Extension Factory Builder
25/09/2012 à 15:59
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le Maroc connaît de nombreuses manifestations depuis le début du 'Printemps arabe'. Le Maroc connaît de nombreuses manifestations depuis le début du "Printemps arabe". © AFP

Mustapha Ramid a déclaré, mardi 25 septembre, dans le journal arabophone "Akhbar Al-Youm", que le gouvernement Benkirane devait recadrer les forces de police, jugées coupables de "plusieurs abus" contre les citoyens marocains.

Coups de matraques, interpellations (très) muclées, arrestations abusives : les policiers marocains ne sont généralement pas des tendres. Mardi 24 septembre, le ministre de la Justice Mustapha Ramid a reconnu « plusieurs cas d'abus » de la police dans l'encadrement de récentes manifestations publiques au Maroc. Il a ajouté que le gouvernement devait « revoir la manière » dont ces forces de l'ordre interviennent.

« Il y a eu effectivement plusieurs cas d'abus de la part des forces de police contre des citoyens », a déclaré Mustapha Ramid dans les colonnes du quotidien arabophone Akhbar Al-Youm du 24 septembre. « Le gouvernement doit revoir la manière dont les forces de l'ordre interviennent pour qu'elle soit conforme à la loi », a-t-il poursuivi, en allusion à de récentes manifestations pacifiques au cours desquelles la police marocaine est intervenue violemment pour disperser la foule.

M20F et diplômés chômeurs

Le ministre prend toutefois soin de ne pas aller trop loin en affirmant qu'il y a également eu « certains abus de la part de citoyens, qui occupent les grands boulevards et gênent la circulation ». « C'est la responsabilité de tous, et pas seulement d'une seule partie », a-t-il relevé.

Le Maroc connaît de fréquentes manifestations depuis plusieurs mois. Elles sont animées par des diplômés chômeurs qui réclament un emploi dans la fonction publique ou par les sympathisants du Mouvement du 20 février, mouvement né dans le tumulte du Printemps arabe et qui revendique des réformes politiques profondes.

(Avec AFP)


 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Maroc

'O Ka' : Souleymane Cissé le justicier

"O Ka" : Souleymane Cissé le justicier

À partir de l'expulsion de ses soeurs de sa maison natale, le réalisateur malien revient sur l'histoire de sa famille. Un film engagé, tourné vers l'avenir.[...]

Polémique : "Much loved", le film de Nabil Ayouch, ne sera pas diffusé au Maroc

Déjà sujet à polémique en raison du sujet qu’il traite, le film de Nabil Ayouch reste au cœur des débats après que le gouvernement marocain, emmené par les islamistes du[...]

Que faut-il retenir de la visite de Mohammed VI au Sénégal ?

Le souverain marocain, Mohammed VI, quittera le Sénégal vendredi, après avoir signé de nombreux accords économiques.[...]

Festival de Fès - Alain Weber : "La musique est un peu une revanche pour l'Afrique"

Entretien avec Alain Weber, directeur artistique de la 21e édition du festival de Fès des musiques sacrées du monde.[...]

Ali Benmakhlouf : "À sa mort, le Prophète n'a laissé aucune directive"

Le penseur marocain en est persuadé : sans l'apport de la pensée arabe médiévale, le paysage intellectuel européen actuel ne serait pas ce qu'il est. Et pourtant qui le sait ? Dans un[...]

Mehdi Benatia : "Fier et heureux, avec le Bayern et avec le Maroc"

Recruté à l’été 2014 par le Bayern Munich pour 30 millions d’euros, Mehdi Benatia a remporté avec le championnat d’Allemagne le premier titre de sa carrière. À[...]

Maroc : un terroriste refoulé par la Grande-Bretagne sème la terreur à Rabat

 Les autorités britanniques ont refoulé de leur territoire un Marocain condamné pour terrorisme, le 21 mai, sans en informer le Royaume et provoquant un imbroglio diplomatique.  [...]

Gouvernement marocain : Mohand Laenser, l'insubmersible

Le 20 mai, Mohammed VI a nommé cinq nouveaux ministres à la place de ceux qui ont démissionné. Parmi eux, Mohand Laenser, l'indéboulonnable secrétaire général du Mouvement[...]

Bientôt une usine marocaine pour PSA Peugeot Citroën

Selon l'agence "Bloomberg", non démentie par PSA Peugeot Citroën, ce dernier prévoit d'ouvrir une usine au Maroc d'une capacité inférieure à 100 000 véhicules par[...]

Attentat du Bardo en Tunisie : doutes sur l'implication du suspect marocain arrêté en Italie

Un nouveau suspect a été appréhendé mercredi à Gaggiano, en Italie, dans le cadre de l'affaire de l’attentat du Bardo. Mais les premiers éléments laissent à penser[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers