Extension Factory Builder
18/09/2012 à 11:28
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le tribunal d’Ambam, où a eu lieu le procès de deux femmes jugées pour homosexualité, en mars. Le tribunal d’Ambam, où a eu lieu le procès de deux femmes jugées pour homosexualité, en mars. © AFP

Près de 100 000 personnes ont signé une pétition appellant à l’arrêt des poursuite à l’encontre d’un Camerounais de 33 ans, condamné en 2011 à une peine de trois ans de prison pour homosexualité. Son procès en appel a été renvoyé au 19 novembre.

Une pétition réclamant l'abandon des poursuites contre un Camerounais condamné en 2011 à trois ans de prison pour homosexualité, Roger Jean-Claude Mbédé, a réuni plus de 92 000 signatures, a indiqué l’association All Out, à l’origine du mouvement, dans un communiqué rendu public lundi 17 septembre. Dans le même temps, le procès en appel du prévenu, qui avait repris lundi, a été renvoyé en appel au 19 novembre prochain, selon l'un de ses avocats, Me Michel Togué.

Simple SMS

« Roger a été arrêté pour avoir envoyé ce SMS à un autre homme : "je suis très amoureux de toi" », indique All Out. En mars 2011, la police était venue l'interpeller au domicile de l'individu à qui il avait adressé son message, et qui l'aurait dénoncé, précise la radio RFI.

Dans un premier temps écroué à la prison Kondengui de Yaoundé, le Camerounais de 33 ans a ensuite été condamné, le 28 avril 2011, à une peine de trois ans de prison. Il a fait appel en espérant ne pas écoper d'une peine plus lourde, la loi camerounaise prévoyant que celle-ci peut aller jusqu’à cinq ans d’emprisonnement pour pratiques homosexuelles. Après seize mois de détention, M. Mdédé a toutefois été placé en liberté provisoire, le 16 juillet 2012.

"Extrêmes violences et menaces de mort"

« Nous voyons de plus en plus de jeunes, comme Roger, dont les vies sont détruites après une accusation d'homosexualité. Roger, qui a décidé de ne pas cacher son identité, doit faire face à d'extrêmes violences et des menaces de mort », a déploré Alice N'Kom, avocate connue pour son soutien aux droits des homosexuels, citée dans le communiqué de All Out.

« Ces lois terribles doivent être abrogées le plus vite possible », ajoute l’avocate. Et le directeur exécutif de All Out, Andre Banks, de regretter : « Si quelqu'un comme Roger peut être jeté en prison pour avoir envoyé un SMS à un autre homme, comment les gays et les lesbiennes du Cameroun peuvent-ils espérer défendre leurs droits fondamentaux sans craindre les attaques ou la prison ? »

Le procès pour homosexualité de Jean-Claude Mbédé n’est pas le premier à faire du bruit au Cameroun. Celui, également en appel, de deux jeunes condamnés à cinq ans de prison et emprisonnés depuis novembre 2011, mais aussi celui de deux femmes soupçonnées d'être lesbiennes, en février et mars, ont connu un assez large écho médiatique.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Cameroun

Exclusif - Centrafrique : libération au Cameroun du chef rebelle Abdoulaye Miskine

Exclusif - Centrafrique : libération au Cameroun du chef rebelle Abdoulaye Miskine

Les rebelles du Front démocratique du peuple centrafricain (FDPC) ont finalement obtenu la libération de leur chef, Abdoulaye Miskine, en échange de celle, effectuée la veille, du prêtre polonai[...]

Cameroun : la présidence confirme la libération du prêtre polonais et de 15 autres otages

Dans un communiqué publié mercredi, la présidence camerounaise a confirmé la libération d'au moins 16 otages dont un missionnaire polonais, enlevés ces deux derniers mois par des rebelles[...]

Cameroun - Togo : le général Germanos de retour ?

Condamné à Paris en 2010 pour détention d'images pédopornographiques, le général français Raymond Germanos a récemment séjourné au Cameroun où il a[...]

"La trinité bantoue" : Max Lobe chez les Helvètes

En suivant les tribulations d'un sympathique antihéros, le jeune auteur camerounais Max Lobe ausculte avec empathie la société suisse... et son propre pays d'origine.[...]

Après Ebola, le virus Nipah sur les rangs...

Selon une étude américaine réalisée au Cameroun, le virus nipah a déjà infecté de nombreuses personnes en Afrique. Jusque là seulement observé en Asie, il est[...]

Cameroun - Épervier : Gervais Mendo Ze, fric et frasques

Limogé il y a neuf ans, l'ex-directeur de la Radiotélévision du Cameroun a été arrêté. Rattrapé par l'opération anticorruption Épervier.[...]

CAN 2015 : Sénégal, Afrique du Sud, Cameroun, Zambie, Burkina et Gabon qualifiés

Le Sénégal d'Alain Giresse, l'Afrique du Sud, le Cameroun, la Zambie, le Burkina Faso et le Gabon se sont qualifiés samedi pour la CAN 2015, lors de l'avant-dernière journée des [...]

Cameroun : l'affaire Yen Eyoum rebondit

L'affaire Lydienne Yen Eyoum va-t-elle rebondir en France, alors que l'avocate franco-camerounaise a été condamnée à vingt-cinq ans de prison au Cameroun en septembre ? C'est en tout cas le souhait de[...]

Boko Haram a mené des attaques simultanées au Cameroun, faisant au moins 3 morts

Le 9 novembre, Boko Hara a mené plusieurs attaques dans des villes du Nord-Cameroun. Les violences ne cessent d'augmenter à la frontière entre le Nigeria, pays d'origine de la secte islamiste, et son voisin [...]

Cameroun - Nigeria : dans la lutte contre Boko Haram, qui poursuit qui ?

Dans la lutte contre Boko haram, l'heure n'est pas à la franche coopération entre le Nigeria et le Cameroun. La délicate question du droit de poursuite sur le territoire du voisin échauffe en[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces