Extension Factory Builder
21/09/2012 à 18:27
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Les poupées Rooti Creations sont multilingues. Les poupées Rooti Creations sont multilingues. © AFP

Elles ne sont pas vaudou. Encore moins gonflables. Les poupées de la société britannique Rooti Creations sont en revanche fières de leurs origines. Les charmantes Keza, Ama ou encore Simbi ne se contentent pas de refléter l’identité africaine : elles sont de vraies ambassadrices de la richesse linguistique du continent.

Loin de la pauvreté de vocabulaire d’une poupée Barbie désespérément muette, « Gorgeous Ama » a tout d'une intellectuelle. Sous son épaisse chevelure noire : une tête bien faite capable de s’exprimer en quatre langues ghanéennes : le Twi, le Ga, le Ewe ou encore le Krobo. Une prouesse peu commune dans le monde très occidental de l'industrie des jouets pour enfants.

Et Ama n’est pas la seule. Dans sa maison de poupées, elle ne s’entoure que de quadrilingues. Sa colocataire, « Lovely Nubya », robe à poids, bas rayés de rouge, dont les parents sont originaires du Cap, en Afrique du Sud, a ainsi pour panoplie le Zoulou, le Thoxa, le Twana et le Swati. Shiroh, d’origine kényanne et éthiopienne et Simbi, aux racines nigérianes, sont toutes deux aussi douées dans leurs langues respectives. Sans parler de Keza, à la robe à fleurs et aux couettes disproportionnées, dont les parents ont émigré vers Londres depuis le Zimbabwe et la Zambie.

Poupées de sons

Objectif de cette panoplie linguistique quelque peu inabituelle pour de simples poupées destinées à des enfants de plus de trois ans : « préserver l’identité et la culture africaines ». C'est l'entreprise britannique Rooti Creations, lancée en 2011, qui commercialise ces jeunes professeures en plastique. Elle explique que ses créations sont nées de la simple envie de donner aux enfants de la diaspora africaine la possibilité d’apprendre au plus tôt les langues de leurs ancêtres. Un coup marketing, certes, mais plutôt rafraîchissant.

Au regard du prix de l’heure d’enseignement linguistique, celui d'une poupée de Rooti Creations (40 livres sterling, hors frais de transport), n’est pas forcément démesuré. Mais après un certain âge, les parents seront obligés de prendre le relais. Car le vocabulaire de la poupée zoulou, par exemple, reste relativement limité. Nubya peut certes éveiller un enfant de trois ans, mais les poèmes de Mazisi Kunene seront sans doute plus stimulants par la suite. Chaque chose en son temps...
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Afrique Subsaharienne

Diaporama : il y a dix ans, disparaissait le pape Jean-Paul II

Diaporama : il y a dix ans, disparaissait le pape Jean-Paul II

De Robert Mugabe à Eduardo Dos Santos, nombreux étaient les dirigeants africains à rendre hommage à Jean-Paul II, six jours après son décès, lors de ses obsèques cél&e[...]

Mali : trois morts dans des accrochages entre soldats et bandits armés près de la frontière burkinabè

Trois bandits armés ont été tués mercredi au Mali dans un accrochage avec des soldats maliens à Boulkessi, près de la frontière avec le Burkina Faso.[...]

Nigeria : Muhammadu Buhari part en guerre contre le terrorisme et la corruption

Ancien général, le nouveau président élu du Nigeria, Muhammadu Buhari, a d'ores et déjà lancé les hostilités au lendemain de son élection. Il s'est engagé[...]

Kenya : attaque en cours à l'université de Garissa, au moins deux morts

Des hommes armés ont attaqué jeudi matin l'université de Garissa, à 150 kilomètres de la frontière somalienne, à l'est du Kenya. Au moins deux victimes sont à[...]

RDC : l'ONU souhaite la reprise de la coopération avec l'armée pour combattre les FDLR

En froid avec Kinshasa, les Nations unies souhaitent relancer la coopération "le plus vite possible" avec l'armée afin de neutraliser les rebelles des Forces démocratiques de libération du[...]

Mercenaires sud-africains, les soldats perdus de l'apartheid

Ils ont appris à se faire discrets : officiellement, Pretoria interdit le mercenariat. Mais d'anciens militaires formés du temps du régime ségrégationniste vendent encore leurs services[...]

Côte d'Ivoire : Abidjan se rêve en capitale africaine du reggae

Abidjan, nouvelle "Zion City" ? C'est ce que souhaite le ministre d'État Moussa Dosso, qui lance en avril un festival de musique doublé d'un colloque international entièrement dédiés au[...]

Une "fille-de" à la tête du Zimbabwe ?

Dans sa stratégie de monarchisation du pouvoir zimbabwéen, Robert Mugabe change son fusil d’épaule. À mots couverts et visages découverts, il met en lumière l’alternative[...]

Afrique du Sud : le patron de la Cosatu, Zwelinzima Vavi, démis de ses fonctions

Après des années de luttes internes, le patron de la Cosatu a été démis de ses fonctions lundi. L'expulsion de Zwelinzima Vavi, à la tête de la plus puissante centrale syndicale[...]

Bénin, qu'as-tu fait de ta démocratie ?

Le Bénin fait figure de modèle en Afrique de l'Ouest. Pourtant, entre la versatilité de la classe politique, un affairisme endémique et des grèves à répétition, le[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120921165256 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120921165256 from 172.16.0.100