l'ONG de mener son action. Se disant « premier responsable de la santé des citoyens et du système de santé », il a souligné n'avoir autorisé aucune partie ou médecin non résident au Maroc à effectuer de telles interventions médicales.

La démarche de l'ONG néerlandaise a été abondamment commentée au Maroc, et très critiquée dans des médias conservateurs.

« Women on waves » a déjà conduit des actions similaires au large de l'Irlande, de la Pologne, du Portugal et de l'Espagne, provoquant à chaque fois des protestations de groupes opposés à l'avortement.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Maroc

Entrepreneuriat : le prochain GES aura lieu en Afrique subsaharienne

Entrepreneuriat : le prochain GES aura lieu en Afrique subsaharienne

 Organisée à Marrakech du 19 au 21 novembre, la cinquième édition du GES a connu un franc succès. Plus de 6000 participants ont pris part à l'événement, qui reviendra l'[...]

Maroc : le corps du délit

En se mettant elles-mêmes en scène, de jeunes artistes marocaines bousculent les stéréotypes liés au statut de la femme. Issues d'une génération décomplexée par[...]

État islamique : Fatiha Mejjati, la veuve noire

Les combattants marocains de l'État islamique (EI) ont leur star. Son nom : Fatiha Mejjati, veuve de Karim Mejjati, membre d'Al-Qaïda tombé en Arabie saoudite en avril 2005. Véritable[...]

Maroc : enquête sur le contrat controversé de Sicpa

Au Maroc, la société suisse chargée du marquage fiscal des boissons et du tabac est loin de faire l'unanimité. Outre des tarifs jugés excessifs, l'opacité de sa gestion pose[...]

Maroc : inondations meurtrières dans le Sud

La région du Sud-est du Maroc a connu des intempéries exceptionnelles dimanche 23 novembre. Bilan provisoire : au moins 32 personnes tuées et 6 portées disparues.  [...]

Le Maroc face à la "Daesh connection"

Plus d'un millier de Marocains ont décidé de rejoindre les rangs de l'État islamique. Qui sont-ils ? Quelles sont leurs motivations ? Comment sont-ils recrutés ? Comment les autorités[...]

Blaise Compaoré a quitté la Côte d'Ivoire pour le Maroc

L'ancien président burkinabè, Blaise Compaoré, qui a démissionné le 31 octobre avant de s'exiler en Côte d'Ivoire, a quitté Yamoussoukro pour le Maroc.[...]

GES 2014 : Marrakech se fait capitale mondiale de l'entrepreneuriat

 Chefs d'Etats, grands patrons, ministres, jeunes entrepreneurs... Ils sont tous venus à Marrakech pour participer à la cinquième édition du Sommet Global de entrepreneuriat, la première du[...]

Le marocain Saham s'implante au Nigeria

Saham a acquis 40% de la société nigériane d'assurance non-vie Unitrust Insurance. Pénétrant sur le troisième marché du continent et l'un des plus prometteurs.[...]

Un ressortissant français et sa fille retrouvés mort dans le centre du Maroc

Selon les premiers éléments de l'enquête, ce double homicide remonte à une semaine et aurait été motivé par le vol. Trois suspects ont été arrêtés,[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers