Extension Factory Builder
02/10/2012 à 08:29
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Justin Kone Katinan, en 2010. Justin Kone Katinan, en 2010. © AFP

Lundi 1er octobre, Justin Koné Katinan, l’ancien porte-parole de Laurent Gbagbo détenu au Ghana, a refusé de signer l'acte d'accusation de la justice ivoirienne qui l'accuse du meurtre de deux hommes. La justice ghanéenne a quant à elle accordé un délai de deux semaine à Interpol pour lui donner tous les éléments du dossier.

Mis à jour le 2/10 à 08h29.

Ce sont des crimes de sang commis en Côte d’Ivoire qui valent aujourd’hui à Justin Koné Katinan, l’ancien porte-parole de Laurent Gbagbo, d'être mis en détention préventive au Ghana, où il est exilé depuis la fin de la crise postélectorale, en avril 2011.

Dernier ministre du Budget de Laurent Gbgabo, Koné Katinan a été arrêté à plusieurs reprises. Il avait notamment été libéré sous caution, le 25 septembre, puis à nouveau interpellé, vendredi dernier. Son cas, ainsi que des incidents à la frontière entre la Côte d'Ivoire et le Ghana, ont abouti à un bras de fer entre les deux pays, le premier ayant fermé ses frontières terrestres et maritimes avec le second.

Mandat d'arrêt

La justice ivoirienne a lancé contre Justin Koné Katinan un mandat d’arrêt international après l’avoir inculpé de conspiration, de crimes économiques et plus récemment du meurtre de deux hommes, à Abidjan en mars 2011.

Lundi 1er octobre, des policiers ivoiriens se présentent devant lui avec l'acte d’accusation qu'il lui demandent de signer. Mais l’intéressé refuse de s’exécuter en l’absence de son avocat. Il demande des détails sur les faits qui lui sont reprochés. À ce moment, les fonctionnaires précisent qu’il s’agit des meurtres de Kamagaté Seydou, 83 ans, un soudeur tué le 29 mars, ainsi que d’un certain Diabaté Drissa, 37 ans, un négociant à Port-Bouët.

Katinan rétorque alors qu’il ne se reconnaît pas dans de telles accusations et qu’il ne dira plus rien avant d’avoir parlé à son avocat. Puis, l’ancien porte-parole est présenté au juge du district où il est détenu. Celui-ci réclame les éléments d’accusation à Interpol Ghana, qui demande un délai de deux semaines pour réunir le dossier complet, en coopération avec la Côte d'Ivoire qui, de son côté, réclame l'extradition de Katinan. Jusque là, ses avocats ont prétendu qu'il n'était pas extradable car il bénéficie du statut de réfugié. Mais cette immunité ne concerne pas les crimes de sang...




 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Ghana

CAN 2015 : les groupes et le calendrier des éliminatoires

CAN 2015 : les groupes et le calendrier des éliminatoires

Alors que les matchs retour du dernier tour préliminaire se sont achevés dimanche 3 août, on connaît désormais les groupes des éliminatoires de la Coupe d'Afrique des nations 2015, dont la[...]

Le Ghana s'en remet à l'aide du FMI

Le Ghana va demander formellement l'aide du FMI pour stabiliser son économie et sa monnaie, le cédi, qui a perdu plus de 40 % de sa valeur face au dollar depuis le début de l'année.[...]

Sommet États-Unis - Afrique : demandez le programme et suivez le guide !

Le premier sommet États-Unis - Afrique s'ouvre ce lundi à Washington. Durant trois jours, Barack Obama et près de cinquante chefs d'État et de gouvernement du continent évoqueront leur[...]

États-Unis : l'Afrique au sommet, séance de rattrapage pour Barack Obama

Du 4 au 6 août, le président américain accueille le premier sommet États-Unis - Afrique des chefs d'État et de gouvernement. La Maison Blanche reconsidère-t-elle pour autant[...]

Wikipédia : le classement des chefs d'État africains les plus populaires

Créé en 2001, Wikipédia s'est imposée depuis comme l'encyclopédie numérique la plus consultée au monde. Participative, elle rassemble des informations collectées par les[...]

Le cacao grimpe à son plus haut niveau en trois ans

Le cacao a atteint son plus haut niveau en trois ans (2000 livres la tonne à la Bourse de Londres et 3 234 dollars à celle de New York) grâce à une bonne demande mais aussi en raison d'un regain[...]

Drague : le bal des faux-culs

Ils sont discrets, rembourrés et très à la mode en Afrique de l'Ouest... Zoom sur ces collants qui permettent aux femmes d'afficher de jolies fesses rebondies à moindre prix.[...]

Mondial 2014 : la demande d'asile de Ghanéens au Brésil "sans fondement" selon Accra

Environ 200 Ghanéens ayant assisté à la Coupe du monde au Brésil ont fait une demande d'asile auprès des autorités brésiliennes, invoquant des violences religieuses dans leur[...]

Mondial 2014 : 193 Ghanéens demandent l'asile au Brésil

À chaque compétition internationale, le phénomène se répète. Cette fois, ce sont 193 supporteurs ghanéens qui ont demandé l'asile politique au Brésil après[...]

Ebola : l'Afrique de l'Ouest réunie à Accra pour riposter à l'épidémie

L'Afrique de l'Ouest, dont onze pays sont réunis à Accra en compagnie d'experts internationaux mercredi et jeudi, tente de riposter à l'épidémie d'Ebola qui a déjà fait 467 morts[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers