Extension Factory Builder
14/09/2012 à 18:05
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Les forces de l'ordre n'ont pas su contenir les manifestants à Tunis. Les forces de l'ordre n'ont pas su contenir les manifestants à Tunis. © Reuters

Plusieurs centaines de manifestants ont pris d'assaut, dans l'après-midi du 14 septembre, l'ambassade américaine de Tunis, incendiant deux de ses bâtiments et hissant le drapeau noir des radicaux islamistes. Le bilan officiel provisoire des violences fait état de deux morts et vingt-huit blessés, dont deux dans un état critique.

Mis à jour le 15/09 à 09h49.

Malgré une surveillance renforcée et impressionnante autour de l'ambassade américaine de Tunis, environ un millier de salafistes en ont forcé l'entrée et mis le feu à deux de ses bâtiments, après avoir fait de même avec l'école américaine de Tunis. Une épaisse fumée noire était visible de l'extérieur. Les manifestants ont été jusqu'à hisser le drapeau noir sur un des mâts de la représentation diplomatique, à la place de la bannière étoilée. Les barbus n'étant armés que de bâtons et de pierre, on s'interroge à Tunis sur l'éventualité d'une collusion, au moins de fait, entre les forces de l'ordre et les salafistes. L'armée a commencé à intervenir, appuyée par trois chars, et des coups de feu retentissent.

Selon un premier bilan sprovisoire du ministère de la Santé, citée par l'agence officielle TAP, les violences ont fait au moins deux morts et vingt-huit blessés, dont deux sont dans un état critique. Vers 18 heures locales, la manifestation avait été finalement dispersée, après trois heures d'affrontements avec les forces de l'ordre.

Les islamistes entendaient protester contre un film anti-islam, Innocence of Muslims, qui a déja provoqué de nombreuses violences à travers le monde. Mardi 11 septembre, quatre fonctionnaires américains sont morts à Benghazi, en Libye, dont l'ambassadeur américain dans ce pays, Christopher Stevens.

>> Film anti-islam, un vendredi de braise dans le monde arabo-musulman

>> "Innocence of Muslims" : le "making off" d'un long outrage

Un reportage de Al-Jazira :

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Tunisie

Religion : le pape François reçoit le président tunisien Marzouki

Religion : le pape François reçoit le président tunisien Marzouki

Le pape François a reçu jeudi dans la matinée en audience privée au Vatican le président tunisien, Moncef Marzouki. Les deux hommes se sont engagés en faveur du dialogue interreligieux, [...]

En Tunisie, Syphax vote Blanc

La compagnie aérienne Syphax Airlines a choisi comme nouveau patron Christian Blanc, ancien PDG d'Air France de 1993 à 1997.[...]

Tunisie : Kamel Morjane, la force tranquille

Respecté, compétent, homme de consensus s'il en est, l'ex-ministre des Affaires étrangères de Ben Ali, Kamel Morjane, hésite pourtant à briguer la magistrature suprême.[...]

Diplomatie : l'axe Tunis-Riyad passe par Paris

Alors que les Saoudiens s'intéressent à de grands projets en Tunisie, un axe diplomatico-économique semble se dessiner de plus en plus nettement entre Rabat, Tunis, Riyad et Paris.[...]

Le jeune homme retrouvé mort démembré en septembre à Paris était tunisien

Plusieurs sources concordantes ont affirmé, mardi, que le corps démembré retrouvé début septembre dans des sacs poubelles déposés en pleine rue à Villepinte, en[...]

Tunisie : "entreprise d'avenir" cherche partenaires

Co-organisée avec la France, la conférence « Investir en Tunisie : start up democracy » a rassemblé le 8 septembre Etats, institutions internationales et investisseurs. 22 projets  pour une[...]

"Investir en Tunisie" : grand oral pour le gouvernement de Mehdi Jomâa

Devant les acteurs majeurs du monde de l'économie, le gouvernement tunisien a entamé lundi, à Tunis, son grand oral du colloque "Investir en Tunisie, une start-up démocratie".[...]

Législatives tunisiennes : et si Mohamed Abbou créait la surprise ?

Transfuge du Congrès pour la République (CPR), parti qu'il cofonda en 2001 avec l'actuel président Moncef Marzouki, Mohamed Abbou pourrait créer la surprise lors des législatives du[...]

Cinéma : pas de "Blessure" pour Kechiche

Le réalisateur français Abdellatif Kechiche a été contraint d'ajourner le tournage en Tunsie de son prochain film. [...]

Tunisie : Ennahdha ne présentera pas de candidat à la présidentielle

Le parti islamiste Ennahdha, majoritaire à la Constituante tunisienne, a décidé dimanche de ne pas présenter de candidat à la présidentielle prévue le 23 novembre, a[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex