Extension Factory Builder
03/10/2012 à 08:36
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
L'ambassadeur du Guatemala Gert Rosenthal, le 4 juin 2007 à Panama City. L'ambassadeur du Guatemala Gert Rosenthal, le 4 juin 2007 à Panama City. © Yuri Cortez/AFP

Des consultations "préliminaires" entre les membres du Conseil de sécurité de l'ONU commencent, jeudi 4 octobre à New-York, au sujet de la demande d'intervention formulée par le Mali. Une deuxième réunion devrait suivre dans les prochaines semaines au cours de laquelle la Cedeao sera appelée à préciser son projet d'opération.

Les discussions ne font que commencer, mais c’est un signe encourageant pour les autorités maliennes. À partir de jeudi, les membres du Conseil de sécurité de l’ONU commencent des consultations « préliminaires » au sujet de la demande de résolution, soutenue par la France, qui octroierait un mandat à la Cedeao pour intervenir au Mali et libérer le pays des groupes armés islamistes qui y règnent en maître au Nord.

L’information a été dévoilée par l'ambassadeur du Guatemala Gert Rosenthal, qui préside le Conseil en octobre. « Jeudi il y aura une discussion préliminaire sur la manière dont le Conseil entend répondre à cette demande (..) et je m'attends à une autre réunion au moins au cours du mois d'octobre », a-t-il précisé. « Il faudra encore beaucoup de discussions entre les membres du Conseil eux-mêmes avant de pouvoir (en) discuter avec la Cedeao », a-t-il dit.

Pas de blang seing

En clair, à part la France, les autres membres du Conseil sont réticents à l’idée de donner un blanc seing à la Cedeao au Mali, dont les nouvelles autorités ne sont pas issues de consultations démocratiques mais d’un coup d’État militaire, le 22 mars dernier. La communauté internationale s’accorde sur le fait « que la situation au Mali ne peut pas durer comme ça », mais elle entend donner à un éventuel mandat une définition stricte pour éviter tout dérapage humanitaire.

« Ce qui doit encore être clarifié, a poursuivi Rosenthal, c'est qui fait quoi, quelle est l'ampleur de l'opération, à quoi elle va ressembler, quelles en sont les implications budgétaires ». C’est la raison pour laquelle le Conseil « invitera certainement la Cedeao » à s’expliquer lors de sa deuxième réunion sur la question, dont la date n'est pas encore fixée, a-t-il conclu.

Au lendemain d'une réunion au sommet sur le Sahel en marge de l'Assemblée générale, le 26 septembre, le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, avait indiqué que Paris « avait plaidé pour qu'on aille vite. (…) Notre attitude est de dire "le plus tôt sera le mieux" ».

(Avec AFP)
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Mali

Affaire Kadhafi - Sarkozy : le Malien Bany Kanté nie avoir joué un rôle de 'porteur de valise'

Affaire Kadhafi - Sarkozy : le Malien Bany Kanté nie avoir joué un rôle de "porteur de valise"

Soupçonné par la justice française d'être impliqué dans le financement présumé de la campagne électorale de Nicolas Sarkozy par Mouammar Kadhafi en 2007, le Malien Cheick Amad[...]

Exclusif - Financement présumé de Sarkozy par Kadhafi : demande d'entraide judiciaire de la France au Mali

Rebondissement dans l'enquête sur le financement présumé de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy par Mouammar Kadhafi en 2007. Soupçonnant certains hommes d'affaires maliens d'être[...]

Mali - OIF : Dioncounda Traoré, le lièvre de Bamako

Après des mois d'hésitations, l'ancien chef de l'État malien se lance enfin dans la course pour succéder à Abdou Diouf à la tête de l'OIF. Le soutien du président IBK[...]

Nord du Mali : deux soldats burkinabè tués, quatre blessés dans un attentat suicide

Deux soldats burkinabè de la force de l'ONU au Mali ont été tués samedi et quatre blessés dans un attentat-suicide à Ber, dans le nord du Mali, a-t-on appris de source sécuritaire[...]

Mali : les négociations de paix d'Alger reportées au 1er septembre

Après une première phase préparatoire en juillet, les pourparlers entre le gouvernement malien et les groupes armés vont reprendre le 1er septembre à Alger et non plus le 17 août comme[...]

Mali : trois jihadistes, dont un proche de l'émir d'Aqmi au Sahel, arrêtés par l'armée française

Trois présumés jihadistes, dont un proche de Djamel Okacha, ont été arrêtés par l'armée française le 10 août près de Tombouctou.[...]

Mali : Karim Keïta, ascenseur pour un novice

Le fils du président malien, Karim Keïta, déjà président de la Commission de la Défense de l'Assemblée, multiplie les interventions à l'étranger. Une manière de[...]

Mali - Yero Ould Daha : "Le Mujao nous protégeait du MNLA"

Yero Ould Daha, ancien cadre du Mujao à Gao, a rejoint le Mouvement arabe de l'Azawad (MAA), groupe armé opposé au MNLA qui participe aux négociations d'Alger en vue d'un accord de paix.[...]

Le Mali relâche un ex-responsable jihadiste arrêté par les militaires français

Un ancien responsable du Mujao, un groupe islamiste armé, arrêté la semaine dernière à Gao, dans le nord du Mali, par les militaires français de l'opération Barkhane, a[...]

Vol AH 5017 : l'enregistrement des conversations des pilotes est "inexploitable" pour le moment

Le Bureau français d'enquêtes et d'analyses (BEA) a livré les premières informations sur les circonstances du crash du vol AH5017. Selon son directeur, l'avion d'Air Algérie ne s'est probablement[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers