Extension Factory Builder
21/09/2012 à 12:31
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Des policiers se déploient pendant une manifestation de l'opposition le 27 août 2012 à Conakry. Des policiers se déploient pendant une manifestation de l'opposition le 27 août 2012 à Conakry. © AFP

La marche organisée par l’opposition dans les rues de Conakry a été très suivie, jeudi 20 septembre. La tenue d’élections législatives libres et transparentes est toujours au centre des préoccupations.

Une grande marche dans les rues de Conakry a été organisée, jeudi 20 septembre, par l'opposition guinéenne. Celle-ci manifestait pour réclamer des élections législatives libres, crédibles et transparentes, alors qu’aucune élection parlementaire n’a eu lieu en Guinée depuis dix ans.

La marche avait reçu le feu vert des autorités. Elle est partie du sud de la capitale en fin de matinée, sous la pluie, pour s’achever sur l'esplanade du Stade du 28-septembre, en fin d’après-midi. Alors que les forces de l’ordre n’ont fourni aucune estimation sur le nombre de manifestants, l'opposant Sidya Touré avance, pour sa part, le chiffre de 200 000 personnes. La foule s’étendait sur plusieurs kilomètres le long de l'autoroute Fidel Castro, d'après le correspondant de l'AFP.

La mobilisation s’est déroulée dans un calme relatif, seuls quelques accrochages sporadiques se produisant entre des sympathisants du pouvoir et des manifestants. Des jets de pierre ont fait quelques blessés légers dans les rangs de l’opposition.

 

En tête du défilé, on retrouvait les leaders de l'opposition à bord de 4x4 décapotables. L'ancien Premier ministre Lansana Kouyaté du PEDN (Parti de l’espoir pour le développement national), Aboubacar Sylla de l'UFC (Union des Forces du changement) ou encore Fodé Mohamed Soumah du Geci (Génération citoyenne) étaient notamment présents.

Revendications partiellement satisfaites

Cellou Dalein Diallo, candidat malheureux à la présidentielle de 2010, était radieux. « C'est une manifestation grandiose qui démontre encore une fois que nous sommes majoritaires dans ce pays. Le peuple s'est mobilisé pour désavouer le président Alpha (Condé) dans ses velléités, son obstination, à violer les règles et principes démocratiques. Les Guinéens veulent dire qu'ils ne sont plus prêts à accepter une mascarade d'élections ».

Pour M. Dalein Diallo, il est impératif de choisir dans la transparence un opérateur technique pour la révision du fichier électoral et de s’assurer que l’opérateur ne fera pas l’objet de manipulation par une des parties en compétition.

Ces derniers temps, l’opposition a vu plusieurs de ses revendications satisfaites, notamment l'instauration d'une parité pouvoir-opposition à la Commission électorale indépendante de Guinée (Ceni) et le départ annoncé du président de cette commission. Cependant, l’opposition exige que la révision du fichier électoral ne soit pas confiée à la société sud-africaine Waymark.

En Guinée, les dernières élections de parlementaires se sont tenues en juin 2002, lors du règne du général-président Lansana Conté, décédé en 2008 au terme de 24 ans de règne. Les militaires putschistes, qui s’étaient emparés du pouvoir à sa mort, avaient alors dissout l’Assemblée nationale. Depuis sa création, en  février 2010, le Conseil national de transition (CNT) fait office de Parlement.

Initialement prévues au premier semestre 2011, les élections législatives ont été repoussées à plusieurs reprises par la Ceni. Le président Alpha Condé, ancien opposant élu en 2010, a lui-même appelé, le 14 septembre, à l'organisation rapide des élections législatives, qu’il perçoit comme un « test majeur pour la jeune démocratie » guinéenne.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Article suivant :
Maroc : Mohamed El Baz, incurable créateur

Article pr�c�dent :
Togo : sexus boycottus

Réagir à cet article

Guinée

Ebola : urgence sanitaire en Guinée, confinement en Sierra Leone

Ebola : urgence sanitaire en Guinée, confinement en Sierra Leone

La Guinée a décrété samedi l'urgence sanitaire dans des zones continuant d'enregistrer des cas d'Ebola pour enrayer la progression du virus, tandis que la Sierra Leone voisine espérait faire[...]

Football : Luis Fernandez sur le point de signer avec la sélection guinéenne ?

Le Français Luis Fernandez pourrait signer son contrat de sélectionneur de la Guinée dans le week-end.  [...]

Rififi à Conakry

Difficile de s'y retrouver quand pouvoirs et oppositions font des calendriers électoraux un enjeu majeur de la démocratie.[...]

Ebola : première campagne de vaccination à grande échelle en Guinée

Plus d’un an après le début de l’épidémie d’Ebola, une campagne de vaccination massive a été lancée lundi en Guinée. C'est la première[...]

Guinée : contre les appels à manifester de l'opposition, Alpha Condé prône le dialogue

L'opposition guinéenne rejette pour l'heure l'appel au dialogue du président Alpha Condé. Et conteste le nouveau calendrier électoral fixé par la Commission électorale nationale[...]

CAN 2023 : nuages sur la Guinée

La Coupe du monde 2022 au Qatar se déroulera en fin d’année et la CAN 2023 prévue en Guinée en subira automatiquement les conséquences. D'ordinaire, le tournoi panaficain se tient en[...]

Guinée : les leaders de l'opposition appellent à manifester contre le calendrier électoral

Réunis à Paris, les dirigeants des trois principaux partis d'opposition ont appelé mardi à manifester contre le calendrier électoral établi par le président guinéen, Alpha[...]

Guinée : ouverture d'une série de procès criminels à Nzérékoré

Deux procès se sont ouverts lundi 23 mars à Nzérékoré. Celui des drames de Womey, lors duquel des sensibilisateurs à Ebola avaient été massacrés, et celui des tueries[...]

Guinée : entre l'opposition et le pouvoir, le dialogue est-il rompu ?

La décision de l'opposition de suspendre sa participation aux travaux de l'Assemblée nationale fait notamment suite au choix de la Ceni d'organiser la présidentielle le 11 octobre 2015 et les[...]

Ebola, un an après, au-delà du défi humanitaire, le drame des enfants

Adama Coulibaly est directeur régional de Plan international pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre. Le Liberia a démarré le décompte des 42 jours sans aucun cas depuis le 5 mars. Si aucun[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120921111104 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120921111104 from 172.16.0.100