Extension Factory Builder
25/09/2012 à 10:21
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le cargo Probo Koala, à l'origine du scandale des déchets toxiques. Le cargo Probo Koala, à l'origine du scandale des déchets toxiques. © AFP

Les ONG Amnesty International et Greenpeace ont publié, mardi 25 septembre, un nouveau rapport sur le scandale des déchets toxiques à Abidjan. Elles demandent l'ouverture d'une enquête pénale au Royaume-Uni, pays dans lequel est basé le groupe de transport maritime Trafigura.

Nouveau rebondissement dans l'affaire des déchets toxiques. Dans un rapport intitulé « Une vérité toxique » rendu public mardi 25 septembre, Amnesty International et Greenpeace ont demandé l'ouverture d'une enquête pénale au Royaume-Uni sur le scandale des déchets toxiques à Abidjan.

Selon la justice ivoirienne, le déversement de résidus toxiques du cargo Probo Koala à Abidjan, en août 2006, avait causé la mort de 17 personnes et près de 100 000 intoxications. La multinationale de courtage pétrolier et transport maritime Trafigura, affréteur du navire, a toujours nié qu'il ait provoqué décès et maladies graves.

Dans leur rapport de plus de 250 pages, rédigé après trois années d'enquête, Amnesty International et Greenpeace ont étudié la succession tragique des défaillances à l'origine de ce désastre sanitaire, politique et environnemental. Pour les deux ONG, le Royaume-Uni doit ouvrir une enquête pénale sur le rôle joué par Trafigura dans le déversement, étant donné que la branche du groupe basée dans le pays a pris un grand nombre de décisions cruciales à l'origine du désastre.

Dans un premier temps, les déchets, générés par le lavage à la soude caustique de gros volumes de pétrole non raffiné, ont été acheminés aux Pays-Bas. Trafigura, estimant que le tarif demandé était trop élevé, a toutefois refusé qu'ils y soient traités. La compagnie a alors décidé de les expédier à Abidjan, sans traitement pour éliminer leur dangerosité, selon les deux ONG.

"Il n'est pas trop tard"

Amnesty International et Greenpeace dénoncent d'ailleurs le fait que les autorités néerlandaises ont laissé les déchets quitter le pays, en grave violation de leurs obligations juridiques. Un tribunal néerlandais a déclaré Trafigura coupable d'avoir exporté illégalement les déchets depuis les Pays-Bas. D'après le rapport, le parquet a cependant refusé de prendre en considération les événements qui se sont déroulés par la suite à Abidjan, tout comme leur impact sur la santé humaine.

« Les habitants d'Abidjan ont été trahis non seulement par leur propre gouvernement mais aussi par les gouvernements d'Europe qui n'ont pas appliqué le droit en vigueur dans leur pays », a dénoncé dans un communiqué Salil Shetty, secrétaire général d'Amnesty International.

« Il n'est pas trop tard pour que justice soit rendue, pour que des informations exhaustives sur la nature exacte des déchets déversés soient communiquées aux habitants d'Abidjan, et pour que Trafigura paie pour ses crimes. Ce n'est qu'alors que nous pourrons espérer que ce type de désastre ne se reproduira plus », a jugé Kumi Naidoo, directeur exécutif de Greenpeace International.

Trafigura conteste

De son côté, Trafigura a estimé que le rapport contient de nombreuses inexactitudes et informations fausses et qu'il simplifie à l'excès des questions juridiques complexes.

Le rapport met en doute le caractère légal d'un accord conclu en Côte d'Ivoire permettant à Trafigura d'échapper à toute poursuite judiciaire pour le rôle qu'elle a joué dans le déversement de déchets. Il demande aussi à la Côte d'Ivoire de veiller à ce que les victimes soient entièrement indemnisées, alors que la justice ivoirienne a confirmé que des fonds destinés aux victimes avaient été détournés.

Le rapport inclut aussi une série de recommandations pour éviter qu'un tel incident ne se reproduise.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

1 réaction(s)

1.
humanus - 15/10/2012 à 13h:10

C'est tout simplement ignoble...[...] Lire

Toutes les dépèches

Réagir à cet article

Côte d'Ivoire

La course pour la direction du bureau Afrique de l'OMS est lancée...

La course pour la direction du bureau Afrique de l'OMS est lancée...

Qui, début novembre, succédera à l'Angolais Luís Gomes Sambo à la tête du bureau Afrique de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) ?[...]

Côte d'Ivoire : incertitudes sur le début du procès de Simone Gbagbo

La date du procès de 83 personnalités pro-Gbagbo, dont l'ancienne première dame Simone Gbagbo, censé s'ouvrir mercredi, reste hypothétique. L'un des avocats de la défense a[...]

Sondage : faut-il reporter la CAN 2015, la déplacer ou l'annuler à cause d'Ebola ?

Se jouera-t-elle ou pas ? À quelle date ? Où ? Les rumeurs vont bon train au sujet de la Coupe d'Afrique des nations, prévue en janvier 2015 au Maroc mais menacée par l'épidémie d'Ebola.[...]

En Guinée, le doute plane à nouveau sur le mont Simandou

Quatre mois après la signature d'un accord entre la compagnie Rio Tinto et l'État pour relancer le développement du mégagisement, la chute des cours du fer vient compromettre leurs plans.[...]

Bling-bling : mariage fastueux, mariage malheureux...

Alors que les cérémonies nuptiales africaines sont des démonstrations de force financière, une récente étude américaine indique qu’une bague de fiançailles trop[...]

Côte d'Ivoire : Didier Drogba de retour en sélection ?

Deux conseillers du président Alassane Ouattara travaillent actuellement au retour de Didier Drogba en sélection nationale. Pas sûr que l'attaquant star de Chelsea accepte de rempiler avec les[...]

Orrick s'installe officiellement à Abidjan

Exclusif - Dans une interview accordée à Jeune Afrique, le président et le patron Afrique d'Orrick expliquent pourquoi ce géant mondial du droit avec 1100 avocats dans 25 pays a choisi la capitale[...]

Le Marocain Karim Tazi veut installer deux usines à Abidjan

 Le groupe Tazi va construire deux usines à Abdijan dans le secteur de la literie et du plastique. Le tout pour un investissement de 15 millions d'euros et un démarrage effectif de la production prévu[...]

Côte d'Ivoire : quand Ouattara recadre ses ministres sur les frais de déplacement à l'étranger

Un voyage à 400 millions de F CFA, une assistante ministérielle défrayée à 3 000 dollars par jour... Le dernier déplacement aux États-Unis du Premier ministre ivoirien Daniel Kablan[...]

[Diaporama] : Dix chefs ou rois traditionnels puissants du Sud du Sahara

Sur le continent, il ne reste qu'une seule monarchie absolue contrôlant un État internationalement reconnu. Mais les chefferies et les royautés traditionnelles n'ont pas disparu pour autant, surtout en Afrique[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers