Extension Factory Builder
18/09/2012 à 08:10
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
La presse ivoirienne, foncièrement partisane, est divisée en deux camps opposés. La presse ivoirienne, foncièrement partisane, est divisée en deux camps opposés. © AFP

Lundi 17 septembre, le Conseil national de la presse (CNP) a décidé de lever la suspension de parution qui frappait depuis cinq jours l'ensemble de la presse pro-Gbagbo. Mais la méfiance demeure entière entre les médias de l'opposition ivoirienne et le pouvoir d'Alassane Ouattara.

La décision prise le 12 septembre par le Conseil national de la presse (CNP) de suspendre tous les quotidiens pro-Gbagbo pendant une durée d’une à deux semaines a été levée provisoirement, lundi 17 septembre au soir. « Nous avons décidé de suspendre la sanction qui frappait ces journaux, dans le cadre des médiations en cours avec le Groupement des éditeurs de presse de Côte d'Ivoire (patronat) et la Commission dialogue, vérité et réconciliation (CDVR) », a déclaré le président du CNP, Raphaël Lakpé, qui dit vouloir « donner une chance à ces médiations, afin de voir quels sont les engagements que les responsables des journaux sanctionnés ont pris et les garanties qu'ils les respecteront »

Ladite suspension  avait été jugée partiale par de nombreux observateurs, diplomates et associations de défense des droits de l’homme, dans la mesure où elle était très longue (jusqu’à douze parutions, du jamais vu en Côte d’Ivoire), du fait aussi que M. Lakpé n’est pas réputé être une personnalité indépendante du pouvoir (il a travaillé pour un journal pro-Ouattara, Le Patriote), et enfin car les faits reprochés aux intéressés paraissaient mineurs.

"Tentative de falsification"

Les six journaux concernés avaient notamment été accusés par le CNP d’avoir des pratiques « de nature à faire perdurer la crise postélectorale », car ils avaient publié en quatrième de couverture des photographies d’anciens ministres de Laurent Gbagbo, avec des légendes mentionnant les intitulés de leurs postes, alors que Ouattara avait décrété en avril 2011 nul et non avenu le gouvernement nommé par son rival pendant la crise postélectorale.

Réagissant à la décision du CNP dans un communiqué, les quotidiens pro-Gbagbo se sont félicités de la « victoire de la vérité sur la tentative de falsification de l'histoire de la Côte d'Ivoire ». Ils avaient reçu le soutien non partisan de l’ONG Reporters Sans Frontières, qui, le 12 septembre, avait appelé « le CNP et son président Raphael Lakpé à de la retenue. Car, si les emprisonnements ne sont plus une menace, les journalistes doivent faire face aux interdictions de parution à sens unique du CNP. »

Écueils futurs

Bert Koenders, le représentant spécial du secrétaire général de l'ONU en Côte d'Ivoire, a également salué dans un communiqué la décision du CNP qu'il a jugée « de nature à contribuer à la création d’un environnement propice au dialogue républicain. »

Mais le fond de l’affaire n’est pas définitivement réglé pour autant. Dans leur communiqué, les journaux pro-Gbagbo se réjouissent de pouvoir désigner les personnalités pro-Gbagbo par leurs titres d'ancien Premier ministre (comme Gilbert Aké N'Gbo) ou d'anciens ministres. Or le CNP estime de son côté avoir reçu l'assurance que les manquements, objets de la sanction, seront corrigés. Ce qui pourrait créer de nouvelles difficultés.

(Avec AFP)
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Côte d'Ivoire

Côte d'Ivoire : un VRP nommé Ouattara

Côte d'Ivoire : un VRP nommé Ouattara

Pour le président ivoirien Alassane Ouattara, qui savourait fin août ses derniers jours de vacances à Mougins, dans le sud de la France, la rentrée s'annonce chargée avec un voyage en Co[...]

Ebola : inquiète des conséquences économiques, la BAD va mobiliser 150 millions de dollars

Après avoir octroyé 60 millions de dollars à l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), pour lutter contre l’épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest, la Banque africaine de[...]

Côte d'Ivoire : la commune du Plateau se fait noter

La commune du Plateau est devenue la deuxième collectivité locale d’Afrique occidentale francophone, après la ville de Dakar, à se faire noter par Bloomfield Investments.[...]

Côte d'Ivoire : Guillaume Koffi et Issa Diabaté, l'architecture et l'art de la passivité

Les architectes ivoiriens Guillaume Koffi et Issa Diabaté s'inspirent de l'architecture traditionnelle africaine pour concevoir des bâtiments de plus en plus passifs. Mais résolument modernes.[...]

CAN 2015 : Ouattara ne veut pas de match Côte d'Ivoire-Sierra Leone à Abidjan

Le président ivoirien Alassane Ouattara a exprimé à un ministre son refus de voir le match Côte d'Ivoire-Sierra Leone se tenir à Abidjan, le 6 septembre. Mais pour l'instant, aucune solution de[...]

Présidentielle ivoirienne 2015 : les lièvres et la tortue

Alors que l'élection présidentielle ivoirienne aura lieu en octobre 2015, seul Alassane Ouattara a pour l'instant déclaré sa candidature. Les autres leaders politiques continuent de chercher celui qui[...]

Stanislas Zézé : "La notation de la Côte d'Ivoire a rassuré les entreprises locales"

Stanislas Zézé, PDG de Bloomfield Investment, et Jean-Paul Tonga, directeur des opérations de l'agence de notation basée à Abidjan, reviennent pour "Jeune Afrique" sur l'impact du[...]

Côte d'Ivoire : "Stop Ebola", un clip pour lutter contre le virus

Spots publicitaires, communiqués, messages radiophoniques, les campagnes de sensibilisation contre le virus Ebola battent leur plein sur le continent. En Côte d'Ivoire, un blogueur a décidé de[...]

Bientôt, les palmiers ivoiriens produiront de l'électricité

 À Aboisso, en Côte d'Ivoire, une minirévolution qui s'annonce : la construction d'une centrale d'énergie alimentée par de la biomasse, la première en Afrique à être[...]

Côte d'Ivoire : le FPI en a-t-il vraiment fini avec sa crise interne ?

La crise qui secoue le Front populaire ivoirien (FPI) a officiellement pris fin mardi. Mais les divergences de fond sur la ligne adoptée par la formation de l'ancien président ivoirien, Laurent Gbagbo, n'ont pas[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex