Extension Factory Builder
28/09/2012 à 15:59
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Samuel Lee Jackson est un soutien actif de Barack Obama. Samuel Lee Jackson est un soutien actif de Barack Obama. © Capture d'écran

Sale temps pour Mitt Romney. Empêtré dans une campagne en perte de vitesse, multipliant les gaffes, le candidat républicain à la présidentielle est la cible d’une nouvelle vidéo, dans laquelle apparaît Samuel Lee Jackson. L’acteur se donne pour mission de "réveiller" l’électorat de Barack Obama pour empêcher l’élection du candidat républicain.

Samuel Lee Jackson n’a pas changé. Supporteur d’Obama en 2008, il l’est resté quatre ans plus tard. Et il n’en fait pas mystère. Dans une vidéo de près de quatre minutes, il fait clairement campagne en faveur du candidat démocrate et secoue les électeurs de Barack Obama qui se sont, selon lui, endormis depuis la dernière élection.

 

 

« Wake the fuck up ! » (« Réveillez-vous, p... ! »), lance-t-il ainsi à une famille d'Américains ramollis, aidé par la cadette de la famille qui ne parvient pas à dormir, effrayée par la possibilité de l’élection de Mitt Romney. « Désolé, mes amis, mais on n’a pas le temps de s'endormir. Un millionnaire intouchable vient de déclarer la guerre. Sur l'école, l'environnement, les syndicats, un salaire équitable, on se retrouvera tout seul si Romney réussit, et il est contre la protection sociale : si vous tombez, pas de chance. Donc je vous conseille vivement de vous bouger les fesses. »

Plus serré que prévu ?

Toute la famille y passe. Frère, sœur aînée, et même grands-parents surpris en train de fricoter sur le lit et qui, si Romney était élu, se ferait « sucrer » Medicare, la couverture médicale mise en place par Barack Obama.

Le soutien de Samuel Lee Jackson au président sortant n’a rien d’étonnant tant Hollywood reste un bastion démocrate. Financé par le Jewish Council for Research and Education de Alexander Soros (fils de George), le film, diffusé uniquement sur Internet, a pour but de remobiliser les partisans de Barack Obama dans la dernière ligne droite de l’élection présidentielle. Si les bourdes successives de Romney ont sérieusement entamé ses chances, le scrutin pourrait être plus serré que prévu. Dans le camp démocrate, on est, semble-t-il, jamais trop prudent.

Par Mathieu Olivier (@MathieuOlivier)


La vidéo dite "des 47%". Mitt Romney estime que près de la moitié des Américains, c'est à dire l'électorat de Barack Obama, selon lui, sont des assistés.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

International

Banque mondiale : Makhtar Diop reprend son poste de vice-président Afrique

Banque mondiale : Makhtar Diop reprend son poste de vice-président Afrique

 Écarté de son poste de vice-président Afrique de la Banque mondiale début octobre, l'économiste sénégalais, à qui l'on prêtait l'intention de briguer la pré[...]

Réfugiés africains pour audimat européen

Dans un camp de réfugiés du Darfour, la chaîne Arte tourne un documentaire bimédia "à jouer". Instrumentalisation de la détresse pour une courbe d’audience ? Ou[...]

Malick Ndiaye, le gourou à six cordes

À la tête du label ThinkZik ! depuis quinze ans, le mystérieux et exigeant producteur d'Imany et de Faada Freddy attend plus de la musique africaine.[...]

Art contemporain : rififi autour du prix Orisha

Décerné le 2 octobre à Paris au Béninois Kifouli Dossou, le premier prix Orisha pour l'art contemporain africain a suscité l'agacement de plusieurs artistes et commissaires.[...]

Algérie : des juges d'instruction français vont enquêter sur l'assassinat d'Hervé Gourdel

Des juges d'instruction français vont enquêter sur l'enlèvement et l'assassinat d'Hervé Gourdel, a-t-on appris vendredi de source judiciaire.[...]

Areva : Luc Oursel pas vraiment parti

En dépit du départ inattendu de Luc Oursel, pour des raisons thérapeutiques et son remplacement par son numéro deux Philippe Knoche le 22 octobre, l'organigramme d'Areva reste inchangé[...]

Ebola - Dr Eric Leroy : "L'épidémie continue d'évoluer dans le mauvais sens"

Le Dr Éric Leroy est l'un des plus grand spécialistes du virus Ebola. Selon lui, l'épidémie ne sera pas endiguée avant plusieurs mois. Interview.[...]

Brésil : Dilma Rousseff, surprise du chef

Les sondages la donnaient battue au second tour de la présidentielle par la socialiste Marina Silva. Ils se sont lourdement trompés. Avec 41,6 % des suffrages au premier, Dilma Rousseff est bien [...]

Un Michel peut en cacher un autre

Le nouveau Premier ministre se prénomme Charles et n'a que 38 ans. Mais il a de qui tenir. Louis, son père, est un vieux briscard de la politique locale. Et de la "Belgafrique".[...]

Terrorisme : le Maroc demande à la France de retirer son appel à la vigilance

Pour le ministre marocain de l'Intérieur, Mohamed Hassad, la présence du Maroc dans une liste de 40 pays dans lesquels la France appelle ses ressortissants à une vigilance renforcée "est[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers