Extension Factory Builder
14/09/2012 à 16:17
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Hillary Clinton et Saad Eddine El Otmani. Hillary Clinton et Saad Eddine El Otmani. © AFP

Le royaume chérifien et les États-Unis ont lancé, jeudi 13 septembre, un "dialogue stratégique". Souhaité par Mohammed VI et Hillary Clinton, ce nouveau pacte vise à renforcer les collaborations politique, militaire, économique et culturelle entre les deux pays.

La tornade anti-américaine n’a pas franchi l’Atlas. Pendant que les autres pays musulmans s’enflamment contre le film anti-islam « Innocence of Muslims », le Maroc, lui, entretient des relations plus que cordiales avec la patrie de l’Oncle Sam. Jeudi s’est ouvert à Washington la première session du Dialogue stratégique entre le royaume chérifien et les États-Unis. Souhaité par le Roi Mohammed VI, ce partenariat d’exception a pour objectif d’approfondir encore davantage les « excellentes relations »  entre les deux pays. Quatre domaines de coopération sont visés : politique, sécurité, économie et culture.

Ce nouveau pacte couronne des décennies de collaboration étroite entre le royaume et les États-Unis. Les deux pays sont en effet des alliés de (très) longue date. Le Maroc fut, par exemple, le premier à reconnaître l’indépendance des États-Unis en 1777. Ils entretiennent depuis des relations bilatérales cordiales et ininterrompues. Le royaume est également le principal allié des Américains en Afrique du Nord depuis les premières années de la Guerre froide. Pendant que le frère ennemi algérien collaborait avec l’URSS, le royaume exprimait ouvertement ses sympathies atlantistes. Le Maroc a ainsi été désigné allié majeur « hors OTAN », le plus haut degré de collaboration militaire en dehors des membres de l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord.

La question du Sahara

Aux États-Unis, ce projet de Dialogue stratégique avec le Maroc a été porté par Hillary Clinton. La secrétaire d’État américaine, qui quittera son poste même en cas de réélection de Barack Obama, entretient une relation personnelle avec Mohammed VI depuis la présidence de son mari Bill Clinton. À Washington, elle n’a pas manqué de rendre hommage au souverain alaouite. « Les États-Unis voient en le Maroc un pays leader et un modèle et pour cela le Roi Mohammed VI mérite un grand hommage pour les réalisations accomplies en matière de réformes », a-t-elle déclaré.

La secrétaire d’État américaine en a profité pour réaffirmer son soutien à Rabat sur le dossier du Sahara, sujet ô combien sensible.  « Nous l’avons clairement spécifié : le plan marocain d’autonomie au Sahara est sérieux, réaliste et crédible », a-t-elle souligné.

  



 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Maroc

Maroc - Scandale du stade de Rabat : camouflet royal pour Mohamed Ouzzine

Maroc - Scandale du stade de Rabat : camouflet royal pour Mohamed Ouzzine

La décision est tombée comme un couperet. Le roi du Maroc vient de désavouer le ministre de la Jeunesse et des Sports et demande l'ouverture d'une enquête approfondie sur le scandale de la pelouse du [...]

Côte d'Ivoire - Burkina : Soro, visiteur discret de Compaoré à Casablanca

Guillaume Soro, le président de l'Assemblée nationale ivoirienne, a profité fin novembre d'un déplacement officiel au Maroc pour discrètement rendre visite à l'ex-président[...]

Infrastructures : les 10 projets africains qui ont marqué 2014

Le cabinet d'audit et de conseil KPMG vient de publier l'édition 2014 de son classement des 100 projets d'infrastructure de "classe mondiale". Une dizaine d'entre eux se trouvent sur le continent. Revue de[...]

Le Maroc envoie ses F-16 en Irak contre l'État islamique

Le Maroc a confirmé à "Jeune Afrique" avoir envoyé plusieurs F-16 avec leurs pilotes lutter contre l'État islamique en Irak.[...]

Tunisie - Cinéma : la guerre de l'Étoile

Parmi les quinze longs-métrages en compétition au Festival international du film de Marrakech, plusieurs belles surprises. Comme "L'Orchestre des aveugles", de Mohamed Mouftakir.[...]

Maroc : la plus grande ferme éolienne d'Afrique entre en service

 L'exploitation commerciale du parc éolien de Tarfaya, au Maroc, a démarré. D'une capacité globale de 300 mégawatts, cette ferme éolienne peut produire environ 1 000 Gwh[...]

Marocains et Sénégalais, frères spirituels

Témoins des solides liens cultuels et commerciaux entre le royaume chérifien et le Sénégal, des milliers de Marocains vivent à Dakar. Et ils y sont bien dans leurs babouches.[...]

Les pays africains les plus "risqués" pour les entreprises

 Le cabinet de conseil Control Risks présente l'édition 2015 de sa carte annuelle des risques sécuritaires et économiques à travers le monde. Intitulée "le nouveau[...]

Burkina : Blaise Compaoré, jours tranquilles à Casablanca

C'est dans une vaste villa mise à leur disposition par un ami du couple et située non loin de Casablanca que, selon nos informations, l'ancien président burkinabè Blaise Compaoré et son[...]

Maroc : après la disparition d'Ahmed Zaïdi, naufrage ou renaissance de l'USFP ?

La disparition tragique du député marocain Ahmed Zaïdi a conforté ses camarades dans leur décision de quitter l'Union socialiste des forces populaires (USFP). [...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers