Extension Factory Builder
03/10/2012 à 17:55
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le chef du gouvernement du Maroc a accueilli son homologue espagnol à l'aéroport de Rabat. Le chef du gouvernement du Maroc a accueilli son homologue espagnol à l'aéroport de Rabat. © AFP

La première rencontre de haut niveau entre les royaumes du Maroc et d'Espagne depuis 2008 s'est achevée mercredi 3 octobre. Le chef du gouvernement marocain, Abdelilah Benkirane, et son homologue espagnol ont insisté sur la nécessité "de relations profondes, solides et fructueuses" entre les deux pays.

Le chef du gouvernement espagnol Mariano Rajoy a quitté mercredi 3 octobre le Maroc, au terme d'une visite de travail à la tête d'une importante délégation ministérielle. Il s'agissait de la 10e réunion de haut niveau entre les deux royaumes, mais c'est aussi la première depuis 2008.

Lors d'une conférence de presse commune, en début de soirée, le Premier ministre marocain, Abdelilah Benkirane et son homologue espagnol ont insisté sur la nécessité « de relations profondes, solides et fructueuses » entre les deux royaumes.

Cette rencontre qui marquait le 20e anniversaire du traité de « bon voisinage » signé entre les deux pays, a vu la signature de huit accords bilatéraux. Ils portent notamment sur la suppression des visas pour les passeports de service et un mémorandum visant à la simplification des procédures pour certaines catégories socio-professionnelles. Outre un partenariat en matière de coopération culturelle, éducative et sportive, un autre accord concerne le transport routier, à la fois des voyageurs et des marchandises.

Mercredi, Abdelilah Benkirane, s'est entretenu lors d'un déjeuner commun avec Mariano Rajoy après l’avoir accueilli à son arrivée à l'aéroport de Rabat-Salé peu avant 10 heures (10 heures GMT). Après avoir assisté à l'ouverture d'une rencontre entre des dirigeants d'entreprises marocaines et espagnoles, les deux hommes ont présidé les travaux de la réunion entre les deux pays, rapporte l’Agence marocaine de presse (MAP).

Le chef du gouvernement espagnol a également été reçu par le roi Mohammed VI dans l'après-midi.« Je suis convaincu que nos relations qui s'intensifient de plus en plus (...), seront bénéfiques », a déclaré Mariano Rajoy à l'issue de son entretien.

Contexte favorable

« C'est une occasion propice pour faire le bilan, consolider les acquis et jeter les bases pour une nouvelle étape au cours de laquelle est célébré, en outre, le 21e anniversaire du traité d'amitié, de bon voisinage et de coopération et qui institutionnalise ces réunions », indiquait mercredi un communiqué du gouvernement espagnol.

L'Espagne, qui compte la deuxième communauté marocaine au monde après la France, est le deuxième partenaire commercial du Maroc. Elle est même devenue en janvier son premier partenaire économique, alors que 20 000 de ses PME exportent vers le royaume chérifien.

Cette rencontre est intervenue dans un contexte plutôt favorable dans les relations maroco-espagnoles, en dépit de contentieux diplomatiques historiques telle la question des enclaves espagnoles de Ceuta et Melilla sur le continent africain. Un sit-in prévu en matinée devant le consulat d'Espagne à l'appel du « comité de coordination pour la libération de Ceuta et Melilla » a été interdit, ont indiqué des organisateurs à un photographe de l'AFP.

(Avec Agences)
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Sur le même sujet
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Maroc

Abdelmalek Alaoui, l'homme qui murmure à l'oreille des puissants

Abdelmalek Alaoui, l'homme qui murmure à l'oreille des puissants

Sans renier l'héritage de son père, indéboulonnable ministre de Hassan II, Abdelmalek Alaoui ne doit sa réussite qu'à son talent. Fondateur de Global Intelligence Partners, il consei[...]

Réchauffement climatique : la carte des 15 lieux les plus menacés d'Afrique

À l'occasion du sommet sur le climat organisé le 23 septembre à New York par le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, "Jeune Afrique" publie sa carte des 15 lieux les plus[...]

"Les Tribulations du dernier Sijilmassi" : "burn out" sous le burnous avec Fouad Laroui

Qui n'a jamais eu envie de changer de vie ? Un ingénieur marocain, héros du dernier livre de notre collaborateur Fouad Laroui, en lice pour le Goncourt, y est bien résolu. Mais de la coupe aux[...]

À Paris, deux expositions réconcilient la France et le Maroc

Deux grandes expositions sont programmées au Louvre et à l'Institut du monde arabe sur le Maroc à partir de la mi-octobre. Rabat et Paris se reconnectent loin de la brouille diplomatique.[...]

Maroc : le rappeur Mouad Belghawat, alias Lhaqed, est sorti de prison

Le rappeur marocain Mouad Belghawat est libre. Lhaqued, de son surnom, est sorti de prison jeudi après avoir purgé une peine de quatre mois pour atteinte à agent des forces de l'ordre.[...]

Maroc : nouveaux appels a l'abandon des poursuites contre le journaliste Ali Anouzla

À l'occasion du premier anniversaire de l'interpellation d'Ali Anouzla, journaliste marocain poursuivi pour aide au terrorisme, son comité de soutien et 12 ONG tunisiennes ont de nouveau réclamé[...]

Maroc : la relève de l'Amazigh Power

Artistes, écrivains ou acteurs associatifs, ils incarnent une nouvelle génération de militants qui se battent pour que la composante berbère de l'identité nationale se traduise dans tous[...]

Maroc : Bouhcine Foulane, 34 ans, la musique amazigh

Ils veulent faire revivre la musique amazigh sous un aspect moderne. Ribab Fusion - le ribab est une sorte de violon à corde unique typiquement amazigh -, ce sont six musiciens âgés de 26 à[...]

Maroc : Brahim El Mazned, 47 ans, les festivals berbères

Derrière le manager culturel, connu sous la casquette de directeur artistique du festival Timitar d'Agadir, il y a l'ethnologue, celui qui a sillonné toute l'Afrique, allant à la rencontre des[...]

Maroc : Mounir Kejji, 42 ans, le désenclavement rural

Né à Goulmima, non loin d'Errachidia, il a été tour à tour militant universitaire, associatif et politique. Aujourd'hui, Mounir Kejji veut se consacrer au désenclavement des[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex