Extension Factory Builder
01/10/2012 à 09:25
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
L'ex-président du Sénégal, Abdou diouf (g.) et le général Carter Ham. L'ex-président du Sénégal, Abdou diouf (g.) et le général Carter Ham. © AFP

En visite à Alger, le général Carter Ham, haut commandant des forces armées américaines en Afrique (Africom), s’est opposé à toute intervention militaire dans le Nord-Mali. "La situation (…) ne peut être réglée que de manière diplomatique ou politique", a-t-il déclaré dimanche 30 septembre. Dans le même temps, Abdou Diouf a estimé que "la seule façon de régler [la crise] était "militaire".

Abdelaziz Bouteflika a trouvé, avec le général Carter Ham, haut commandant des forces armées américaines en Afrique (Africom), un allié de poids en faveur d’une solution diplomatique au Nord-Mali. « En raison de la présence de groupes terroristes dans la région, une aide militaire peut être requise […] La situation dans le nord du Mali ne peut être réglée que de manière diplomatique ou politique », a déclaré le général américain, dimanche 30 septembre, à Alger. « Il y a une composante militaire qui fera partie d'un tout et jouera un rôle bien précis dans la résolution de ce conflit ». « La seule alternative qui ne pourrait pas exister, c'est la présence militaire américaine dans le nord du Mali », a poursuivi le général Carter Ham.

Ce dernier, qui s'est entretenu avec le président Algérien, a déclaré que l'Algérie et les États Unis étaient « tout à fait d'accord sur une priorité : le peuple malien doit avoir l'opportunité de choisir librement son gouvernement et de vivre dans la paix et la sécurité ».

« L'un des aspects clés dans la résolution de la crise malienne, c'est de faire la distinction entre les groupes armés dans cette région et définir ceux qui sont terroristes et ceux qui ne le sont pas », a ajouté le patron de l'Africom. Washington « essaie de comprendre le rôle du Mujao (Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest), du MNLA (rebelles touareg indépendantistes) et d'Ansar Eddine (milice des « Défenseurs de l'islam ») », a-t-il dit. Selon lui, « il y a d'autres défis dans le nord du Mali qu'il faudrait résoudre, à commencer par la mise en place d'un gouvernement légitime à Bamako ». Il a également évoqué « la nécessité de faire face aux préoccupations des populations du nord du Mali ».

"J'ai perdu mes illusions"

Si le déploiement d’une force militaire de la communauté économique des États de l’Afrique de l'Ouest (Cedeao) était autorisé, « les États-Unis étudieraient la question mais on ne sait pas encore, actuellement le sujet n'est pas vraiment clair », a déclaré le général.

À l’opposé, Abdou Diouf  estime que cette intervention militaire est la seule solution pour régler la crise. « J'ai nourri l'espoir que ce problème se réglerait par la négociation mais j'ai perdu mes illusions », a déclaré le secrétaire général de la Francophonie. « Il n'y a pas d'alternative » face à des « islamistes alliés à des narcotrafiquants, à des preneurs d'otages et à des criminels frontaliers », a-t-il estimé. Pour l’ancien président du Sénégal, la crise malienne doit être l’affaire de l’ensemble de la communauté internationale. « C’est un problème qu'on ne peut pas laisser entre les mains du Mali et de la Cedeao. Il faut les aider à vaincre le terrorisme qui se développe dans le nord du pays », a-t-il estimé.

(Avec AFP)
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

International

France - RDC : Raphaël Mobutu reste introuvable, une semaine après sa chute dans la Garonne

France - RDC : Raphaël Mobutu reste introuvable, une semaine après sa chute dans la Garonne

Plus d'une semaine après avoir sauté dans la Garonne, la nuit du 15 au 16 avril, Raphaël Mobutu, un des enfants de l'ancien président de la RDC (ex-Zaïre) est toujours introuvable. À en croire[...]

Brésil : Rousseff dans le piège Petrobras

À six mois de la présidentielle, la sortante est engluée dans une sombre histoire de rachat d'une raffinerie au Texas en 2006. Elle est en baisse dans les sondages mais devrait quand même[...]

Chine : bébés en boîte

En Chine, où n'existent ni protection sociale ni accouchement sous X, des structures d'accueil pour enfants abandonnés - et souvent handicapés - sont mises en place.[...]

Une histoire du génocide rwandais (#4) : les écoutes bidons et le mythe de la guerre éclair du FPR

Dans ce quatrième billet consacré au déclenchement du génocide des Tutsis de 1994, Laurent Touchard* poursuit l'analyse des éléments brandis par les ex-partisans des Forces armées[...]

Mali : le Mujao annonce la mort de l'otage français Gilberto Rodrigues Leal

Le Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest (Mujao) a annoncé mardi la mort du Français Gilberto Rodrigues Leal, enlevé en novembre 2012 dans l'ouest du Mali. [...]

Inde : qui brisera la vague safran ?

Personne, sans doute. Face à un parti du Congrès à bout de souffle, les nationalistes hindous du BJP, qui ont choisi cette couleur pour emblème, ont toutes les chances de remporter les[...]

Le propos raciste qui fait du bien

Peut-on utiliser les clichés pour mieux les dynamiter ? Des étudiants français répètent les saillies caractéristiques du racisme ordinaire pour en souligner[...]

Justice : après Simbikangwa, qui ?

Patrick Baudouin est président d'honneur de la Fédération internationale des ligues des droits de l'homme (FIDH).[...]

Birmanie: Win Tin, figure de la lutte pour la démocratie, est décédé

Win Tin, emprisonné pendant 19 ans pour son combat contre l'ancienne junte birmane, est décédé lundi à l'âge de 84 ans, a indiqué la Ligue nationale pour la démocratie[...]

Les quatre journalistes otages en Syrie sont de retour en France

Libérés le 19 avril, les quatre journalistes qui avaient été faits otages en Syrie dix mois auparavant ont regagné la France dimanche. Ils ont décrit des conditions de détention[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces