Extension Factory Builder
27/09/2012 à 17:48
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Jean-François Copé est candidat à la présidence de l'UMP. Jean-François Copé est candidat à la présidence de l'UMP. © AFP

C’est la polémique du moment en France, l’expression qui est sur toutes les lèvres : le "racisme anti-Blancs". Jean-François Copé, secrétaire général de l’UMP, l'a lancée en pleine campagne pour la présidence du parti. La manœuvre est donc hautement électoraliste, mais repose-t-elle sur une réalité sociale ? Exprimez-vous dans les commentaires.

Il se veut l'héritier de Nicolas Sarkozy. Jean-François Copé ne se prive donc pas de piocher, lui aussi, du côté de la famille Le Pen. En lice face à l’ancien Premier ministre François Fillon dans la course à la présidence de l’Union pour un Mouvement populaire (UMP, opposition), le député-maire de Meaux a en effet choisi de remettre au goût du jour une des expressions favorites de la famille frontiste.

Dans son livre à paraître le 3 octobre, Manifeste pour une droite décomplexée, Jean-François Copé mentionne ainsi le « racisme anti-Blancs », qui sévit dans les quartiers de France. Un « racisme » qui donne « envie à certains de nos compatriotes de fuir le quartier où ils habitent parce qu’on leur fait comprendre qu’ils ne sont pas chez eux ».

La déclaration qui fait polémique

« Un racisme anti-Blancs se développe dans les quartiers de nos villes où des individus - dont certains ont la nationalité française - méprisent des Français qualifiés de "gaulois" au prétexte qu'ils n'ont pas la même religion, la même couleur de peau ou les mêmes origines qu'eux. »

"Grossière stratégie"

Et l’expression n’a pas tardé à faire son petit effet. Le président du Sénat, Jean-Pierre Bel, a critiqué, jeudi 27 septembre, des paroles qui pourraient « avoir des conséquences tout à fait dommageables pour la cohésion nationale ». L'association anti-raciste SOS Racisme a quant à elle dénoncé une « grossière stratégie de double vocable » à visée électoraliste.

Mais le candidat à la présidence de l’UMP se défend. « Je sais que je brise un tabou en employant le terme de racisme anti-Blancs », explique-t-il, « mais je le fais à dessein, parce que c’est la vérité que vivent certains de nos concitoyens et que le silence ne fait qu’aggraver les traumatismes ».

Vision ethnique

Un tabou brisé ? Marine Le Pen estime que les paroles de Jean-François Copé relèvent plutôt du « plagiat ». Le secrétaire général de l’UMP choisit ainsi de faire sienne une vision ethnique des banlieues, typique de l'extrême droite. D’un côté : les Français, qualifiés de « gaulois » ; de l’autre : des agresseurs, naguère candidats à la punition du « Kärcher ».

Droite décomplexée, dérapage contrôlé ? Quelle est selon vous la définition du racisme ? Peut-on parler de « racisme anti-Blancs » dans la société française au même titre qu'il y a un racisme anti-immigrés ? Exprimez vous et partagez vos expériences dans les commentaires sous cet article et sur notre page Facebook.

Par Mathieu Olivier (@MathieuOlivier)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

International

Chine : la 'chasse aux renards' est ouverte

Chine : la "chasse aux renards" est ouverte

Les autorités ont entrepris de pourchasser jusqu'en Europe ou en Afrique les responsables politiques et économiques convaincus de corruption. Une traque difficile ? Oui, mais extrêmement fructueuse.[...]

Cambodge : le docteur-la-mort, l'aiguille et le sida

Comment plus deux cents villageois de la province de Battambang ont-ils été contaminés par le virus du sida ? Un étrange médecin est dans le collimateur des enquêteurs.[...]

Les sons de la semaine #27 : Moh! Kouyaté, Gradur, J. Martins et Youssou Ndour

Bienvenue dans notre horizon musical de la semaine ![...]

Turquie : misogynes, les islamo-conservateurs de l'AKP ?

La propension des islamo-conservateurs de l'AKP à imposer aux femmes la manière dont elles doivent se comporter ou s'habiller indispose la fraction la plus jeune et citadine de la population. D'autant que les[...]

Mohamedou Ould Slahi : je vous écris de Guantánamo

On l'a pris, à tort, pour un gros bonnet d'Al-Qaïda. Kidnappé dans sa Mauritanie natale, puis remis aux Américains, Mohamedou Ould Slahi croupit depuis 2002 dans la sinistre base cubaine. Dans un[...]

2015, l'année des changements

L'année 2015 est encore dans son premier mois : où nous mène-t-elle ? Quelle direction prend notre monde et dans quel sens se déplace son centre de gravité ? Je me suis posé ces[...]

Peine de mort aux États-Unis : trois questions soulevées par l'exécution de Warren Hill

Un prisonnier africain-américain a été exécuté aux États-Unis mardi 27 janvier. Cet homme, condamné pour meurtre, aurait pu être gracié en raison de son handicap [...]

Livres - Gaston-Paul Effa : "La France est frappée d'amnésie"

L’écrivain franco-camerounais Gaston-Paul Effa restitue, dans "Rendez-vous avec l’heure qui blesse", le destin de Raphaël Élizé, un Martiniquais déporté au camp de [...]

France : escarpins sur tapis de prière, une oeuvre censurée puis réexposée

L'installation de l'artiste Zoulikah Bouabdellah, d'abord retirée à la demande de son auteur d'une exposition en banlieue parisienne après qu'une association musulmane avait mis en garde sur un risque[...]

France : la Cour de cassation valide le mariage d'un couple homosexuel franco-marocain

Après dix-huit mois de quiproquo judiciaire, la Cour de cassation française a validé mercredi le mariage d'un couple homosexuel franco-marocain. Le parquet s'opposait à la légalité de[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120927171341 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120927171341 from 172.16.0.100