Extension Factory Builder
25/09/2012 à 15:59
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le Maroc connaît de nombreuses manifestations depuis le début du 'Printemps arabe'. Le Maroc connaît de nombreuses manifestations depuis le début du "Printemps arabe". © AFP

Mustapha Ramid a déclaré, mardi 25 septembre, dans le journal arabophone "Akhbar Al-Youm", que le gouvernement Benkirane devait recadrer les forces de police, jugées coupables de "plusieurs abus" contre les citoyens marocains.

Coups de matraques, interpellations (très) muclées, arrestations abusives : les policiers marocains ne sont généralement pas des tendres. Mardi 24 septembre, le ministre de la Justice Mustapha Ramid a reconnu « plusieurs cas d'abus » de la police dans l'encadrement de récentes manifestations publiques au Maroc. Il a ajouté que le gouvernement devait « revoir la manière » dont ces forces de l'ordre interviennent.

« Il y a eu effectivement plusieurs cas d'abus de la part des forces de police contre des citoyens », a déclaré Mustapha Ramid dans les colonnes du quotidien arabophone Akhbar Al-Youm du 24 septembre. « Le gouvernement doit revoir la manière dont les forces de l'ordre interviennent pour qu'elle soit conforme à la loi », a-t-il poursuivi, en allusion à de récentes manifestations pacifiques au cours desquelles la police marocaine est intervenue violemment pour disperser la foule.

M20F et diplômés chômeurs

Le ministre prend toutefois soin de ne pas aller trop loin en affirmant qu'il y a également eu « certains abus de la part de citoyens, qui occupent les grands boulevards et gênent la circulation ». « C'est la responsabilité de tous, et pas seulement d'une seule partie », a-t-il relevé.

Le Maroc connaît de fréquentes manifestations depuis plusieurs mois. Elles sont animées par des diplômés chômeurs qui réclament un emploi dans la fonction publique ou par les sympathisants du Mouvement du 20 février, mouvement né dans le tumulte du Printemps arabe et qui revendique des réformes politiques profondes.

(Avec AFP)


 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Maroc

Vidéos - Football : les stades les plus chauds du continent

Vidéos - Football : les stades les plus chauds du continent

De Casablanca à Johanesburg en passant par Kumasi au Ghana, "Jeune Afrique" vous présente quelque-uns des stades de football les plus chauds du continent. Frissons garantis.[...]

Moulay Hafid Elalamy : "Le Maroc doit être généreux avec ses forces productives"

Six mois après son entrée au gouvernement, l'homme d'affaires marocain Moulay Hafid Elalamy vient de dévoiler sa nouvelle stratégie industrielle. Objectif : favoriser l'emploi, la valeur ajoutée[...]

Carte interactive : voyagez en Afrique sans visa !

En vertu d'accords bilatéraux ou dans le cadre d'organisations sous-régionales, plusieurs pays africains ont supprimé l'obligation de visa d'entrée sur leurs territoires. Grâce à une carte[...]

Kool Food finance sa croissance

Kool Food, le jeune producteur industriel de chocolats fait entrer Abraaj à son tour de table. Objectif de la société marocaine : grandir et exporter.  [...]

Maroc : 20 ans de prison pour un pédophile britannique

Robert Bill, un ancien enseignant gallois de 59 ans, a été condamné mardi à 20 ans de prison pour "enlèvement" et "tentatives de viol" sur mineures.[...]

Maroc : Jesa, dessine-moi un projet

Fruit de l'union entre OCP et l'américain Jacobs, la coentreprise met ses connaissances techniques au service de l'exploitation du phosphate.[...]

Maroc : les islamistes signent une "Charte de la majorité" avec leurs alliés

Le Parti justice et développement (PJD, islamiste), à la tête du gouvernement marocain, a signé une charte avec ses alliés afin "d’accélérer les réformes" et[...]

Maroc : Mohamed Fizazi, le salafiste de Sa Majesté

"Je n'ai pas retourné ma veste, je la porte désormais à l'endroit", explique Mohamed Fizazi. Condamné à trente ans de prison après les attentats de Casablanca en 2003, cette[...]

Maroc : le débat sur la légalisation du cannabis est relancé

En organisant un week-end de rencontre et de débats dans le Rif, le parti Authenticité et modernité (PAM) a récemment relancé le débat sur la légalisation partielle du cannabis[...]

Rachid Benbrahim Andaloussi : "Faire classer Casablanca au patrimoine mondial par l'Unesco"

Lancées à Casablanca en 2009, les journées du patrimoine sont devenues au fil du temps l’un des grands rendez-vous culturels du printemps : 26 000 participants pour la dernière édition[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers