Extension Factory Builder
17/09/2012 à 18:04
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Capture d'écran de la détruction d'un mausolée à Tombouctou, le 1er juillet 2012. Capture d'écran de la détruction d'un mausolée à Tombouctou, le 1er juillet 2012. © AFP

Les djihadistes du Nord-Mali ont encore frappé. Après les mausolées de Tombouctou, c'est le tombeau d'un saint de la communauté kounta qui a été la cible de leur fureur destructrice, samedi 15 septembre au nord de Gao.

Certains tournent des films insultant le Prophète et la communauté musulmane tandis que d’autre profanent des tombeaux soufis… au nom de leur religion. Les mêmes sortiraient-ils dans la rue pour dénoncer ce genre de destruction si elles étaient commises par des chrétiens ? Nul ne le sait, mais une chose est sûre : c’est avec des « marteaux, des pioches » qu’une douzaine de djihadistes, selon des sources concordantes, sont arrivés samedi 15 septembre sur le site du mausolée de Cheik El Kébir, à 330 kilomètres au nord de Gao. Avant d’entreprendre de le démolir méticuleusement.

« Aujourd'hui [lundi, NDLR] à Gao, les islamistes se sont vanté d'avoir détruit le mausolée de l'érudit Cheikh El Kébir. Ils ont affirmé avoir cassé le mausolée samedi. C'est un crime », a déclaré un notable de la ville de Gao, sous couvert de l'anonymat.

Mausolée de la communauté des Kountas

Selon plusieurs sources, dont un élu de la région, l’exaction a été commise par des hommes du Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest (Mujao). « Le mausolée de Cheik El kébir a été détruit au nord de Gao. C'est vrai. Les islamistes ont confirmé ça. Il y a un autre mausolée qu'ils vont bientôt détruire », a affirmé de son côté Oumar Ould Gaddy, un ressortissant de la localité de Gao, réputé très proche du Mujao.

Le mausolée était très important pour les Kountas, considérés comme la communauté maraboutique des arabes sahéliens, présents notamment au Mali, en Algérie, en Mauritanie et au Niger.

Cette destruction suit celle de plusieurs autres mausolées de saints musulmans, à Tombouctou (nord-ouest), ville classée patrimoine mondial en péril par l’Unesco.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Article suivant :
Algérie : succession, acte I

Article pr�c�dent :
Castel Live Opera : bière et chansons

Réagir à cet article

Mali

Tomi, IBK, Bongo : des écoutes embarrassantes

Tomi, IBK, Bongo : des écoutes embarrassantes

Des chefs d’Etat étrangers, qui plus est des amis de la France, écoutés dans le cadre d’investigations judiciaires ? Voilà qui, d’un point de vue diplomatique, et même si [...]

Crise malienne : pourquoi Ménaka cristallise les tensions

Alors que la rébellion du Nord-Mali réclame toujours des amendements à l'accord d'Alger pour le signer, la situation sécuritaire se détériore depuis la reprise de la ville de[...]

Mali : l'armée accusée d'avoir exécuté neuf personnes à Tin Hama

Des combats entre les rebelles de la CMA et l'armée malienne ont eu lieu jeudi matin à Tin Hama, près d'Ansongo, dans le nord-est du Mali. Dans un communiqué, les rebelles accusent les soldats maliens[...]

Les femmes africaines peinent à percer le plafond de verre

Éducation, travail, indépendance... Malgré de timides avancées, le statut des femmes n'a que peu progressé en Afrique, selon les participantes du 5e forum social d’Essaouira, au Maroc, du[...]

Deux importants chefs jihadistes tués dans le nord du Mali par l'armée française

Le ministère français de la Défense a affirmé mercredi dans un communiqué avoir neutralisé deux importantes figures du jihadisme dans le nord du Mali : Abdelkrim al-Targui et Ibrahim Ag[...]

Mali : le chef jihadiste Abdelkrim al-Targui tué par l'armée française

Abdelkrim al-Targui, l'un des principaux chefs d'Aqmi, a été tué dans la nuit de dimanche à lundi par l'armée française dans le nord-est du Mali. Plusieurs autres jihadistes ont[...]

Mali : un blessé dans une attaque contre la Minusma à Bamako

Un gardien d'une résidence de la Minusma à Bamako a été blessé par balle, mercredi, par un homme armé qui a réussi à prendre la fuite, abandonnant sur place deux grenades[...]

Le Mali parviendra-t-il à sceller son accord de paix ?

Officiellement signé le 15 mai à Bamako par le gouvernement, l'accord de paix n'est pas encore définitivement scellé au Mali. Les rebelles de la Coordination des mouvements de l'Azawad (CMA) souhaitent[...]

Mali : trois militaires maliens tués près de Tombouctou

Trois soldats maliens ont été tués lundi matin près de Tombouctou, lors d'une attaque menée par les rebelles de la Coordination des mouvements de l'Azawad. [...]

L'ONU accuse le Mali de manquer de reconnaissance pour ses "sacrifices"

Le chef des opérations de maintien de la paix de l'ONU, Hervé Ladsous, s'est insurgé samedi à Bamako contre un manque de reconnaissance des autorités maliennes envers la force internationale dans[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers