Extension Factory Builder
01/10/2012 à 09:25
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
L'ex-président du Sénégal, Abdou diouf (g.) et le général Carter Ham. L'ex-président du Sénégal, Abdou diouf (g.) et le général Carter Ham. © AFP

En visite à Alger, le général Carter Ham, haut commandant des forces armées américaines en Afrique (Africom), s’est opposé à toute intervention militaire dans le Nord-Mali. "La situation (…) ne peut être réglée que de manière diplomatique ou politique", a-t-il déclaré dimanche 30 septembre. Dans le même temps, Abdou Diouf a estimé que "la seule façon de régler [la crise] était "militaire".

Abdelaziz Bouteflika a trouvé, avec le général Carter Ham, haut commandant des forces armées américaines en Afrique (Africom), un allié de poids en faveur d’une solution diplomatique au Nord-Mali. « En raison de la présence de groupes terroristes dans la région, une aide militaire peut être requise […] La situation dans le nord du Mali ne peut être réglée que de manière diplomatique ou politique », a déclaré le général américain, dimanche 30 septembre, à Alger. « Il y a une composante militaire qui fera partie d'un tout et jouera un rôle bien précis dans la résolution de ce conflit ». « La seule alternative qui ne pourrait pas exister, c'est la présence militaire américaine dans le nord du Mali », a poursuivi le général Carter Ham.

Ce dernier, qui s'est entretenu avec le président Algérien, a déclaré que l'Algérie et les États Unis étaient « tout à fait d'accord sur une priorité : le peuple malien doit avoir l'opportunité de choisir librement son gouvernement et de vivre dans la paix et la sécurité ».

« L'un des aspects clés dans la résolution de la crise malienne, c'est de faire la distinction entre les groupes armés dans cette région et définir ceux qui sont terroristes et ceux qui ne le sont pas », a ajouté le patron de l'Africom. Washington « essaie de comprendre le rôle du Mujao (Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest), du MNLA (rebelles touareg indépendantistes) et d'Ansar Eddine (milice des « Défenseurs de l'islam ») », a-t-il dit. Selon lui, « il y a d'autres défis dans le nord du Mali qu'il faudrait résoudre, à commencer par la mise en place d'un gouvernement légitime à Bamako ». Il a également évoqué « la nécessité de faire face aux préoccupations des populations du nord du Mali ».

"J'ai perdu mes illusions"

Si le déploiement d’une force militaire de la communauté économique des États de l’Afrique de l'Ouest (Cedeao) était autorisé, « les États-Unis étudieraient la question mais on ne sait pas encore, actuellement le sujet n'est pas vraiment clair », a déclaré le général.

À l’opposé, Abdou Diouf  estime que cette intervention militaire est la seule solution pour régler la crise. « J'ai nourri l'espoir que ce problème se réglerait par la négociation mais j'ai perdu mes illusions », a déclaré le secrétaire général de la Francophonie. « Il n'y a pas d'alternative » face à des « islamistes alliés à des narcotrafiquants, à des preneurs d'otages et à des criminels frontaliers », a-t-il estimé. Pour l’ancien président du Sénégal, la crise malienne doit être l’affaire de l’ensemble de la communauté internationale. « C’est un problème qu'on ne peut pas laisser entre les mains du Mali et de la Cedeao. Il faut les aider à vaincre le terrorisme qui se développe dans le nord du pays », a-t-il estimé.

(Avec AFP)
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

International

Les Africains 'joueront leur rôle' pour défendre la famille traditionnelle, selon le cardinal Robert Sarah

Les Africains "joueront leur rôle" pour défendre la famille traditionnelle, selon le cardinal Robert Sarah

Le cardinal guinéen Robert Sarah assure que les Africains "joueront leur rôle" pour défendre la famille traditionnelle au prochain synode d'octobre, reconnaissant des incompréhensions profond[...]

Indignation après la destruction de trésors archéologiques en Irak

Une vidéo montrant des jihadistes du groupe État islamique (EI) en train de détruire des sculptures pré-islamiques en Irak a suscité l'indignation dans le monde et la crainte que d'autres[...]

Assassinat de deux Congolais en France : un procès au goût d'inachevé

Un accusé absent condamné à 20 ans de prison, l'autre acquitté. Quatorze ans après l'assassinat mystérieux de deux Congolais en France, de nombreuses questions restent sans[...]

Retour en 5 dates sur la vie d'Earl Lloyd, légende du basket et premier joueur noir de NBA

Earl Lloyd, surnommé "The Big Cat", est décédé le 24 février à l'âge de 86 ans. Retour en cinq dates sur la carrière d'une des légendes du basket[...]

Qui est Al-Fawwaz, condamné pour les attentats de Dar es-Salaam et Nairobi en 1998 ?

Khalid al-Fawwaz, un Saoudien présenté comme un fidèle lieutenant d'Oussama Ben Laden, a été reconnu coupable de complot en lien avec les attentats contre les ambassades américaines[...]

RDC : Benoît Chatel condamné à 20 ans de prison pour le meurtre d'opposants à Kabila père

Principal accusé meurtre, il y a 14 ans en France, de deux supposés opposants à Laurent-Désiré Kabila, l'homme d'affaires belge Benoît Chatel a été condamné à[...]

France : crispations dans le monde de l'art après l'attentat contre "Charlie Hebdo"

Après les attentats des 7 et 9 janvier à Paris, plusieurs oeuvres d'art ayant trait à l'islam ont été censurées en France. Le phénomène n'est pas nouveau : art et religion[...]

"American Sniper" : quand Eastwood se tire une balle dans le pied

Annoncé en grande pompe, le nouveau long-métrage de Clint Eastwood, "American Sniper", relate le parcours d'un tireur d’élite de l'armée américaine connu pour ses exploits[...]

RDC : Kinshasa fustige les critiques du ministre belge De Croo envers le régime de Kabila

Le gouvernement congolais s'est dit "choqué" et  "fatigué des donneurs de leçons" après avoir essuyé les critiques frontales d'Alexander De Croo, le ministre belge de la[...]

Le gouvernement Valls lance une grande réforme de l'islam de France

Le gouvernement français a annoncé mercredi le lancement d’une grande réforme de l’islam de France autour d'une "instance de dialogue" censée mieux représenter les musulmans[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20121001085329 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20121001085329 from 172.16.0.100