Extension Factory Builder
26/09/2012 à 13:22
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Julius Malema est devenu l'un des plus farouches opposants à Jacob Zuma. Julius Malema est devenu l'un des plus farouches opposants à Jacob Zuma. © AFP

La justice sud-africaine a inculpé Julius Malema, en compagnie de neuf autres accusés, dans le cadre d'une affaire de fraude, de corruption et de blanchiment d’argent. Le leader populiste a toutefois été placé en liberté sous caution. Le procès reprendra dans quelques semaines.

Mercredi 26 septembre, le tribunal de Polokwane (nord de l’Afrique du Sud) a prononcé l’inculpation de Julius Malema pour blanchiment d'argent, abus de biens sociaux et pour avoir bénéficié de revenus provenant d'activités illégales. Des soupçons d'enrichissement personnel, en lien avec des marchés publics truqués, pèsent sur le jeune tribun populiste, qui a été remis en liberté sous caution.

Après l’annonce des charges, le juge a accepté la requête des avocats du jeune tribun, demandant sa mise en liberté contre une caution de 10 000 rands, l'équivalent d'environ mille euros.

Sympathisants devant le tribunal

Malema était le président de la Ligue de jeunesse de l'ANC (African National Congress) jusqu’à son exclusion du parti au pouvoir en Afrique du Sud, en avril dernier. À 31 ans, il multiplie les critiques très virulentes à l’égard du président de la Nation arc-en-ciel, Jacob Zuma. Mais lors de son entrée au tribunal, près duquel plusieurs centaines de partisans s’étaient rassemblés pour le soutenir, il n'a fait aucune déclaration. Le politicien s’est contenté d’adresser, dans un sourire, un salut de la tête à la foule.

Des dirigeants de la Ligue de jeunesse de l’ANC avaient dénoncé une manœuvre politique visant à éliminer un agitateur qui devenait toujours plus bruyant, surfant notamment sur la vague de grève dans les mines sud-africaines. Des proches de Malema avaient même fait planer la menace d’un soulèvement des jeunes et des mineurs si le leader populiste était arrêté.

Détournement de fonds publics

Le 25 septembre, la justice sud-africaine avait également concédé la mise en liberté sous caution des neuf co-accusés de Malema. Tous sont impliqués dans une affaire de blanchiment d’argent, corruption et fraude qui porte sur des dizaines de millions de rands (des millions d'euros) de fonds publics détournés. La suite du procès devrait se tenir dans plusieurs semaines.

L'acte d'accusation évoque, entre autre, une pyramide de sociétés reliant le jeune politicien - par l’entremise d’un fonds familial - à une entreprise de conseil, qui a remporté un appel d'offres public suspect pour les routes du Limpopo, dans la province natale de Malema, désormais  dirigée par ses amis politiques. Le fisc réclamerait 16 millions de rands (1,5 million d’euros) à Malema.

(Avec AFP)
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Afrique du sud

Afrique du Sud : nu au Parlement, l'étonnante menace de Julius Malema

Afrique du Sud : nu au Parlement, l'étonnante menace de Julius Malema

Dans le numéro du quotidien "The Star" de ce lundi, Julius Malema, ancien enfant terrible de l'ANC, menace de siéger nu au Parlement si le nouveau règlement intérieur de l'hymicycle sud-africa[...]

CAN 2015 : Le Sénégal arrache un point précieux

Le Sénégal a été tenu en échec par les Bafana Bafana (1-1) vendredi 23 janvier à Mongomo lors de la deuxième journée de la phase de poule. Menés au score dès le[...]

CAN 2015 : le retour des Bafana Bafana sur le devant de la scène

Au sommet du football continental à la fin des années 90, la sélection sud-africaine revient doucement sur le devant de la scène après une traversée du désert de 10 ans.[...]

Afrique du Sud : violences xénophobes, que se passe-t-il à Soweto ?

La nation Arc-en-Ciel revit les douloureux souvenirs des émeutes des sombres heures de l’Apartheid dans le township populaire de Soweto. Depuis lundi des boutiques tenues par des commerçants étrangers[...]

CAN 2015 : L'Algérie brise la malédiction

Les Fennecs ont dominé l'Afrique du Sud lundi soir (3-1) dans le deuxième match du groupe C. C'est la première fois que l'Algérie remporte son match d'ouverture de la CAN depuis 1990, et la[...]

Afrique du Sud : sur Twitter, l'ancienne assistante de Mandela attaque Jacob Zuma et dérape

Zelda la Grange, ancienne assistante personnelle de Nelson Mandela, a dû s’excuser après avoir dit sur Twitter qu’elle sentait que les Blancs n’étaient pas les bienvenus en Afrique du Sud.[...]

Foot : le top 10 des joueurs à suivre pendant la CAN 2015

Déjà connus ou en quête de reconnaissance, certains joueurs vont profiter de la CAN 2015 pour tenter de frapper les esprits. Jeune Afrique en a sélectionnés dix, toutes nationalités[...]

Testament de Madiba : Winnie Madikizela-Mandela perd une manche

La justice a débouté mardi Winnie Madikizela-Mandela de sa plainte visant à interdire la tenue d’une réunion de la famille Mandela, vendredi, dans la propriété familiale de Qunu.[...]

UA - Afrique du Sud : Nkosazana Dlamini-Zuma, présidente un jour...

Les femmes puissantes sont de plus en plus nombreuses sur le continent. Voici notre sélection - forcément subjective - des 50 Africaines les plus influentes au monde.[...]

Conquête spatiale : l'Afrique veut décrocher la lune

Avec "Africa2Moon", la Fondation pour le développement spatial, basée au Cap, s’est lancée dans un projet ambitieux pour le continent: l'envoi sur la lune d'un engin spatial entièrement[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120926114600 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120926114600 from 172.16.0.100