Extension Factory Builder
18/09/2012 à 16:42
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Blaise Compaoré s'est entrenu avec François Hollande le 18 septembre. Blaise Compaoré s'est entrenu avec François Hollande le 18 septembre. © Ahmed Ouaba/AFM

Lors de sa visite en France du 17 au 20 septembre, Blaise Compaoré multiplie les rencontres. Après Abdou Diouf et François Hollande, le président burkinabè doit s'entretenir avec Vincent Bolloré, Nicolas Sarkozy et Michel Rocard, entre autres.

Arrivé lundi 17 septembre à Paris, le président burkinabè Blaise Compaoré a entamé une visite d’amitié de trois jours en France par un entretien, mardi matin, au siège de l’Agence de la francophonie, avec le Sénégalais Abdou Diouf, le secrétaire général de l’organisation.

Accompagné de son ministre des Affaires étrangères, Djibril Bassolé, il s’est rendu ensuite à l’Elysée vers 16 heures pour une rencontre de 45 minutes avec son homologue français, François Hollande, où il devait être essentiellement question des relations bilatérales et de l’évolution de la situation au Sahel.

Critiques

Les deux hommes, qui ne se sont jamais rencontrés, ont déjà eu un échange téléphonique en juillet sur le sujet. Mais certains diplomates français critiquent la médiation de Blaise Compaoré, jugé trop personnelle, dans le cadre de la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (Cedeao). Il s’agira pour les deux hommes d’harmoniser leurs visions afin de restaurer la paix et la sécurité dans la région.

Le président burkinabè recevra ensuite à sa résidence de La Celle-Saint-Cloud à l’Ouest de Paris, Vincent Bolloré, patron du groupe du même nom très présent dans les activités portuaires, l’agro-industrie et la communication en Afrique. Mercredi, Compaoré aura plusieurs entretiens avec la presse française avant d’avoir la visite en milieu d’après-midi, toujours à La Celle-Saint-Cloud, d’une vieille connaissance en la personne de l’ex-président français, Nicolas Sarkozy.

Michel Rocard aussi

Compaoré et Sarkozy ont entretenu de bonnes relations durant le mandat de l’ex-président français. Ils ont notamment collaboré très étroitement lors de la crise postélectorale ivoirienne pour installer Alassane Ouattara au pouvoir.

En fin de journée, le chef de l’État rencontrera les délégués du conseil supérieur des Burkinabè en France. Enfin, jeudi 20 septembre, il aura dans la matinée deux derniers entretiens avec les dirigeants d’Alcatel et Michel Rocard, l’ancien Premier ministre socialiste au tropisme africain bien connu.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Burkina Faso

Mouvements citoyens africains : qui sont ces jeunes leaders qui font du bruit ?

Mouvements citoyens africains : qui sont ces jeunes leaders qui font du bruit ?

Citoyens avant tout, ils se sont pourtant imposés comme des acteurs politiques à part entière. Smockey le Burkinabè, Fadel Barro le Sénégalais, Fred Bauma le Congolais... Voici notre gal[...]

Le prochain président burkinabè, pour l'Élysée, ce sera Kaboré !

La présidence française (notamment les conseillers chargés de l'Afrique) est convaincue que le chef de l'État burkinabè élu à l'issue du scrutin du mois d'octobre ne[...]

Burkina Faso : des états généraux pour "réhabiliter la confiance entre les citoyens et la justice"

Débutés mardi, les états généraux de la justice burkinabè ont notamment pour but de définir d'ici à samedi les moyens de "rendre effective l'indépendance de la[...]

Burkina Faso : retour au pays d'un militant du "Balai citoyen" arrêté en RDC

Arrêté dimanche à Kinshasa à l’issue d’une conférence de presse avec des mouvements pro démocratie, un militant du "Balai citoyen", Sibiri Ouédraogo, est[...]

"Y'en a marre", "Balai citoyen", "Filimbi"... : l'essor des sentinelles de la démocratie

Apparu au Sénégal en 2011, "Y'en a marre" a inspiré plusieurs mouvements citoyens dans différents pays d'Afrique francophone. Du Sénégal à la RDC en passant par le[...]

Fespaco : un jury mal inspiré

Le palmarès du Fespaco 2015 restera dans les mémoires. Non pas en raison des films que le jury présidé par le Ghanéen Kwaw Paintsil Ansah a entendu distinguer en leur accordant[...]

Cinéma : l'exception burkinabè

Alors que le Fespaco et ses traditionnelles bousculades viennent de s'achever, les salles obscures du Burkina continuent d'attirer les mordus du septième art.[...]

Burkina : Djibrill Bassolé va se présenter à la présidentielle

Mis en disponibilité par l'armée pour se consacrer à la politique, Djibrill Bassolé, ex-chef de la diplomatie burkinabè sous Blaise Compaoré, devrait officiellement se déclarer[...]

RDC : ce que Kinshasa reproche à "Y'en a marre", "Balai citoyen" et "Filimbi"

Les services de sécurité de la RDC ont procédé dimanche à l’arrestation de quatre membres des mouvements citoyens sénégalais "Y’en a marre" et burkinabè[...]

Le Burkina Faso suspend la licence d'exportation de Pan African Minerals

Les autorités burkinabé ont suspendu la licence d'exportation de la compagnie minière Pan African Minerals qui exploite le gisement de manganèse de Tambao.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120918163145 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120918163145 from 172.16.0.100