Extension Factory Builder
24/09/2012 à 16:50
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Hosni Moubarak, le raïs déchu, lors de la conférence annuelle du PND en 2008. Hosni Moubarak, le raïs déchu, lors de la conférence annuelle du PND en 2008. © AFP/Archives - Khaled Desouki

La Haute cour administrative a autorisé, le 23 septembre, les anciens hauts membres du PND d’Hosni Moubarak à se porter candidats aux prochaines élections législatives. L’instance a également confirmé la dissolution du Parlement, majoritairement islamiste, prononcée par la Cour suprême constitutionnelle en juin dernier.

Les anciens membres du Parti national démocrate (le PND d’Hosni Moubarak, dissous), pourront briguer des postes de députés lors des prochaines élections législatives, conformément à une décision rendue en ce sens par la Haute cour administrative d'Égypte, le 23 septembre, ont indiqué des sources judiciaires, lundi 24 septembre.

Pour motiver son choix, la cour a argué que tout citoyen égyptien remplissant les critères de candidature pour une élection donnée devait être en mesure de bénéficier de l’intégralité de ces droits civiques, « y compris le droit de se présenter pour des institutions législatives ».

Cette décision ouvre la voie à des candidatures émanant d’anciens hauts responsables du défunt PND, alors que des élections législatives sont attendues début 2013.

"Isolement politique"

En avril 2011, dans les premières semaines suivant la chute de Moubarak, la Haute cour administrative avait satisfait les demandes de la rue égyptienne et prononcé le transfert au gouvernement des fonds et des biens du PND, principal parti d’Égypte pendant trois décennies.

Un an plus tard, le Parlement égyptien avait adopté une loi dite d’« isolement politique », ratifiée ensuite par le Conseil militaire, qui rendait inéligibles pendant dix ans les plus hauts responsables du régime déchu et du PND. Deux jours avant le second tour de la présidentielle égyptienne, la Haute cour constitutionnelle avait finalement invalidé cette loi, permettant à Ahmed Chafiq, dernier Premier ministre du raïs déchu, de disputer le second tour de la présidentielle, remporté par Mohamed Morsi, le candidat des Frères Musulmans.

Nouvelle Constitution

De nouvelles élections législatives doivent se tenir deux mois après l'adoption d'une nouvelle Constitution. Cette dernière est actuellement rédigée par un comité dominé par les islamistes. Si le délai initial est respecté, elle devrait être terminée à la fin de l’année.

Le 22 septembre, l’instance administrative a également confirmé le jugement rendu en juin par la Cour suprême constitutionnelle. Polémique, cette décision invalidait le résultat de l’élection de la chambre basse du Parlement, au sein de laquelle les islamistes étaient majoritaires.

Suite à cet arrêté, la récupération du pouvoir législatif par Conseil suprême des forces armées (CSFA) avait suscité l’inquiétude chez les nombreux Égyptiens qui espéraient voir l'armée s'effacer au profit d’un pouvoir civil.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Egypte

'Princess of North Sudan' : Disney accusé de glorifier le colonialisme

"Princess of North Sudan" : Disney accusé de glorifier le colonialisme

Le prochain Disney, encore dans les cartons, s'appuie sur l'histoire vraie d'un Américain venu planter l'étendard familial dans le nord du Soudan pour faire de sa fille une "princesse"... Au mépris[...]

Égypte : Morsi et Qaradawi condamnés à mort, signe de "guerre totale" contre les Frères musulmans

La condamnation à mort samedi de l’ancien président Mohamed Morsi, du prédicateur Youssef Al-Qaradawi et la pendaison de six détenus islamistes montrent la détermination du régime[...]

Égypte : deux juges, un procureur tués par balle dans le Sinaï

Deux juges et un procureur égyptiens ont été tués par balle samedi dans le nord du Sinaï, théâtre d'attentats jihadistes visant habituellement les forces de sécurité, a[...]

L'Égypte pend six militants islamistes

Six militants islamistes reconnus coupables d’avoir mené des attaques pour le compte du groupe armé Ansar Beit al-Maqdess ont été pendus, ont annoncé dimanche des responsables de la police[...]

Égypte - Condamnation à mort de Morsi : Washington profondément préoccupé

Les États-Unis ont exprimé dimanche leur profonde préoccupation après la condamnation à mort de l'ex-président égyptien Mohamed Morsi et de plus de 100 autres Égyptiens, a[...]

Égypte : l'ex-président Mohamed Morsi condamné à mort

Poursuivi pour espionnage et des violences durant la révolte de 2011, Mohamed Morsi, premier président élu démocratiquement en Égypte, a été condamné samedi à mort. Un[...]

Égypte : sept morts, dont trois civils, dans deux attaques dans le Sinaï

Quatre militaires et trois civils ont été tués mercredi dans deux attaques à la bombe dans le Sinaï.[...]

Égypte : démission du ministre de la Justice, pour qui un enfant d'éboueur "ne peut devenir juge"

Le ministre égyptien de la Justice, Mahfouz Saber, a démissionné lundi suite au tollé provoqué par ses déclarations lors d’une interview télévisée dimanche soir.[...]

Liberté d'expression : les dessinateurs de presse en première ligne

L'attentat contre leurs confrères de "Charlie Hebdo" en janvier a fortement ému les dessinateurs africains et rappelé à quel point la liberté d'expression pouvait être[...]

Le marocain Attijariwafa débarque en Égypte

 La banque marocaine Attijariwafa Bank s'apprête à mettre un pied en Égypte. Sa direction négocie actuellement la reprise de Piraeus Bank Egypt.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers