Extension Factory Builder
04/10/2012 à 09:21
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le général Brunot Dogbo Blé arrive à Abidjan, le 2 octobre. Le général Brunot Dogbo Blé arrive à Abidjan, le 2 octobre. © AFP

Deux des cinq militaires qui comparaissent pour enlèvement, séquestration, assassinat, ou complicité d'enlèvement et d'assassinat du colonel-major à la retraite Adama Dosso, ont avoué leur culpabilité mercredi 3 octobre, lors de la deuxième journée du premier grand procès lié à la crise ivoirienne de 2010-2011.

Interrompu mercredi 3 octobre en fin de journée, le premier grand procès lié à la crise ivoirienne de 2010-2011 doit reprendre jeudi 4 octobre. Mercredi, deux des cinq militaires qui comparaissent depuis le 2 octobre pour enlèvement, séquestration, assassinat, ou complicité d'enlèvement et d'assassinat du colonel-major à la retraite Adama Dosso, proche d'Alassane Ouattara, en mars 2011, ont avoué leur culpabilité.

Le sergent Jean Noël Lago Léo, un militaire fidèle de Laurent Gbagbo a ainsi avoué être le meurtrier. Le militaire a demandé d'emblée « pardon » à la famille du défunt et révélé avoir tué la victime en lui tirant dessus à la kalachnikov. L'exécution a eu lieu vers un village proche d'Abidjan, a-t-il raconté.

Un autre prévenu, premier accusé entendu, le sergent Noël Toualy, a reconnu avoir arrêté le gradé à un barrage situé près du « Golf » et affirmé l'avoir conduit jusqu'à certains de ses supérieurs. Le colonel-major avait été arrêté alors qu'il sortait du Golf Hôtel, quartier général du président élu Alassane Ouattara, engagé à cette époque dans un bras de fer sanglant avec le président sortant Laurent Gbagbo.

Inculpation de génocide

L'audience, au palais de justice du Plateau (centre) placé sous bonne garde, avait commencé par le rejet par le tribunal des exceptions en annulation introduites à l'ouverture du procès par la défense, qui reproche au procureur militaire d'avoir endossé une instruction menée par un magistrat civil.

Le général Brunot Dogbo Blé, l’un des principaux piliers sécuritaires de l’ancien régime, n’a pas encore été entendu. Il est également inculpé de génocide et d'autres crimes commis durant la crise postélectorale. L’Ancien chef de la Garde républicaine est aussi, avec deux autres officiers, inculpé de complicité d'assassinat du général Robert Gueï. Principal accusé, le commandant Anselme Séka Yapo, dit « Séka Séka », l'ex-chef de la sécurité rapprochée de l'ancienne Première dame Simone Gbagbo, a été inculpé de l'assassinat du général Gueï.

(Avec AFP)

 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Côte d'Ivoire

Côte d'Ivoire : un audit révèle des abus dans la passation des marchés publics

Côte d'Ivoire : un audit révèle des abus dans la passation des marchés publics

L'examen de 60 contrats publics accordés entre 2011 et 2013 montre que dans 95 % des cas les motifs avancés pour justifier que ces marchés soient passés de gré à gré ne sont pas fon[...]

Réchauffement climatique : la carte des 15 lieux les plus menacés d'Afrique

À l'occasion du sommet sur le climat à New York organisé le 23 septembre par le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, "Jeune Afrique" publie sa carte des 15 lieux les plus[...]

Justice : Tournaire, Sarkozy, Bolloré et... la Côte d'Ivoire

Serge Tournaire l'Africain ? Le juge français qui enquête sur un financement présumé de Sarkozy par Kadhafi pour la campagne présidentielle de 2007 s'intéresse de plus en plus au continent.[...]

L'anniversaire de la BAD à Abidjan reporté ?

Prévu pour début novembre dans la capitale économique de la Côte d'Ivoire, le 50e anniversaire de la Banque africaine de développement pourrait être reporté. En cause :[...]

Côte d'Ivoire : Bédié annonce son ralliement à Ouattara pour la présidentielle de 2015

Le leader du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), Henri Konan Bédié, a annoncé ce mercredi lors d’un meeting tenu dans son fief à Daoukro le ralliement de sa formation[...]

Côte d'Ivoire : Youssouf Bakayoko, un diplomate peu consensuel

La reconduction à la tête de la Commission électorale indépendante de Youssouf Bakayoko n'est pas du goût de tous. Et pour cause : il occupait déjà ce poste lors de la[...]

Côte d'Ivoire : "L'Afterwork" de Radio Nostalgie ou les Guignols de l'info

Imitant les chefs d'État africains, les trublions ivoiriens de la quotidienne L'Afterwork sur Radio Nostalgie passent en revue l'actualité du continent. Rendez-vous le 15 septembre pour la[...]

Côte d'Ivoire : Amara Essy, le recours du PDCI pour la présidentielle ?

Plusieurs dirigeants du PDCI cherchent un candidat de consensus dans leurs rangs pour éviter une candidature unique avec le RDR à la présidentielle de 2015. Leur choix s'est porté sur Amara Essy.[...]

Côte d'Ivoire : le japonais Mitsubishi investit dans un champ pétrolier offshore

La maison de commerce japonaise Mitsubishi Corporation a racheté plus d'un tiers (20 % du total) des parts détenues par l'américain Anadarko dans le champ pétrolifère offshore CI-103 au large des[...]

Du changement chez Bolloré en Côte d'Ivoire

Abidjan Terminal, société détenue en commun par le groupe Bolloré Africa Logistics (BAL, 60 %) et Maersk (40 %), a changé de direction. Décryptage.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex