Extension Factory Builder
18/09/2012 à 08:10
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
La presse ivoirienne, foncièrement partisane, est divisée en deux camps opposés. La presse ivoirienne, foncièrement partisane, est divisée en deux camps opposés. © AFP

Lundi 17 septembre, le Conseil national de la presse (CNP) a décidé de lever la suspension de parution qui frappait depuis cinq jours l'ensemble de la presse pro-Gbagbo. Mais la méfiance demeure entière entre les médias de l'opposition ivoirienne et le pouvoir d'Alassane Ouattara.

La décision prise le 12 septembre par le Conseil national de la presse (CNP) de suspendre tous les quotidiens pro-Gbagbo pendant une durée d’une à deux semaines a été levée provisoirement, lundi 17 septembre au soir. « Nous avons décidé de suspendre la sanction qui frappait ces journaux, dans le cadre des médiations en cours avec le Groupement des éditeurs de presse de Côte d'Ivoire (patronat) et la Commission dialogue, vérité et réconciliation (CDVR) », a déclaré le président du CNP, Raphaël Lakpé, qui dit vouloir « donner une chance à ces médiations, afin de voir quels sont les engagements que les responsables des journaux sanctionnés ont pris et les garanties qu'ils les respecteront »

Ladite suspension  avait été jugée partiale par de nombreux observateurs, diplomates et associations de défense des droits de l’homme, dans la mesure où elle était très longue (jusqu’à douze parutions, du jamais vu en Côte d’Ivoire), du fait aussi que M. Lakpé n’est pas réputé être une personnalité indépendante du pouvoir (il a travaillé pour un journal pro-Ouattara, Le Patriote), et enfin car les faits reprochés aux intéressés paraissaient mineurs.

"Tentative de falsification"

Les six journaux concernés avaient notamment été accusés par le CNP d’avoir des pratiques « de nature à faire perdurer la crise postélectorale », car ils avaient publié en quatrième de couverture des photographies d’anciens ministres de Laurent Gbagbo, avec des légendes mentionnant les intitulés de leurs postes, alors que Ouattara avait décrété en avril 2011 nul et non avenu le gouvernement nommé par son rival pendant la crise postélectorale.

Réagissant à la décision du CNP dans un communiqué, les quotidiens pro-Gbagbo se sont félicités de la « victoire de la vérité sur la tentative de falsification de l'histoire de la Côte d'Ivoire ». Ils avaient reçu le soutien non partisan de l’ONG Reporters Sans Frontières, qui, le 12 septembre, avait appelé « le CNP et son président Raphael Lakpé à de la retenue. Car, si les emprisonnements ne sont plus une menace, les journalistes doivent faire face aux interdictions de parution à sens unique du CNP. »

Écueils futurs

Bert Koenders, le représentant spécial du secrétaire général de l'ONU en Côte d'Ivoire, a également salué dans un communiqué la décision du CNP qu'il a jugée « de nature à contribuer à la création d’un environnement propice au dialogue républicain. »

Mais le fond de l’affaire n’est pas définitivement réglé pour autant. Dans leur communiqué, les journaux pro-Gbagbo se réjouissent de pouvoir désigner les personnalités pro-Gbagbo par leurs titres d'ancien Premier ministre (comme Gilbert Aké N'Gbo) ou d'anciens ministres. Or le CNP estime de son côté avoir reçu l'assurance que les manquements, objets de la sanction, seront corrigés. Ce qui pourrait créer de nouvelles difficultés.

(Avec AFP)
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Côte d'Ivoire

Pourquoi le cabinet Orrick a fait le choix d'Abidjan

Pourquoi le cabinet Orrick a fait le choix d'Abidjan

Pour sa première implantation sur le continent, le cabinet d'avocats né aux États-Unis a préféré la capitale économique ivoirienne à Casablanca ou à Johannesbu[...]

Côte d'Ivoire : Alassane Ouattara renforce le contrôle des fonds publics

Le gouvernement ivoirien poursuit son action contre les détournements de fonds publics. En Conseil des ministres, le président Alassane Ouattara a signé un projet de décret élargissant les[...]

Côte d'Ivoire : la CPI rejette la demande de Laurent Gbagbo d'assister aux obsèques de sa mère

La chambre de première instance de la Cour pénale internationale (CPI) a rendu sa décision, mercredi : Laurent Gbagbo ne sera pas autorisé à assister aux funérailles de sa mère en[...]

Doing Business 2015 : l'Afrique bat le record des réformes

 Selon le rapport "Doing Business" 2015 de la Banque mondiale, deux tiers des économies africaines ont connu une amélioration du climat des affaires. Le Sénégal et la RD Congo, qui[...]

Football : Yaya Touré, seul candidat africain au Ballon d'or 2014

La liste des 23 candidats au Fifa-Ballon d'or 2014 a été dévoilée mardi. Parmi eux, les habitués tels que Cristiano Ronaldo, Lionel Messi, ainsi qu'une ribambelle de champions du monde[...]

Côte d'Ivoire : le procès de Simone Ggagbo aura-t-il lieu ?

Le procès de Simone Gbagbo et de ses 82 coaccusés devait s'ouvrir le 22 octobre, mais il a été reporté sine die. Manque de préparation de la justice ivoirienne ?[...]

Drissa Traoré : "Les crimes de sang reprochés à Simone Gbagbo seront jugés, à la CPI ou ailleurs"

"Justice des vainqueurs", "procès politique"... Que ce soit au sujet du prochain procès de Simone Gbagbo ou de ceux de son mari, Laurent, et de Charles Blé Goudé, les critiques[...]

Côte d'Ivoire : le procès de Simone Gbagbo reporté sine die

Le gouvernement ivoirien a annoncé mercredi le report sine die du procès de Simone Gbagbo. Il était censé s'ouvrir ce mercredi 22 octobre.[...]

La course pour la direction du bureau Afrique de l'OMS est lancée...

Qui, début novembre, succédera à l'Angolais Luís Gomes Sambo à la tête du bureau Afrique de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) ?[...]

Côte d'Ivoire : incertitudes sur le début du procès de Simone Gbagbo

La date du procès de 83 personnalités pro-Gbagbo, dont l'ancienne première dame Simone Gbagbo, censé s'ouvrir mercredi, reste hypothétique. L'un des avocats de la défense a[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers