Extension Factory Builder
18/09/2012 à 09:28
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Loïk Le Floch-Prigent a une nouvelle fois maille à partir avec la justice. Loïk Le Floch-Prigent a une nouvelle fois maille à partir avec la justice. © AFP

Auditionné par la justice togolaise, qui le suspecte de complicité dans une affaire d'escroquerie internationale, Loïk Le Floch-Prigent n'a fait aucune déclaration. Mais son avocat français, Me Klugman, évoque la piste de la politique intérieure au Togo pour expliquer les mésaventures de l'ancien PDG d'Elf. Explications.

Loïk Le Floch Prigent a été entendu, lundi 17 septembre, par un juge du tribunal de Lomé, qui doit reprendre ses auditions mardi. L’ancien PDG d’Elf, déjà condamné en 2003 à cinq ans de prison dans l'affaire Elf pour des malversations financières, n’a fait aucune déclaration à son arrivé au palais. Il était escorté par trois gendarmes mais n’était pas menotté, selon les témoins.

Son avocat togolais, Me Rustico Lawson-Bankou, a affirmé que Le Floch-Prigent avait accepté de coopérer avec la justice du Togo et qu’il n’avait « pas subi de mauvais traitements ». Mais son avocat français, Me Patrick Klugman, craint quant à lui pour « l'intégrité physique de M. Le Floch-Prigent », qui va bientôt avoir 69 ans, et « doit subir une intervention médicale prévue le 26 septembre à Paris ».

Le contenu des auditions en cours suscite de nombreuses questions. Sous le coup d’un mandat d’arrêt de la justice togolaise pour son implication présumée dans une escroquerie internationale, Le Floch-Prigent a été arrêté à Abidjan, vendredi 14 septembre au soir, alors qu’il s’apprêtait à monter dans un avion d’Air France. Puis transféré le lendemain au Togo sans autre forme de procès.

Transfèrement éclair

Première question : pourquoi une procédure aussi rapide, dénoncée par Me Klugman comme ne respectant pas les règles d’extradition ? Pour un magistrat ivoirien, il s’agirait en fait d'une « procédure de police à police, suivant la convention d'Interpol ». Problème : l’organisme policier international explique que ladite convention n’existe pas, et évoque plutôt un « échange bilatéral ».

L’hypothèse d’un règlement de l’affaire au plus haut niveau, c'est-à-dire entre chefs d’État ivoirien et togolais, est loin d’être illogique.

L’hypothèse d’un règlement de l’affaire au plus haut niveau, c'est-à-dire entre les chefs d’État ivoirien et togolais, est donc loin d’être illogique. D’autant que les relations de coopération judiciaire sont au beau fixe entre la Côte d’Ivoire et le Togo, depuis que ce dernier pays est devenu le seul à avoir exécuté un mandat d'arrêt international des autorités ivoiriennes visant un exilé pro-Gbagbo, à savoir l'ex-ministre de la Défense ivoirien, Moïse Lida Kouassi.

Autre interrogation : quelle est la réalité des faits reprochés à Loïk Le Floch-prigent ? Officiellement, la justice togolaise souhaite connaître son rôle dans une affaire d’arnaque à la nigériane, qui aurait coûté 48 millions de dollars à un homme d’affaire émirati, Abbas El Youssef, et dans laquelle l’ancien ministre togolais, Pascal Bodjona, a été inculpé et écroué.

Règlements de compte

Abbas El Youssef est en conflit avec un homme d’affaires togolais, Bertin Sow Agba. Il l’accuserait de l’avoir entraîné dans une escroquerie, qui paraît cependant assez peu vraisemblable selon les détails qui ont « fuité » vers la presse. On lui aurait fait miroiter une commission pour son aide dans le déblocage de fonds (275 millions de dollars) appartenant à des soi disant ayant droit de l’ancien président ivoirien Robert Gueï.

Par ailleurs, Abass Al Youssef serait propriétaire d'une entreprise pétrolière qui emploie Loïk Le Floch-Prigent comme conseiller. Mais selon une source judiciaire togolaise, il accuserait l’ancien PDG d’Elf d’être le « conseiller personnel de Bertin Sow Agba » et d’être « le chef d'orchestre dans cette affaire d'escroquerie ».

Quoi qu’il en soit, le règlement de compte économique entre deux hommes d'affaires pourrait se doubler d’un règlement de compte politique. Un avocat de M. Bodjona, Jil-Benoit Afangbedji, a avancé dimanche que son client avait été impliqué à cause de rumeurs sur sa candidature à la présidentielle en 2015. Et Me Klugman de lâcher: Loïk Le Floch-Prigent « est l'enjeu d'une affaire intérieure à la politique togolaise ».

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Togo

Opposition togolaise : chacun pour soi et tous pour lui ?

Opposition togolaise : chacun pour soi et tous pour lui ?

L'union fait la force, c'est bien connu. Pourtant, l'opposition ira une fois encore en ordre dispersé à la présidentielle du mois d'avril. Et cela ne peut qu'arranger le chef de l'État sortant.[...]

Togo : cinq candidats à la conquête du fauteuil présidentiel

La Commission électorale nationale indépendante (Céni) a clôturé dimanche le dépôt de candidatures pour l’élection présidentielle. Quatre candidats, dont le leader[...]

Kabila, Ouattara, Bouteflika, Biya... Quels sont les diplômes de vos présidents ?

Votre président a-t-il le baccalauréat ? Un master ? À-t-il étudié l’économie ou le droit ? En France ou en Chine ? Toutes les réponses avec notre jeu interactif.  [...]

Afrique francophone : chef de l'opposition, un statut à double tranchant

Plusieurs pays d'Afrique francophone ont adopté un statut officiel de "chef de file de l'opposition". D'autres ont voté des textes mais attendent toujours la désignation de leur opposant en chef.[...]

Togo : Faure Gnassingbé officiellement en lice pour un troisième mandat

Les délégués de l'Unir (parti au pouvoir au Togo) ont officiellement investi mercredi le président Faure Gnassingbé comme candidat à l’élection présidentielle. Un[...]

Togo : l'élection présidentielle, c'est pour le 15 avril

Au Togo, l’élection présidentielle se tiendra le 15 avril. C'est ce qu'a annoncé le gouvernement mardi lors du Conseil des ministres.[...]

Sexe, mensonge, pouvoir : la trilogie infernale

Du Français Dominique Strauss-Kahn au Malaisien Anwar Ibrahim, on ne compte plus les responsables politiques dont les moeurs débridées, ou supposées telles, ont brisé la carrière.[...]

Togo : et le candidat du parti au pouvoir pour la présidentielle est...

Les délégués du parti au pouvoir, l'Union pour la République (Unir), doivent se retrouver mercredi à Kara (nord du Togo) pour désigner leur candidat à la présidentielle qui[...]

Togo : grogne des agents de la fonction publique à deux mois de la présidentielle

Le front social est tendu au Togo à quelques semaines de l’élection présidentielle. Des mouvements d'humeurs, principalement dans les secteurs clés de la santé et de l'éducation, ont[...]

Décès d'André Brink : aîné, tu peux dormir

André Brink, je l'évoquerai en cinq lieux, dans le désordre voulu.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120918091002 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120918091002 from 172.16.0.100