Extension Factory Builder
02/10/2012 à 19:14
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le général Brunot Dogbo Blé lors de son arrestation, le 15 avril 2011, à abidjan. Le général Brunot Dogbo Blé lors de son arrestation, le 15 avril 2011, à abidjan. © AFP

Une quarantaine de militaires pro-Gbagbo doivent être jugés dans les prochains mois pour leur participation présumée à des crimes commis pendant la crise postélectorale ivoirienne. Le premier de ces procès s'est ouvert le 2 octobre. Il concerne l’ancien chef de la Garde républicaine, Brunot Dogbo Blé.

Depuis mardi 2 octobre, ils sont cinq militaires à affronter leurs juges dans ce qui s’annonce comme le premier des grands procès de la crise postélectorale qui a conduit à la chute de l’ancien président Laurent Gbagbo, en avril 2011. Parmi eux, le général Brunot Dogbo Blé fait figure de l’un des principaux piliers sécuritaires de l’ancien régime. Habillé en civil, l’ex-chef de la très redoutée Garde républicaine est entré dans une salle bondée du palais de justice du Plateau, un quartier d’Abidjan, pour y être jugé en compagnie d’un autre officier et de trois sous-officiers ivoiriens.

Un important dispositif de sécurité était déployé autour du palais pour une audience qui a débuté avec plusieurs heures de retard. Défendus par dix-sept avocats, les cinq hommes sont inculpés de l'assassinat, de l'enlèvement ou de complicité dans l’assassinat du colonel-major à la retraite Adama Dosso, en mars 2011. Celui-ci avait été arrêté alors qu'il sortait du Golf Hôtel, à l'époque quartier général du président élu, Alassane Ouattara, dont il était proche.

Une quarantaine de militaires visés

En tout, selon le procureur militaire Ange Kessi, une quarantaine de militaires pro-Gbagbo seront prochainement jugés dans une série de procès, notamment pour séquestrations suivies de meurtres, viols et vols. Si Dogbo Blé est inculpé de plusieurs crimes par la justice militaire, le chef de génocide a également été retenu contre lui par la justice civile.

Avec deux autres officiers, il est en particulier inculpé de complicité dans l’assassinat du général Robert Gueï, ex-chef de la junte tué le 19 septembre 2002, jour du coup d'État raté contre Gbagbo. Le principal accusé dans ce dossier est le commandant Anselme Séka Yapo, dit « Séka Séka », l'ex-chef de la sécurité rapprochée de l'ancienne Première dame, Simone Gbagbo.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Côte d'Ivoire

Ebola : inquiète des conséquences économiques, la BAD va mobiliser 150 millions de dollars

Ebola : inquiète des conséquences économiques, la BAD va mobiliser 150 millions de dollars

Après avoir octroyé 60 millions de dollars à l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), pour lutter contre l’épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest, la Banque africaine de dév[...]

Côte d'Ivoire : la commune du Plateau se fait noter

La commune du Plateau est devenue la deuxième collectivité locale d’Afrique occidentale francophone, après la ville de Dakar, à se faire noter par Bloomfield Investments.[...]

Côte d'Ivoire : Guillaume Koffi et Issa Diabaté, l'architecture et l'art de la passivité

Les architectes ivoiriens Guillaume Koffi et Issa Diabaté s'inspirent de l'architecture traditionnelle africaine pour concevoir des bâtiments de plus en plus passifs. Mais résolument modernes.[...]

CAN 2015 : Ouattara ne veut pas de match Côte d'Ivoire-Sierra Leone à Abidjan

Le président ivoirien Alassane Ouattara a exprimé à un ministre son refus de voir le match Côte d'Ivoire-Sierra Leone se tenir à Abidjan, le 6 septembre. Mais pour l'instant, aucune solution de[...]

Présidentielle ivoirienne 2015 : les lièvres et la tortue

Alors que l'élection présidentielle ivoirienne aura lieu en octobre 2015, seul Alassane Ouattara a pour l'instant déclaré sa candidature. Les autres leaders politiques continuent de chercher celui qui[...]

Stanislas Zézé : "La notation de la Côte d'Ivoire a rassuré les entreprises locales"

Stanislas Zézé, PDG de Bloomfield Investment, et Jean-Paul Tonga, directeur des opérations de l'agence de notation basée à Abidjan, reviennent pour "Jeune Afrique" sur l'impact du[...]

Côte d'Ivoire : "Stop Ebola", un clip pour lutter contre le virus

Spots publicitaires, communiqués, messages radiophoniques, les campagnes de sensibilisation contre le virus Ebola battent leur plein sur le continent. En Côte d'Ivoire, un blogueur a décidé de[...]

Bientôt, les palmiers ivoiriens produiront de l'électricité

 À Aboisso, en Côte d'Ivoire, une minirévolution qui s'annonce : la construction d'une centrale d'énergie alimentée par de la biomasse, la première en Afrique à être[...]

Côte d'Ivoire : le FPI en a-t-il vraiment fini avec sa crise interne ?

La crise qui secoue le Front populaire ivoirien (FPI) a officiellement pris fin mardi. Mais les divergences de fond sur la ligne adoptée par la formation de l'ancien président ivoirien, Laurent Gbagbo, n'ont pas[...]

Tirailleurs : le chagrin des indigènes

Tierno Monénembo est un écrivain guinéen, Prix Ahmadou-Kourouma 2012 pour Le Terroriste noir, sur Addi Bâ, héros méconnu de la Résistance..[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex