Extension Factory Builder
01/10/2012 à 17:21
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Les rebelles du M23 ont-ils infiltré Goma ? Les rebelles du M23 ont-ils infiltré Goma ? © AFP

Soupçonné d'être derrière de récentes attaques à l'arme à feu et à la grenade à Goma, le M23 réplique à sa manière. Pour lui, ces agrassions sont le fait de l'armée régulière et il menace de prendre Goma pour assurer lui-même la sécurité des populations.

La manœuvre paraît grossière… Prenant prétexte de récentes attaques meurtrières et non élucidées à Goma, la capitale du Nord-Kivu, le Mouvement rebelle du 23 Mars (M23) menace de voler au secours de la population… en conquérant la ville. Rien de moins.

« Si à Goma le commandant suprême, le président Joseph Kabila, ne maintient pas l'ordre sur son armée, nous allons sauver la population qui est en train d'être tuée par elle chaque jour », menace le lieutenant-colonel Vianney Kazarama, porte-parole du M23. Et d’ajouter : « Si ça continue, nous envisageons de prendre Goma et sauver la population. Goma, nous disons que : si l'armée régulière (...) continue à tuer les paisibles citoyens (...) nous allons les protéger. Nous allons empêcher ces crimes à l'endroit des civils ».

De leur côté, les autorités congolaises ne restent pas inactives. Elles ont annoncé dimanche avoir arrêté une vingtaine de suspects pour des attaques à l'arme à feu et à la grenade qui ont fait au moins trois morts et quatre blessés, les 22 et 24 septembre. Parmi les personnes incriminées, des civils et des soldats des Forces armées de la RDC (FARDC), a précisé le ministre de l'Intérieur Richard Muyej, lors d’un déplacement à Goma.

"Guerre absurde"

« La situation de la guerre absurde imposée à la RDC par le Rwanda semble favoriser cette situation de banditisme dangereux et de criminalité dont les actes se rapprochent du banditisme urbain », a-t-il estimé Richard Muyej. Pour le maire de Goma, Nasoon Kabuya, le commandant de la police, le colonel Oscar Manosa, et même pour les acteurs de la société civile, il ne fait aucun doute que les attaques sont dues au M23, dont ils craignent une infiltration.

De son côté, la Mission de l'ONU pour la stabilisation du Congo (Monusco) a préféré évoquer des incidents sporadiques ne remettant pas en cause la sécurité globale de Goma ou du Nord-Kivu. Les rebelles ne sont pourtant qu’à une trentaine de kilomètres de la ville, dans le territoire de Rutshuru, frontalier du Rwanda et de l'Ouganda.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

RD Congo

Ignorantus, ignoranta...

Au début de ce mois, j'ai rencontré tout à fait par hasard un ancien collègue de l'ex-télévision nationale Télé Zaïre. Belle occasion pour nous de ressasser le p[...]

CAN 2015 : derby explosif RDC-Congo en quarts de finale

La RDC, qui s'est qualifié en décrochant un nul face à la Tunisie lundi (1-1), retrouvera son frère rival, le Congo, en quarts de finale de la CAN 2015. Un derby qui s'annonce électrique. Mais[...]

CAN 2015 : La RD Congo rejoint sur le fil la Tunisie en quarts !

Longtemps éliminés, les Congolais qui ont égalisé grâce à Bokila face à la Tunisie (1-1) rejoignent leur adversaire du soir en quarts de finale de la CAN 2015. Le Cap-Vert et la[...]

CAN 2015 : la RDC compte sur ses stars pour la qualification

Après deux matchs nuls face au Cap-Vert (0-0) et à la Zambie (1-1), les Léopards jouent leur place en quarts de finale de la CAN 2015 face à la Tunisie ce lundi (19h). Le sélectionneur Florent[...]

RDC 

RDC : la nouvelle loi électorale a été adoptée par le Parlement

L'Assemblée nationale et le Sénat de la RDC ont harmonisé dimanche leurs divergences en adoptant le projet de loi électorale controversé. Mais des incertitudes demeurent et une partie de[...]

RDC : le Parlement doit adopter la loi électorale sans l'alinéa litigieux

La loi électorale à l'origine de violences meurtrières en République démocratique du Congo devait être adoptée dimanche par le Parlement, où le camp du président[...]

Violences en RDC : la police mise en cause, blocage au Parlement

Le président de l'Assemblée nationale congolaise a dénoncé samedi un "dérapage" de la police, qui a tiré dans la foule à Kinshasa durant les violences meurtrières[...]

Répression en RDC : le président de l'Assemblée reconnaît un "dérapage"

Le président de l'Assemblée nationale en République démocratique du Congo (RDC) a reconnu samedi sur Twitter un "dérapage" lorsque la police a tiré à "balles[...]

RDC : Katumbi attaqué sur tous les fronts

Rien ne va plus au Katanga pour Moïse Katumbi depuis que celui-ci a pris ses distances vis à vis d'un éventuel 3e mandat du président Kabila. Lequel vise là où ça fait mal : au[...]

RDC 

RDC : le Sénat impose la tenue de la présidentielle en 2016 dans les délais constitutionnels

Lors du vote article par article du projet de loi controversé modifiant la loi électorale en RDC, les sénateurs congolais ont supprimé vendredi l'incise contenue dans le texte initial qui liait[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20121001171527 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20121001171527 from 172.16.0.100