Extension Factory Builder
01/10/2012 à 16:47
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le cercueil du général Robert Gueï, ex-chef de la junte, le 17 août 2006. Le cercueil du général Robert Gueï, ex-chef de la junte, le 17 août 2006. © AFP

Le commandant Anselme Seka Yapo et trois autres officiers ivoiriens ont été inculpés, lundi 1er octobre, pour l'assassinat du général Robert Gueï, le 19 septembre 2002. Ils sont actuellement en détention provisoire.

Qui a tué le général Robert Gueï, dont le corps a été retrouvé sans vie le 19 septembre 2002 à Abidjan ? Plus de dix ans après les faits, la question reste toujours sans réponse mais la justice ivoirienne progresse. Lundi, le principal suspect dans cette affaire, le commandant Anselme Seka Yapo, dit « Séka Séka », ainsi que trois autres officiers ivoiriens ont été inculpés pour l'assassinat de l'ex-chef de la junte, au pouvoir de 1999 à 2000.

D'après le procureur militaire Ange Kessi, le commandant Anselme Seka Yapo a été inculpé d'assassinat. Le général Brunot Dogbo Blé, le lieutenant-colonel Katé Gnatoa et le capitaine Mory Sakanoko ont eux été inculpés de complicité d'assassinat. Ces quatre militaires sont actuellement en détention provisoire.

Arrêté le 15 octobre 2011, le commandant Séka Yapo, dit « Séka Séka », a été le responsable de la sécurité rapprochée de l'ex-Première dame Simone Gbagbo. Accusé d'être lié aux « escadrons de la mort », des groupes accusés d'exécutions extrajudiciaires sous la présidence Gbagbo, il a été interrogé dans le cadre de l'enquête sur la disparition du journaliste franco-canadien Guy-André Kieffer, en 2004, à Abidjan.

"Père Noël en treillis"

Le général Dogbo Blé, ex-commandant de la redoutée Garde républicaine, était lui aussi un pilier de l'appareil sécuritaire de l'ancien régime. Détenu depuis avril 2011, il a été inculpé en juillet de génocide. Il doit être jugé à partir de mardi avec une quarantaine de militaires pro-Gbagbo poursuivis pour des crimes commis durant la crise postélectorale (décembre 2010-avril 2011). Les violences avaient fait quelque 3 000 morts et s'étaient achevées, après deux semaines de guerre, par la chute de Laurent Gbagbo.

Surnommé « le père Noël en treillis », Robert Gueï a dirigé la junte militaire installée après le coup d'État du 24 décembre 1999. Il avait été vaincu par Laurent Gbagbo à la présidentielle d'octobre 2000 et chassé du pouvoir par la rue alors qu'il tentait de s'y maintenir.

Le général Gueï avait été assassiné, ainsi que son épouse, le 19 septembre 2002, jour du coup d'État manqué contre Laurent Gbagbo. Cette tentative de putsch avait entraîné la prise de contrôle du nord du pays par une rébellion. Robert Gueï avait été accusé par le régime Gbagbo d'être derrière ces troubles. De leur côté, les partisans de Gueï attribuaient au pouvoir la mort de leur chef, ce que le camp Gbagbo a toujours récusé.

Promesses d'enquête

Le parquet militaire avait ouvert une enquête le 11 septembre dernier, à la suite d'une plainte de la famille et des ayants-droit du général Gueï, afin d'éviter la prescription décennale qui devait intervenir quelques jours plus tard.

L'ex-président Gbagbo avait promis, sans suite, l'ouverture d'une enquête sur la mort du général Gueï, dont le parti, l'Union pour la démocratie et pour la paix en Côte d'Ivoire (UDPCI), est un allié du chef de l'État Alassane Ouattara.

Soupçonné par la Cour pénale internationale (CPI) d'être coauteur indirect de crimes contre l'humanité commis durant la crise de 2010-2011, Laurent Gbagbo, arrêté le 11 avril 2011 à Abidjan, est détenu depuis fin 2011 à La Haye. Son épouse Simone Gbagbo est incarcérée à Odienné, dans le Nord ivoirien, depuis avril 2011.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Côte d'Ivoire

Côte d'Ivoire : Yacou le Chinois, le voyou qui fait trembler la Maca

Côte d'Ivoire : Yacou le Chinois, le voyou qui fait trembler la Maca

La Maison d'arrêt et de correction d'Abidjan est tenue d'une main de fer par... un prisonnier. Derrière les barreaux, Yacou le Chinois fait la loi. Et est devenu célèbre dans tout le pays.[...]

Faut-il avoir peur de l'APE ?

Après plus de dix ans de négociations, l'accord de partenariat économique a enfin été conclu entre l'Union européenne et une grande partie de l'Afrique subsaharienne... Mais[...]

Côte d'Ivoire : un audit révèle des abus dans la passation des marchés publics

L'examen de 60 contrats publics accordés entre 2011 et 2013 montre que dans 95 % des cas les motifs avancés pour justifier que ces marchés soient passés de gré à gré ne sont pas[...]

Réchauffement climatique : la carte des 15 lieux les plus menacés d'Afrique

À l'occasion du sommet sur le climat organisé le 23 septembre à New York par le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, "Jeune Afrique" publie sa carte des 15 lieux les plus[...]

Justice : Tournaire, Sarkozy, Bolloré et... la Côte d'Ivoire

Serge Tournaire l'Africain ? Le juge français qui enquête sur un financement présumé de Sarkozy par Kadhafi pour la campagne présidentielle de 2007 s'intéresse de plus en plus au continent.[...]

L'anniversaire de la BAD à Abidjan reporté ?

Prévu pour début novembre dans la capitale économique de la Côte d'Ivoire, le 50e anniversaire de la Banque africaine de développement pourrait être reporté. En cause :[...]

Côte d'Ivoire : Bédié annonce son ralliement à Ouattara pour la présidentielle de 2015

Le leader du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), Henri Konan Bédié, a annoncé ce mercredi lors d’un meeting tenu dans son fief à Daoukro le ralliement de sa formation[...]

Côte d'Ivoire : Youssouf Bakayoko, un diplomate peu consensuel

La reconduction à la tête de la Commission électorale indépendante de Youssouf Bakayoko n'est pas du goût de tous. Et pour cause : il occupait déjà ce poste lors de la[...]

Côte d'Ivoire : "L'Afterwork" de Radio Nostalgie ou les Guignols de l'info

Imitant les chefs d'État africains, les trublions ivoiriens de la quotidienne L'Afterwork sur Radio Nostalgie passent en revue l'actualité du continent. Rendez-vous le 15 septembre pour la[...]

Côte d'Ivoire : Amara Essy, le recours du PDCI pour la présidentielle ?

Plusieurs dirigeants du PDCI cherchent un candidat de consensus dans leurs rangs pour éviter une candidature unique avec le RDR à la présidentielle de 2015. Leur choix s'est porté sur Amara Essy.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces