Extension Factory Builder
27/09/2012 à 11:49
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
John Dramani Mahama s’exprimant devant l’Assemblée générale de l’ONU, le 26 septembre. John Dramani Mahama s’exprimant devant l’Assemblée générale de l’ONU, le 26 septembre. © AFP - Stan Honda

Le président ghanéen John Dramani Mahama, a assuré devant l’Assemblée générale de l’ONU qu’il ne permettrait pas que son pays serve de "base d'opérations destinées à saper la sûreté et la sécurité d'une autre nation". Une déclaration qui intervient alors que les relations entre la Côte d'Ivoire et le Ghana se sont tendues après l’attaque d’un poste-frontière ivoirien depuis le Ghana, dans la nuit du 20 au 21 septembre.

John Dramani Mahama s’est exprimé, le 26 septembre, devant l’Assemblée générale des Nations unies, à New York, au sujet des « tensions en cours en Côte d'Ivoire ». Le président ghanéen a une nouvelle fois que son pays « n'accueillera aucun individu ou groupe ayant l'intention d'utiliser le Ghana comme une base d'opérations destinées à saper la sûreté et la sécurité d'une autre nation ».

Cette déclaration, visant à apaiser les esprits, fait suite à l’attaque du poste frontière ivoirien de Noé, à environ 170 km à l'est d'Abidjan, dans la nuit du 20 au 21 septembre, par des hommes armés venus du Ghana, selon Abidjan.

Suite à l’assaut, la Côte d'Ivoire avait immédiatement pris la décision de fermer ses frontières terrestre, maritime et aérienne avec son voisin. Les vols entre les deux pays ont néanmoins repris le 24 septembre, après trois jours d’interruption.

Le lendemain, la libération sous caution de Justin Koné Katinan par la justice ghanéenne, ne laissait pas présager d'un réchauffement des relations entre les deux États, alors que la Côte d’Ivoire réclame toujours l’extradition sur son sol de l’ancien porte-parole de Laurent Gbagbo, visé par un mandat d'arrêt international émis par la justice ivoirienne pour « crimes économiques ».

Le Ghana, refuge pour les pro-Gbagbo

Le Ghana, qui partage une frontière de 700 km avec la Côte d'Ivoire, représente un refuge pour de nombreux responsables politiques et militaires du régime Gbagbo. Depuis août, les forces de sécurité ivoiriennes sont la cible d'une série d'attaques. Abidjan estime qu'elle sont le fait des partisans de l'ancien président Laurent Gbagbo, dont le parti dément cependant toute implication.

À travers un communiqué, le ministère des Affaires étrangères ghanéen a fait savoir qu’Accra « est particulièrement inquiet face aux accusations répétées selon lesquelles les incursions proviennent » de son territoire. « Les deux pays enquêtent conjointement sur ces incidents », est-il précisé. Lors d’une visite à Abidjan, le 5 septembre, M. Mahama avait déjà promis qu’il ne permettrait pas que son pays serve de « base arrière » pour déstabiliser la Côte d'Ivoire.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Ghana

Mondial 2014 : la demande d'asile de Ghanéens au Brésil 'sans fondement' selon Accra

Mondial 2014 : la demande d'asile de Ghanéens au Brésil "sans fondement" selon Accra

Environ 200 Ghanéens ayant assisté à la Coupe du monde au Brésil ont fait une demande d'asile auprès des autorités brésiliennes, invoquant des violences religieuses dans leur pays[...]

Mondial 2014 : 193 Ghanéens demandent l'asile au Brésil

À chaque compétition internationale, le phénomène se répète. Cette fois, ce sont 193 supporteurs ghanéens qui ont demandé l'asile politique au Brésil après[...]

Ebola : l'Afrique de l'Ouest réunie à Accra pour riposter à l'épidémie

L'Afrique de l'Ouest, dont onze pays sont réunis à Accra en compagnie d'experts internationaux mercredi et jeudi, tente de riposter à l'épidémie d'Ebola qui a déjà fait 467 morts[...]

Football : les Africains ont-ils raté leur Coupe du monde ?

Après les éliminations lundi du Nigeria et de l'Algérie, il n'y a plus aucune sélection africaine au Brésil. Que retenir du parcours des cinqs représentants du continent qui ont[...]

Adel Amrouche : "Le Ghana ne méritait pas de se qualifier"

Le Ghana, quart de finaliste de la Coupe du Monde 2010, n’a pas dépassé le stade du premier tour, après sa défaite face au Portugal jeudi (1-2). Une élimination logique aux yeux[...]

Mondial 2014 : les stars africaines marquent aussi sur Twitter !

Le match le plus populaire, le joueur le plus suivi, le joueur le plus interactif pendant le Mondial 2014... La Coupe du monde des Africains se joue aussi sur Twitter. "Jeune Afrique" a fait le bilan de la[...]

Ghana : Boateng et Muntari exclus des Black Stars en plein Mondial

Kevin Prince Boateng et Sulley Muntari ont été exclus jeudi du Mondial par leur fédération. Les Black Stars se tirent ainsi une balle dans le pied, à quelques heures du match contre le Portugal[...]

Commissions Vérité : à quoi servent-elles ?

Depuis le 9 juin dernier, l'Instance Vérité et Dignité est en marche en Tunisie. Une dizaine d'autres commissions du même genre ont déjà été mises en place sur le continent.[...]

Sommet États-Unis-Afrique : qui en sera ?

Quels chefs d'État du continent se rendront à Washington pour le sommet États-Unis-Afrique des 5 et 6 août prochain et quel en sera le programme ? Éléménts de réponse.[...]

"Comment truquer un match" : la Fédération de football du Ghana prise la main dans le sac ?

Alors que les Black Stars s'apprêtent à défier jeudi le Portugal pour espérer une place en huitième de finale de la Coupe du monde au Brésil, le journal britanique "The[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers