Extension Factory Builder
01/10/2012 à 09:25
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
L'ex-président du Sénégal, Abdou diouf (g.) et le général Carter Ham. L'ex-président du Sénégal, Abdou diouf (g.) et le général Carter Ham. © AFP

En visite à Alger, le général Carter Ham, haut commandant des forces armées américaines en Afrique (Africom), s’est opposé à toute intervention militaire dans le Nord-Mali. "La situation (…) ne peut être réglée que de manière diplomatique ou politique", a-t-il déclaré dimanche 30 septembre. Dans le même temps, Abdou Diouf a estimé que "la seule façon de régler [la crise] était "militaire".

Abdelaziz Bouteflika a trouvé, avec le général Carter Ham, haut commandant des forces armées américaines en Afrique (Africom), un allié de poids en faveur d’une solution diplomatique au Nord-Mali. « En raison de la présence de groupes terroristes dans la région, une aide militaire peut être requise […] La situation dans le nord du Mali ne peut être réglée que de manière diplomatique ou politique », a déclaré le général américain, dimanche 30 septembre, à Alger. « Il y a une composante militaire qui fera partie d'un tout et jouera un rôle bien précis dans la résolution de ce conflit ». « La seule alternative qui ne pourrait pas exister, c'est la présence militaire américaine dans le nord du Mali », a poursuivi le général Carter Ham.

Ce dernier, qui s'est entretenu avec le président Algérien, a déclaré que l'Algérie et les États Unis étaient « tout à fait d'accord sur une priorité : le peuple malien doit avoir l'opportunité de choisir librement son gouvernement et de vivre dans la paix et la sécurité ».

« L'un des aspects clés dans la résolution de la crise malienne, c'est de faire la distinction entre les groupes armés dans cette région et définir ceux qui sont terroristes et ceux qui ne le sont pas », a ajouté le patron de l'Africom. Washington « essaie de comprendre le rôle du Mujao (Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest), du MNLA (rebelles touareg indépendantistes) et d'Ansar Eddine (milice des « Défenseurs de l'islam ») », a-t-il dit. Selon lui, « il y a d'autres défis dans le nord du Mali qu'il faudrait résoudre, à commencer par la mise en place d'un gouvernement légitime à Bamako ». Il a également évoqué « la nécessité de faire face aux préoccupations des populations du nord du Mali ».

"J'ai perdu mes illusions"

Si le déploiement d’une force militaire de la communauté économique des États de l’Afrique de l'Ouest (Cedeao) était autorisé, « les États-Unis étudieraient la question mais on ne sait pas encore, actuellement le sujet n'est pas vraiment clair », a déclaré le général.

À l’opposé, Abdou Diouf  estime que cette intervention militaire est la seule solution pour régler la crise. « J'ai nourri l'espoir que ce problème se réglerait par la négociation mais j'ai perdu mes illusions », a déclaré le secrétaire général de la Francophonie. « Il n'y a pas d'alternative » face à des « islamistes alliés à des narcotrafiquants, à des preneurs d'otages et à des criminels frontaliers », a-t-il estimé. Pour l’ancien président du Sénégal, la crise malienne doit être l’affaire de l’ensemble de la communauté internationale. « C’est un problème qu'on ne peut pas laisser entre les mains du Mali et de la Cedeao. Il faut les aider à vaincre le terrorisme qui se développe dans le nord du pays », a-t-il estimé.

(Avec AFP)
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

International

Santiago Zannou : un rôle à jouer

Santiago Zannou : un rôle à jouer

De père béninois et de mère espagnole, le réalisateur place l'immigration et le métissage au coeur de ses films. La singularité de ses histoires lui a ouvert les portes du cin[...]

Yémen : le président Abd Rabbo Mansour Hadi s'est réfugié en Arabie saoudite

Alors que la confusion règnait sur le sort du président Abd Rabbo Mansour Hadi, ce dernier est arrivé jeudi en Arabie saoudite, le même jour où la coalition menée par Ryad[...]

"Comme un cri" : exorciser le naufrage du Joola

Pièce coup de poing, Comme un cri revient sur le drame du Joola et pointe une nouvelle fois la responsabilité des autorités sénégalaises.[...]

Cinéma : Dear White People, chers petits Blancs...

Avec son film "Dear White People", le réalisateur africain-américain Justin Simien dénonce les préjugés raciaux toujours vivaces dans le pays d'Obama... et suscite la[...]

Hervé Ladsous : "Le maintien de la paix ne représente que 0,4% des budgets militaires dans le monde"

Pour la première fois, les chefs d'état-major de 120 pays membres des Nations unies se réunissent vendredi 27 mars à New York pour plancher sur les enjeux complexes du maintien de la paix à[...]

Yémen : les rebelles progressent, le président Hadi en fuite

Alors que l'incertitude régnait sur son sort, le président yéménite, Abd Rabbo Mansour Hadi, a quitté le pays en bateau, ont annoncé des responsables yéménites.[...]

Racisme en Belgique : "Il faut prendre conscience de l'ampleur du problème"

Depuis le lancement du hashtag #dailyracism, de nombreux Belges ont témoigné, sur les réseaux sociaux, du racisme quotidien qu'ils subissent.  [...]

Tunisie : François Hollande attendu au Bardo le 29 mars

François Hollande devrait prendre part à la marche organisée dimanche 29 mars par les autorités tunisiennes, selon une source proche de l’Élysée.[...]

Lassana Bathily décoré de la médaille du courage par le Centre Simon Wiesenthal à Los Angeles

Lassana Bathily, le jeune Malien qui a sauvé quatre personnes lors de la prise d'otages de l'Hyper Cacher en France, le 9 janvier, a été décoré mardi de la médaille du courage par le[...]

Brésil : un cyclone nommé Petrobras

L'argent du groupe pétrolier public a-t-il servi à acheter des dizaines de responsables politiques de toutes obédiences ? Depuis plusieurs mois, un scandale de corruption d'une ampleur sans[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20121001085329 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20121001085329 from 172.16.0.100