Extension Factory Builder
19/09/2012 à 09:24
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Des mineurs en grève à Marikana, le 15 septembre 2012. Des mineurs en grève à Marikana, le 15 septembre 2012. © AFP

En Afrique du Sud, les mineurs grévistes de la mine de platine de Marikana vont bientôt reprendre le travail. Un accord a été signé, mardi 18 septembre dans la soirée, entre les syndicats et la direction du groupe Lonmin, prévoyant entre 11% et 22% d'augmentation de salaires.

Un mois de grève et une quarantaine de morts. Le bilan du conflit social de Marikana est extrêment lourd, mais un accord a enfin été signé, mardi soir, entre les représentants des mineurs grévistes et la direction du groupe Lonmin, compagnie britannique qui exploite la mine de platine sud-africaine.

L'accord, conclu après plus de trois semaines de difficiles négociations, stipule que « tous les employés reprennent le travail jeudi à 7h00 » (5h00 GMT) et prévoit entre 11% et 22% d'augmentation de salaire, selon Lonmin. « Nous sommes très contents d'annoncer la conclusion de cette difficile négociation », a déclaré aux médias Abey Kgotle, directeur exécutif pour les affaires générales.

M. Kgotle s'est félicité que toutes les parties aient paraphé l'accord : Lonmin mais aussi quatre syndicats, dont la puissante fédération minière du NUM et les dissidents d'Amcu, ainsi qu'un représentant non syndiqué. « Nous ne pouvons pas oublier que nous en sommes arrivés là à cause de cette semaine tragique du mois d'août », a-t-il ajouté, en dédiant l'accord à « tous les employés décédés qu'il a fallu enterrer ».

Prime spéciale

En tout, 45 personnes sont mortes depuis le début de la grève illégale chez Lonmin le 10 août. Parmi elles, 34 grévistes ont été tués par la police lors d'une fusillade le 16 août.

Les trois pages de l'accord, dont la signature a donné lieu mardi soir à de nouvelles discussions durant lesquelles chaque mot a été pesé et soupesé, contient des augmentations pour les 24 000 salariés non membres de l'encadrement. Au total, Lonmin emploie 28 000 personnes.

La fin du conflit avait été annoncée auparavant à l'issue d'une deuxième assemblée générale des mineurs en grève. En échange du retour au travail jeudi, les mineurs percevront une prime spéciale de 2 000 rands, qui sera versée à tous ceux qui reviennent à leur poste.

Les augmentations proposées par Lonmin à compter du 1er octobre prennent la forme d'une hausse de salaires ou d'une promotion à une catégorie plus élevée. Les foreurs à l'initiative du mouvement seront augmentés de 22% et les mineurs de base de 15%. Les autres toucheront, conformément à un précédent accord, 9 à 10% de hausse début octobre, mais complété par un coup de pouce de 2%.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Afrique du sud

Afrique du Sud : les députés partent en campagne contre la xénophobie

Afrique du Sud : les députés partent en campagne contre la xénophobie

Les députés sud-africains ont décidé de ne pas siéger la semaine prochaine pour faire campagne contre la xénophobie dans leurs circonscriptions après les violences ayant fait au m[...]

Tour de France : MTN-Qhubeka s'échauffe pour la Grande Boucle

Ils y sont arrivés. MTN-Qhubeka est la première équipe cycliste africaine à avoir été invitée au Tour de France (du 4 au 26 juillet 2015). Pourtant, le pari n’était[...]

Football : retour sur près de 50 ans de violences dans les stades africains

Avec la condamnation à mort le 19 avril de onze supporters égyptiens lors d'un nouveau procès des émeutes de 2012 à Port-Saïd, la violence dans les stades s'est rappelée au (mauvais)[...]

Afrique du Sud : l'armée déployée à Johannesburg pour prévenir de nouvelles violences xénophobes

Le gouvernement sud-africain a annoncé mardi le déploiement imminent de l’armée pour maintenir l’ordre dans le township d'Alexandra à Johannesburg et assister la police dans la lutte contre[...]

Afrique du Sud : quand le roi de la nation zouloue dérape...

En sommant les étrangers de "quitter le pays", Goodwill Zwelithini, le roi de la nation zouloue, a mis le feu aux poudres. Depuis, il a démenti ses propos. Trop tard...[...]

Xénophobie en Afrique du Sud : au secours, l'apartheid revient !

Les violences survenues à Durban ne sont pas un fait isolé. Cela fait des années que les migrants africains sont pris pour cible. Et que, sur fond de difficultés économiques, le poison de[...]

Afrique du Sud : le gouvernement promet de punir les auteurs des violences xénophobes

Le gouvernement sud-africain a promis dimanche de punir les auteurs des violences xénophobes qui ont fait au moins sept morts depuis début avril, alors que le Malawi et le Zimbabwe s'apprêtaient à[...]

Afrique du Sud : le président Zuma invite les immigrés à rester

Après une nouvelle nuit de pillages à Johannesburg, le président Jacob Zuma a annulé un voyage en Indonésie et s'est rendu samedi auprès de victimes de violences xénophobes, afin[...]

Afrique du Sud : Zuma annule un voyage après de nouvelles violences xénophobes

Le président sud-africain Jacob Zuma a annulé samedi un voyage à l'étranger après une nouvelle nuit de violences xénophobes perpétrées par des casseurs et pilleurs, qui[...]

Afrique du Sud : six morts et plus de 5 000 déplacés après des violences xénophobes

Depuis trois semaines, des violences xénophobes secouent l’Afrique du Sud. Une situation qui a déjà fait six morts et plus de 5 000 déplacés.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120919084725 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120919084725 from 172.16.0.100