Extension Factory Builder
03/10/2012 à 09:14
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le président tunisien, le 27 septembre 2012 à l'Assemblée générale de l'ONU à New York. Le président tunisien, le 27 septembre 2012 à l'Assemblée générale de l'ONU à New York. © AFP

Le président tunisien Moncef Marzouki s’est inquiété, mardi 2 octobre, de l’influence grandissante du mouvement jihadiste en Afrique du Nord. "Il y a un problème sécuritaire qui menace toute la région du Maghreb arabe", a-t-il déclaré, depuis New York, au journal saoudien "Al-Hayat", basé à Londres.

Pour Moncef Marzouki, « il y a un problème sécuritaire qui menace toute la région du Maghreb arabe. (...) On dirait que le centre pour une partie des jihadistes - entre guillemets le mouvement terroriste - se déplace maintenant d'Afghanistan et du Pakistan vers la région du Maghreb arabe et le grand danger est à nos portes », a déclaré le président tunisien, mardi 2 octobre, depuis New York, au journal saoudien Al-Hayat, basé à Londres.

La menace est concrète en Tunisie, où « le nombre des [salafistes jihadistes, NDLR] actifs qui représentent un danger est estimé selon la police à 3 000. Ils sont tous connus et repérés », a assuré Moncef Marzouki.

L'épine Abou Iyadh

Le président tunisien s’est également étonné que Seif Allah Ibn Hussein, alias Abou Iyadh, recherché pour avoir appelé à prendre d'assaut l'ambassade et l'école américaines le 14 septembre, soit toujours en liberté. « Je demande pourquoi Abou Iyadh n'a pas été arrêté jusqu'à présent », a-t-il dit.

Critiqué pendant des mois pour sa complaisance présumée à l'égard de la mouvance jihadiste, le gouvernement tunisien a promis, après l'attaque de l'ambassade américaine, de sévir contre ces groupuscules . « Ces gens-là représentent un danger non seulement pour Ennahdha mais aussi pour les libertés publiques dans le pays et pour sa sécurité », a ainsi déclaré à l'AFP le chef du parti islamiste au pouvoir, Rached Ghannouchi.

(Avec AFP)
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Tunisie

Le groupe jihadiste qui a enlevé les diplomates tunisiens en Libye diffuse une vidéo

Le groupe jihadiste qui a enlevé les diplomates tunisiens en Libye diffuse une vidéo

Mohamed Ben Cheikh, employé de l'ambassade de Tunisie en Libye, avait été enlevé le 21 mars à Tripoli. Un mois plus tard, un groupe jihadiste a publié une vidéo dans laquelle l'ota[...]

Tunisie - Star Wars : Dark Vador SDF ?

Le site de Onk el-Jmel, qui a servi de décor au tournage de Star Wars, est menacé par le sable. Les fans de la saga vont-ils se mobiliser pour le sauver ?[...]

Tunisie : Moncef Marzouki va baisser son salaire des deux tiers

Moncef Marzouki a annoncé vendredi son intention de baisser son salaire des deux tiers.[...]

Vidéos - Football : les stades les plus chauds du continent

De Casablanca à Johannesburg en passant par Kumasi (Ghana), "Jeune Afrique" vous présente quelque-uns des stades de football les plus chauds du continent. Frissons garantis.[...]

Carte interactive : voyagez en Afrique sans visa !

En vertu d'accords bilatéraux ou dans le cadre d'organisations sous-régionales, plusieurs pays africains ont supprimé l'obligation de visa d'entrée sur leur territoire. Grâce à une carte[...]

Libye : un diplomate tunisien enlevé à Tripoli

Un diplomate tunisien a été enlevé jeudi à Tripoli, selon une source des services de sécurité.[...]

La Tunisie nomme quatre nouveaux ambassadeurs

Sans attendre le traditionnel mouvement diplomatique de l'été, quatre nouveaux ambassadeurs de Tunisie vont être nommés.[...]

Tunisiens noirs et mauvais oeil

Maha Abdelhamid est militante tunisienne, cofondatrice de l'Association de défense des droits des Noirs.[...]

Quand l'émir du Qatar bouscule le protocole tunisien

Lors de sa visite en Tunisie, cheikh Tamim ben Hamad Al Thani, l'émir du Qatar ne s'est pas encombré du protocole.[...]

Tunisie : les familles des martyrs de la révolution réclament plus de justice

Les familles des martyrs de la révolution se mobilisent mercredi dans la capitale tunisienne. Objectif : protester contre la sentence rendue en appel, le 11 avril, par le tribunal militaire de Tunis contre[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces