Extension Factory Builder
24/09/2012 à 13:31
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Hassen Brik lors de son passage sur les ondes de Shems FM. Hassen Brik lors de son passage sur les ondes de Shems FM. © Shem FM

Le responsable de la prédication d'Ansar al-Charia, Hassen Brik, a été arrêté à la Cité El-Khadhra, près de Tunis, en début de soirée, dimanche 23 septembre. Comme son chef Abou Iyadh, il est accusé d'être derrière la manifestation meurtrière du 14 septembre devant l'ambassade des États-Unis.

Les autorités tunisiennes n'ont toujours pas mis la main sur Abou Iyadh mais ont réussi à arrêter son bras droit. Dimanche soir, Hassen Brik, responsable de la prédication au sein du mouvement salafiste et jihadiste Ansar al-Charia, a été arrêté à Tunis dans le cadre de l'enquête sur l'attaque meurtrière de l'ambassade américaine le 14 septembre.

Le lieutenant d'Abou Iyadh a été arrêté par la police en début de soirée, après la prière d'Al-icha, alors qu'il sortait de la mosquée de la Cité El-Khadhra. D'abord interpellé pour un simple contrôle d'identité, il a ensuite été appréhendé avec sept autres personnes.

Abou Iyadh toujours en fuite

Vendredi dernier, Hassen Brik était invité à l’émission Hadith Tounes sur la radio Shems FM. D'après le site d'information tunisien Kapitalis, il était resté deux heures dans les studios, menacé d'arrestation par des policiers qui l'attendaient à l'extérieur du bâtiment. Il avait fallu l’intervention de cinq avocats, plaidant l'absence de mandat d’arrêt contre leur client, pour que le leader salafiste radical quitte le siège de la radio sans être inquiété.

L'arrestation de ce haut responsable d'Ansar al-Charia s'ajoute à celles de 96 manifestants interpellés à la suite des émeutes autour de l'ambassade des États-Unis, qui avaient fait quatre morts et des dizaines de blessés. Depuis cette date, la police est à la recherche de dirigeants jihadistes d'Ansar al-Charia, dont leur chef, Seif Allah Ibn Hussein alias Abou Iyadh. Accusé d'être derrière la violente manifestation anti-américaine par les autorités tunisiennes, ce dernier a déjà échappé plusieurs fois à la police.

___

Benjamin Roger (@benja_roger)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

1 réaction(s)

1.
yseult - 24/09/2012 à 18h:09

c'est pas trop tot ! et c'est quand qu'on arrete le chef ?[...] Lire

Toutes les dépèches

Réagir à cet article

Tunisie

Tunisie : 74 migrants venus de Libye recueillis par des pêcheurs

Tunisie : 74 migrants venus de Libye recueillis par des pêcheurs

Des pêcheurs tunisiens ont recueilli jeudi soixante-quatorze migrants qui tentaient de gagner l'Italie depuis la Libye. Ils avaient erré cinq jours en mer.[...]

Diaporama : "Djerbahood", le street art s'invite en Tunisie

Cet été, des graffeurs du monde entier ont investi les ruelles d'Erriadh, une petite bourgade de l'île de Djerba, pour réaliser une expérience inédite de street art en Tunisie. Armés[...]

Tunisie : frictions entre la Défense et la présidence pour la succession du général Hamdi

La question de la succession du chef d'état-major de l'armée de terre, le général Mohamed Salah Hamdi, remplacé le 12 août par Ismaïl Fathalli, a opposé le président[...]

Douze chefs d'État africains avec Hollande aux cérémonies du débarquement en Provence

François Hollande accueille ce vendredi 13 chefs d'État, dont douze africains, à bord du Charles-de-Gaulle pour les commémorations du 70e anniversaire du Débarquement de Provence avec en point[...]

IIe guerre mondiale : les victoires oubliées des "indigènes"

Avant le grand débarquement, la reconquête des Alliés est amorcée par la Corse et l'Italie. Des batailles aussi épiques que méconnues menées par les[...]

Salma Hamza, architecte tunisienne : "La modernité peut très bien respecter le traditionnel"

L'architecte tunisienne Salma Hamza milite pour la réhabilitation des matériaux traditionnels. Et la restauration du patrimoine de son pays. Interview.[...]

Tunisie : des balles et des morsures

Depuis la révolution (des épines) du jasmin, les Tunisiens comptent plus de journées de deuil que de fêtes nationales (mises sous éteignoir), créant un climat[...]

Tunisie : Mondher Zenaidi va-t-il revenir sur la scène politique ?

Exilé volontaire à Paris depuis trois ans, l'ex-ministre du Commerce de Ben Ali reste populaire dans son fief de Kasserine comme dans les milieux destouriens. Cédera-t-il à la tentation de[...]

Tirailleurs : le chagrin des indigènes

Tierno Monénembo est un écrivain guinéen, Prix Ahmadou-Kourouma 2012 pour Le Terroriste noir, sur Addi Bâ, héros méconnu de la Résistance..[...]

La Tunisie commence l'examen d'une nouvelle loi antiterroriste

La nouvelle loi antiterroriste, dont l'examen a débuté lundi, doit remplacer la législation jugée liberticide adoptée sous le régime de Zine el-Abidine Ben Ali.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers