Extension Factory Builder
14/09/2012 à 18:05
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Les forces de l'ordre n'ont pas su contenir les manifestants à Tunis. Les forces de l'ordre n'ont pas su contenir les manifestants à Tunis. © Reuters

Plusieurs centaines de manifestants ont pris d'assaut, dans l'après-midi du 14 septembre, l'ambassade américaine de Tunis, incendiant deux de ses bâtiments et hissant le drapeau noir des radicaux islamistes. Le bilan officiel provisoire des violences fait état de deux morts et vingt-huit blessés, dont deux dans un état critique.

Mis à jour le 15/09 à 09h49.

Malgré une surveillance renforcée et impressionnante autour de l'ambassade américaine de Tunis, environ un millier de salafistes en ont forcé l'entrée et mis le feu à deux de ses bâtiments, après avoir fait de même avec l'école américaine de Tunis. Une épaisse fumée noire était visible de l'extérieur. Les manifestants ont été jusqu'à hisser le drapeau noir sur un des mâts de la représentation diplomatique, à la place de la bannière étoilée. Les barbus n'étant armés que de bâtons et de pierre, on s'interroge à Tunis sur l'éventualité d'une collusion, au moins de fait, entre les forces de l'ordre et les salafistes. L'armée a commencé à intervenir, appuyée par trois chars, et des coups de feu retentissent.

Selon un premier bilan sprovisoire du ministère de la Santé, citée par l'agence officielle TAP, les violences ont fait au moins deux morts et vingt-huit blessés, dont deux sont dans un état critique. Vers 18 heures locales, la manifestation avait été finalement dispersée, après trois heures d'affrontements avec les forces de l'ordre.

Les islamistes entendaient protester contre un film anti-islam, Innocence of Muslims, qui a déja provoqué de nombreuses violences à travers le monde. Mardi 11 septembre, quatre fonctionnaires américains sont morts à Benghazi, en Libye, dont l'ambassadeur américain dans ce pays, Christopher Stevens.

>> Film anti-islam, un vendredi de braise dans le monde arabo-musulman

>> "Innocence of Muslims" : le "making off" d'un long outrage

Un reportage de Al-Jazira :

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Tunisie

Armée tunisienne : la grande désillusion

Armée tunisienne : la grande désillusion

Incapable de venir à bout des maquis jihadistes, minée par des querelles au sommet, gangrenée par la politique, la grande muette a beaucoup perdu de sa superbe. Enquête exclusive sur une institut[...]

Audiovisuel tunisien : mauvaises ondes à la Haica

Incapable de s'imposer dans un monde médiatique qui flirte avec le pouvoir politique, la Haica, l'instance de régulation de l'audiovisuel, est fragilisée par une série de démissions.[...]

Attentat du Bardo : un second suspect marocain arrêté en Tunisie

Selon l'AFP, un Marocain suspecté de complicité dans l'attentat du Bardo a été arrêté jeudi en Tunisie. Un autre ressortissant du royaume avait été interpellé en Italie[...]

Tunisie : fusillade dans la caserne de Bouchoucha à Tunis, sept militaires tués

Un soldat tunisien a ouvert le feu lundi matin sur d'autres soldats, dans la caserne de Bouchoucha, à Tunis. Au moins sept militaires ont été tués et d'autres blessés, selon le ministère[...]

Barack Obama à Béji Caïd Essebsi : "Les États-Unis croient en la Tunisie"

À l'ocassion de la réception de Béji Caïd Essebsi à la Maison blanche jeudi, le président amréicain Barack Obama a annoncé son intention d'accorder à la Tunisie le[...]

Attentat du Bardo en Tunisie : doutes sur l'implication du suspect marocain arrêté en Italie

Un nouveau suspect a été appréhendé mercredi à Gaggiano, en Italie, dans le cadre de l'affaire de l’attentat du Bardo. Mais les premiers éléments laissent à penser[...]

Tunisie : contre la contrebande, l'électronique !

Habib Essid, le Premier ministre tunisien, et Slim Chaker, son ministre des Finances, ont donné carte blanche à Adel Ben Hassine, le directeur général des douanes fraîchement nommé,[...]

Les femmes africaines peinent à percer le plafond de verre

Éducation, travail, indépendance... Malgré de timides avancées, le statut des femmes n'a que peu progressé en Afrique, selon les participantes du 5e forum social d’Essaouira, au Maroc, du[...]

Le président tunisien Béji Caïd Essebsi reçu par Barack Obama à la Maison blanche

Le président tunisien Béji Caïd Essebsi sera reçu jeudi à Washington par son homologue américain Barack Obama. Cette deuxième rencontre entre les deux hommes à la Maison[...]

Comment Samir Tarhouni, l'ancien chef de la BAT, a empêché les Trabelsi de quitter la Tunisie en 2011

Samir Tarhouni, l'ancien patron de la brigade antiterrorisme (BAT) a été l'un des principaux protagonistes du départ de Ben Ali. Retour sur un épisode clé de l'histoire tunisienne[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers