Extension Factory Builder
26/09/2012 à 18:31
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
François Hollande réclame une convocation urgente du Conseil de sécurité pour le Mali. François Hollande réclame une convocation urgente du Conseil de sécurité pour le Mali. © AFP

François Hollande a demandé une convocation rapide du Conseil de sécurité de l’ONU afin qu’il se penche sur la requête formulée par le Mali réclamant une intervention ouest-africaine pour reprendre le nord du pays, tombé aux mains des islamistes.

François Hollande a pressé, mercredi 26 septembre, le Conseil de sécurité de l’ONU, dont la France est membre, de se réunir « au plus vite ». Le président français souhaite qu’il examine sans plus attendre la requête du Mali, qui a sollicité de sa part un mandat pour une intervention militaire ouest-africaine. Le déploiement des troupes de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (Cedeao) viserait à reprendre le nord du pays, aux mains des islamistes depuis mars 2012.

Plus précisément, c'est au cours d'une réunion consacrée à la crise sahélienne, qui se tenait en marge de l'Assemblée générale de l'ONU, mercredi 26 septembre, que Hollande a indiqué que « la France demande au plus vite une nouvelle convocation du Conseil de sécurité de l'ONU pour examiner la demande malienne d'une force de stabilisation pour organiser la reconquête du nord Mali ».

"Une menace qui concerne l’ensemble du monde"

Le président français a ajouté que « ce qui se produit au nord Mali est une menace pour l'Afrique de l'ouest, le Maghreb, et c'est également un risque pour l'ensemble de la communauté internationale ». La veille, devant l'Assemblée générale de l'ONU, le locataire de l'Élysée avait souligné que la « nécessité de libérer » les six otages français dans la région ne devait pas « passer par un renoncement à assurer l'intégrité du Mali. (...) Quand un territoire grand comme la France est occupé par des groupes terroristes (...) alors nous sommes devant une menace qui concerne l'ensemble du monde », a-t-il déclaré.

Désignation d’un émissaire de l’ONU

M. Hollande s’est également félicité de la décision du secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, de nommer un envoyé spécial pour le Mali. Le nom de cet émissaire n'a, pour l’heure, pas été communiqué.

La semaine dernière, Dioucounda Traoré, président du Mali, et Cheikh Modibo Diarra, Premier ministre, ont officiellement transmis une demande de résolution du Conseil de sécurité à Ban Ki-moon. Celle-ci vise à autoriser une intervention militaire internationale qui serait effectuée par les troupes de la Cedeao.

L’ONU avait affirmé qu’elle ne voyait pas d’objection à un déploiement de forces ouest-africaines au Nord-Mali à condition qu’une feuille de route précise concernant l’opération soit transmise à l’organisation internationale.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Mali

Niger : neuf membres des forces de sécurité tués près du Mali

Niger : neuf membres des forces de sécurité tués près du Mali

Dans un communiqué officiel, Niamey a annoncé jeudi que neuf membres des forces de sécurité ont été tués dans plusieurs attaques simultanées dans la région de Tillab&e[...]

Un soldat français des forces spéciales tué dans le nord du Mali

Un sergent-chef français, membre des forces spéciales, a été tué mercredi au Mali lors d'une opération destinée à freiner la résurgence des jihadistes dans le nord du[...]

Mali : accrochages entre l'armée française et un "groupe armé terroriste de type Aqmi"

L'armée française a affronté dans la nuit de mardi à mercredi des combattants d'Aqmi, dans la vallée de l'Ametetai, au nord du Mali.[...]

Mali : MNLA, MAA et HCUA créent une coordination militaire commune

Le 28 octobre, les groupes armés de la coordination des mouvements de l'Azawad ont annoncé la création d'un état-major commun. Objectif prétendu : sécuriser les régions du Nord sous[...]

Mali : Pédro Kouyaté... métro, tempo, brio !

Après avoir exploré le monde et la tradition mandingue avec les plus grands, Pédro Kouyaté s'est posé dans le tube parisien. Entre deux concerts, le Malien envoûte les passants.[...]

Terrorisme : la Minusma a-t-elle les moyens de sécuriser le Nord-Mali ?

Pour le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, "le nord du Mali est fragilisé parce que la Minusma n'a pas été au rendez-vous au moment où il le fallait".[...]

Ebola : le Mali tente de contenir l'épidémie, mise en quarantaine aux États-Unis

Le Mali tente de juguler toute propagation du virus Ebola après l'annonce d'un premier cas dans le pays, tandis que les États-Unis ont placé une personne en quarantaine d'office pour la première fois.[...]

Mali : mort de la fillette, premier cas d'Ebola dans ce pays

Le premier cas d'Ebola identifié au Mali, une fillette de deux ans récemment revenue de Guinée, est morte vendredi, a annoncé le gouvernement.[...]

Ebola : un premier cas au Mali fait craindre l'arrivée de l'épidémie

Le Mali connaît son premier cas d'Ebola. Il s'agit d'une fillette de deux ans venue de Guinée avec sa grand-mère. Elle a été placée en quarantaine à Kayes (Ouest), a[...]

Mali : les Casques bleus, cibles privilégiées des jihadistes

Rarement mission onusienne aura autant été prise pour cible. Dans le Nord, les soldats de la Minusma sont seuls et en première ligne. Mines, tirs de roquettes et attentats ont déjà fait[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers