Extension Factory Builder
02/10/2012 à 08:29
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Justin Kone Katinan, en 2010. Justin Kone Katinan, en 2010. © AFP

Lundi 1er octobre, Justin Koné Katinan, l’ancien porte-parole de Laurent Gbagbo détenu au Ghana, a refusé de signer l'acte d'accusation de la justice ivoirienne qui l'accuse du meurtre de deux hommes. La justice ghanéenne a quant à elle accordé un délai de deux semaine à Interpol pour lui donner tous les éléments du dossier.

Mis à jour le 2/10 à 08h29.

Ce sont des crimes de sang commis en Côte d’Ivoire qui valent aujourd’hui à Justin Koné Katinan, l’ancien porte-parole de Laurent Gbagbo, d'être mis en détention préventive au Ghana, où il est exilé depuis la fin de la crise postélectorale, en avril 2011.

Dernier ministre du Budget de Laurent Gbgabo, Koné Katinan a été arrêté à plusieurs reprises. Il avait notamment été libéré sous caution, le 25 septembre, puis à nouveau interpellé, vendredi dernier. Son cas, ainsi que des incidents à la frontière entre la Côte d'Ivoire et le Ghana, ont abouti à un bras de fer entre les deux pays, le premier ayant fermé ses frontières terrestres et maritimes avec le second.

Mandat d'arrêt

La justice ivoirienne a lancé contre Justin Koné Katinan un mandat d’arrêt international après l’avoir inculpé de conspiration, de crimes économiques et plus récemment du meurtre de deux hommes, à Abidjan en mars 2011.

Lundi 1er octobre, des policiers ivoiriens se présentent devant lui avec l'acte d’accusation qu'il lui demandent de signer. Mais l’intéressé refuse de s’exécuter en l’absence de son avocat. Il demande des détails sur les faits qui lui sont reprochés. À ce moment, les fonctionnaires précisent qu’il s’agit des meurtres de Kamagaté Seydou, 83 ans, un soudeur tué le 29 mars, ainsi que d’un certain Diabaté Drissa, 37 ans, un négociant à Port-Bouët.

Katinan rétorque alors qu’il ne se reconnaît pas dans de telles accusations et qu’il ne dira plus rien avant d’avoir parlé à son avocat. Puis, l’ancien porte-parole est présenté au juge du district où il est détenu. Celui-ci réclame les éléments d’accusation à Interpol Ghana, qui demande un délai de deux semaines pour réunir le dossier complet, en coopération avec la Côte d'Ivoire qui, de son côté, réclame l'extradition de Katinan. Jusque là, ses avocats ont prétendu qu'il n'était pas extradable car il bénéficie du statut de réfugié. Mais cette immunité ne concerne pas les crimes de sang...




 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Ghana

[Diaporama] : Dix chefs ou rois traditionnels puissants du Sud du Sahara

[Diaporama] : Dix chefs ou rois traditionnels puissants du Sud du Sahara

Sur le continent, il ne reste qu'une seule monarchie absolue contrôlant un État internationalement reconnu. Mais les chefferies et les royautés traditionnelles n'ont pas disparu pour autant, surtout en Afrique [...]

Cartier women's initiative awards 2014 : quatre Africaines parmi les finalistes

 Elles se nomment Winnifred Selby, Amy de Castro, Achenyo Idachaba et Mariam Hazem. Originaires du Ghana, de l'Afrique du Sud, du Nigéria et de l'Égypte, se sont les finalistes africaines du prix Cartier Women's[...]

Prostitution et sexe 2.0 en Afrique

Nouvelles technologies, marketing, offre et demande, concurrence... À bien des égards, en Afrique aussi, les relations tarifées ressemblent de plus en plus à un business comme un autre.[...]

Ebola : les 10 pays africains les plus exposés à l'arrivée d'un malade sur leur sol

Des chercheurs américains ont tenté de recenser les pays les plus exposés à l’arrivée d’un malade atteint d’Ebola sur leur sol. Sans céder à la panique, certains[...]

L'eldorado européen de la prostitution africaine

Des filières de prostitution structurées se sont mises en place entre l'Afrique et l'Europe. Lorsqu'elles ne tombent pas aux mains des mafieux, ces femmes développent un business florissant.[...]

Frontière maritime : Abidjan demande à son tour un arbitrage international

La côte d'Ivoire a décidé , "à son tour", de porter plainte devant un tribunal international, après "la décision unilatérale" du Ghana, de saisir cette même[...]

Afrique de l'Ouest : ce que vos dirigeants ont dit sur Ebola

Les dirigeants africains ont-ils pris suffisamment tôt la mesure du danger que représentait le virus Ebola ? Pour tenter de répondre à cette question, nous avons répertorié les[...]

Le Ghana demande à un tribunal international de trancher son différend maritime avec la Côte d'Ivoire

 Après l'échec du dixième round de négociations entre les deux pays, le Ghana a demandé au Tribunal international du droit de la mer de trancher le conflit qui l'oppose à la[...]

Ebola : le virus s'arrête-il vraiment aux frontières ?

Pour éviter la pénétration du virus Ebola sur leur territoire, les pays encore épargnés renforcent la surveillance au niveau de leurs frontières. Est-ce suffisant pour empêcher la[...]

Crise : comment le Ghana en est-il arrivé là ?

Grisé par son nouveau statut de producteur de pétrole, le pays a laissé filer les déficits. Gare au recadrage ![...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers