Extension Factory Builder
26/09/2012 à 09:17
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Des manifestants du collectif 'Sauvons le Togo', le 25 septembre 2012 à Lomé. Des manifestants du collectif "Sauvons le Togo", le 25 septembre 2012 à Lomé. © AFP

C'est assez rare pour être noté : plusieurs milliers de Togolais ont battu le pavé dans le calme, mardi 25 septembre, à Lomé. De nouvelles marches sont prévues mercredi et jeudi à l'appel du collectif "Sauvons le Togo".

Cette fois, pas d'incidents ni d'arrestations musclées, de provocations ni de gaz lacrymogène. Mardi, plusieurs milliers de personnes ont défilé à Lomé, entamant une nouvelle série de manifestations à l'approche des élections législatives togolaises.

Les organisateurs de la manifestation et les autorités avaient convenu du parcours avant que la marche ne débute pour éviter toute intervention policière. Depuis début du mois d'août, plusieurs marches similaires ont été violemment dispersées par les forces de l'ordre.

Deux autres marches sont prévues mercredi et jeudi, organisées par le collectif « Sauvons le Togo », un regroupement de mouvements politiques de l'opposition et d'organisations de la société civile. Le collectif réclame le départ du président Faure Gnassingbé ainsi que l'abrogation de réformes électorales récentes.

L'ex-Premier ministre, Agbéyomé Kodjo, un homme clé de l'opposition, a indiqué que le collectif avait rencontré une délégation gouvernementale dans la soirée de lundi, afin de s'accorder sur l'itinéraire de la manifestation. « Nous n'avons jamais prévu de provoquer (les autorités) », a-t-il expliqué. « Au sein de Sauvons le Togo, nous avons toujours été responsables. À l'occasion d'une rencontre, hier soir tard, des officiels du gouvernement ont fait valoir certains arguments. Nous avons finalement décidé d'accepter la proposition d'itinéraire faite par le gouvernement.»

Retard probable pour les législatives

Les manifestants ont donc défilé pacifiquement dans les rues de Lomé, tout en scandant des slogans contre le gouvernement. « Cette manifestation est une démonstration de force. Le pays est mal gouverné. Faure doit quitter le pouvoir. Nous sommes prêts à négocier son départ, car nous voulons une transition pacifique », a estimé l'un des membres de la coalition, Pedro Amuzu.

Les élections législatives sont prévues en octobre, mais elles seront probablement retardées, la date n'ayant pas encore été arrêtée et les préparatifs avançant lentement. Le gouvernement a interdit toute manifestation dans les lieux à forte activité commerciale de la capitale, invoquant des risques pour la sécurité publique et le maintien de l'ordre. L'opposition affirme qu'il s'agit d'étouffer les critiques à l'encontre du régime.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Togo

Textile togolais : Nini ou les froufrous du business

Textile togolais : Nini ou les froufrous du business

Son École des arts de la mode a déjà formé 800 étudiants et elle publie un cahier de tendances destiné aux tailleurs et couturiers présentant, entre autres, ses cr&eacu[...]

Mode - Alphadi : "Donnons une chance à nos artisans"

Des entreprises de textile et des enseignes africaines ? Oui, c'est possible, explique Alphadi, le célèbre styliste nigérien. Qui plaide pour une plus grande implication de l'État togolais.[...]

Togo : l'autre Olympio

Dans la famille, il y a Sylvanus, le père de l'indépendance togolaise, Gilchrist, l'ex-opposant historique. Et maintenant, leur neveu, chef d'entreprise, qui entre en politique.[...]

Togo - Arthème Ahoomey-Zunu : "Les résultats des réformes sont là"

Amélioration des rentrées fiscales, adaptation des infrastructures, politique de l'emploi... Pour le Premier ministre, fini les plans d'urgence : place à l'émergence.[...]

Togo : en attendant la présidentielle

À Lomé, la question taraude tous les esprits : dans quelles conditions se déroulera la prochaine élection présidentielle, prévue début 2015 ? À moins d'un an de[...]

Arts : Jimi Hope et la note bleue

Bluesman et grand admirateur de Jimi Hendrix, le musicien Jimi Hope sculpte et peint aussi. Rencontre avec un ovni de l'art.[...]

Togo : en attendant la présidentielle, le gouvernement persévère

À moins d'un an de la présidentielle togolaise, le climat politique est relativement serein. L'occasion pour le pouvoir de poursuivre les réformes et d'améliorer le quotidien des Togolais.[...]

Togo : comme Nubukpo, ils ont répondu "présents, président !"

Ces quadras issus de grandes écoles ont tous fait une belle carrière à l'étranger. Le chef de l'État les a convaincus de mettre leurs compétences au service du pays.[...]

Togo : tout augmente... sauf le pouvoir d'achat

Entre 2000 et 2010, les prix auraient augmenté de 33 % en moyenne, au Togo, ce qui a entraîné une baisse du pouvoir d'achat de près de 25 % durant la même période. Dans un pays où[...]

Quand Lomé se rêve en Singapour

Lomé veut être une plateforme financière majeure en Afrique de l'Ouest. Et prend exemple sur Singapour.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers