Extension Factory Builder
27/09/2012 à 19:00
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
L'affiche du film de Thierry Michel, 'Affaire Chebeya, un crime d'État ?'. L'affiche du film de Thierry Michel, "Affaire Chebeya, un crime d'État ?". © DR

Le documentaire de Thierry Michel "L'affaire Chebeya, un crime d'État ?" n'en finit pas d'indisposer en RDC. Alors que le général John Numbi, suspect numéro un dans l'assassinat de Floribert Chebeya, a saisi la justice belge pour faire interdire la diffusion de l'affiche du film, les autorités congolaises ont quant à elles refusé de délivrer un visa au réalisateur belge.

Toujours en cours de procès en République démocratique du Congo (RDC), l’affaire Chebeya fait désormais l’objet d’une procédure judiciaire en Belgique. Le général John Numbi, ex-chef de la police congolaise aujourd’hui suspendu, a récemment intenté une action en cessation visant à interdire l’affiche du documentaire « L'affaire Chebeya, un crime d’État ? » du réalisateur belge Thierry Michel.

John Numbi estime qu’en montrant sa photo en gros plan sur l’affiche du film, le cinéaste a réalisé « un montage malveillant » qui porte atteinte à sa dignité et à son droit à l’image. Il souhaite donc que la diffusion de cette affiche soit interdite sur « quelque support que ce soit », sous peine de lourdes astreintes financières.

John Numbi, suspect numéro un

Initialement prévu le 25 septembre, le procès en référé se tiendra le mercredi 3 octobre au tribunal de première instance de Liège. La Fédération Internationale des droits de l’homme (FIDH), un collectif d’ONG congolaises et la veuve de Floribert Chebeya se sont portées tierce partie. « Ce procès va sûrement être très médiatisé », pronostique Thierry Michel, qui dénonce une atteinte à la liberté de la presse et à la liberté d’expression.

Le 1er juin 2010, le militant des droits de l’homme Floribert Chebeya avait été retrouvé mort dans sa voiture près de Kinshasa, les poignets marqués par des traces de menottes. La veille, il s'était rendu à un rendez-vous à l'inspection général de la police, alors dirigée par le général John Numbi. Depuis, les ONG congolaises et les parties civiles considèrent l’ancien chef de la police comme le suspect numéro un dans cette affaire de meurtre, une thèse reprise par Thierry Michel dans son documentaire.

Nouveau refus de visa

Le réalisateur belge avait été expulsé de RDC le 8 juillet dernier alors qu’il venait présenter son film à Kinshasa. En septembre, il a formulé une nouvelle demande de visa à l’ambassade congolaise de Bruxelles, afin de participer au sommet de la Francophonie qui se tiendra du 12 au 14 octobre dans la capitale congolaise. « Ma demande a été refusée. Je n’ai pas récupéré mon passeport et je n’ai toujours pas de visa », confie-t-il à Jeune Afrique. Officiellement, Thierry Michel doit fournir de nombreux documents, par ailleurs non réclamés aux autres journalistes accrédités pour le sommet. Officieusement, d’après l’ambassadeur de la RDC à Bruxelles, la situation est « compliquée ».

L'auteur de « L'affaire Chebeya, un crime d'État ? » doute de pouvoir se rendre à Kinshasa en octobre. Il est également inquiet. « Qu’est-ce qui empêcherait John Numbi de lancer le même genre de procédure judiciaire lors de mon arrivée en RDC ? s’interroge-t-il. Pour le moment, je n'ai pas encore pris de décision, il faut que je réfléchisse ». Et d’ajouter, perplexe, qu’un éventuel déplacement dans la capitale congolaise représenterait « un risque évident ».

___

Benjamin Roger (@benja_roger)







 





 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

RD Congo

RDC : reddition du chef rebelle Cobra Matata

RDC : reddition du chef rebelle Cobra Matata

Le chef rebelle congolais Cobra Matata s'est rendu vendredi soir aux autorités congolaises à Bunia, dans le nord-est de la République démocratique du Congo, où il a semé la désolati[...]

RDC : bêcheurs en eaux troubles

De jour comme de nuit, cela ne peut passer inaperçu. Qu'est-ce donc ? Des lettres en gros caractères gravées sur un immeuble : "Bandal, c'est Paris." Bandal - ou plutôt Bandalungwa,[...]

Après la chute de Compaoré, Kabila peut-il faire réviser la Constitution de RDC ?

On le sait : la chute de Blaise Compaoré a été énormément suivie et commentée dans les pays africains. En RDC notamment, où l'hypothèse d'une révision[...]

Pierre Kwenders, son excellence l'ambassadeur plénipotentiaire du Bantouland

Avec un premier album métissant hip-hop, jazz et rumba, le chanteur Pierre Kwenders ose un mélange des genres détonnant.[...]

CAN 2015 : Nigeria out, Côte d'Ivoire, RDC et Guinée in

Le Nigeria, tenant du titre, a été éliminé lors de la dernière journée des qualifications à la CAN 2015, le 19 novembre, au profit du Congo de Claude Le Roy. La RDC a[...]

Football - RDC : Yannis Mbombo, futur attaquant des Léopards ?

Né à Bruxelles de parents originaires de RD Congo, Yannis Mbombo (20 ans), prêté par le Standard Liège à Auxerre (Ligue 2), a été approché par Florent Ibenge, le[...]

RDC : les autorités annoncent la fin de l'épidémie d'Ebola dans le pays

Les autorités de Kinshasa ont annoncé samedi la fin de l'épidémie d'Ebola qui avait été déclarée fin août dans une zone reculée de la République[...]

RDC - CPI : comprendre le procès Bemba en 5 questions

Après les déclarations finales mercredi et jeudi de l'accusation et de la défense, l'affaire Bemba est désormais mise en délibéré. En attendant le verdict, retour en cinq questions[...]

RDC : pour l'accusation, Bemba est "responsable" de la "barbarie" de ses miliciens

Les avocats de Jean-Pierre Bemba tenteront de répondre jeudi aux accusations lancées la veille par le bureau du procureur de la CPI contre l'ancien vice-président congolais, jugé pour trois crimes de[...]

Crimes de guerre en RDC : dix ans de prison pour un ex-rebelle promu général

Un général congolais a été rattrapé par son passé de milicien vendredi à Kinshasa, où la justice l'a condamné à dix ans de prison ferme pour crimes de[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers