Extension Factory Builder
14/09/2012 à 16:17
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Hillary Clinton et Saad Eddine El Otmani. Hillary Clinton et Saad Eddine El Otmani. © AFP

Le royaume chérifien et les États-Unis ont lancé, jeudi 13 septembre, un "dialogue stratégique". Souhaité par Mohammed VI et Hillary Clinton, ce nouveau pacte vise à renforcer les collaborations politique, militaire, économique et culturelle entre les deux pays.

La tornade anti-américaine n’a pas franchi l’Atlas. Pendant que les autres pays musulmans s’enflamment contre le film anti-islam « Innocence of Muslims », le Maroc, lui, entretient des relations plus que cordiales avec la patrie de l’Oncle Sam. Jeudi s’est ouvert à Washington la première session du Dialogue stratégique entre le royaume chérifien et les États-Unis. Souhaité par le Roi Mohammed VI, ce partenariat d’exception a pour objectif d’approfondir encore davantage les « excellentes relations »  entre les deux pays. Quatre domaines de coopération sont visés : politique, sécurité, économie et culture.

Ce nouveau pacte couronne des décennies de collaboration étroite entre le royaume et les États-Unis. Les deux pays sont en effet des alliés de (très) longue date. Le Maroc fut, par exemple, le premier à reconnaître l’indépendance des États-Unis en 1777. Ils entretiennent depuis des relations bilatérales cordiales et ininterrompues. Le royaume est également le principal allié des Américains en Afrique du Nord depuis les premières années de la Guerre froide. Pendant que le frère ennemi algérien collaborait avec l’URSS, le royaume exprimait ouvertement ses sympathies atlantistes. Le Maroc a ainsi été désigné allié majeur « hors OTAN », le plus haut degré de collaboration militaire en dehors des membres de l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord.

La question du Sahara

Aux États-Unis, ce projet de Dialogue stratégique avec le Maroc a été porté par Hillary Clinton. La secrétaire d’État américaine, qui quittera son poste même en cas de réélection de Barack Obama, entretient une relation personnelle avec Mohammed VI depuis la présidence de son mari Bill Clinton. À Washington, elle n’a pas manqué de rendre hommage au souverain alaouite. « Les États-Unis voient en le Maroc un pays leader et un modèle et pour cela le Roi Mohammed VI mérite un grand hommage pour les réalisations accomplies en matière de réformes », a-t-elle déclaré.

La secrétaire d’État américaine en a profité pour réaffirmer son soutien à Rabat sur le dossier du Sahara, sujet ô combien sensible.  « Nous l’avons clairement spécifié : le plan marocain d’autonomie au Sahara est sérieux, réaliste et crédible », a-t-elle souligné.

  



 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Maroc

Maroc : un terroriste refoulé par la Grande-Bretagne sème la terreur à Rabat

Maroc : un terroriste refoulé par la Grande-Bretagne sème la terreur à Rabat

 Les autorités britanniques ont refoulé de leur territoire un Marocain condamné pour terrorisme, le 21 mai, sans en informer le Royaume et provoquant un imbroglio diplomatique.  [...]

Gouvernement marocain : Mohand Laenser, l'insubmersible

Le 20 mai, Mohammed VI a nommé cinq nouveaux ministres à la place de ceux qui ont démissionné. Parmi eux, Mohand Laenser, l'indéboulonnable secrétaire général du Mouvement[...]

Bientôt une usine marocaine pour PSA Peugeot Citroën

Selon l'agence "Bloomberg", non démentie par PSA Peugeot Citroën, ce dernier prévoit d'ouvrir une usine au Maroc d'une capacité inférieure à 100 000 véhicules par[...]

Attentat du Bardo en Tunisie : doutes sur l'implication du suspect marocain arrêté en Italie

Un nouveau suspect a été appréhendé mercredi à Gaggiano, en Italie, dans le cadre de l'affaire de l’attentat du Bardo. Mais les premiers éléments laissent à penser[...]

Sénégal-Maroc : Macky Sall et Mohammed VI signent 13 accords de coopération

À l'occasion de la visite du roi du Maroc au Sénégal, les gouvernements sénégalais et marocain ont signé jeudi, à Dakar, treize accords dans divers domaines, dont les douanes,[...]

Maroc : décès du général Abdelaziz Bennani, ancien numéro 2 de l'armée

L'ancien inspecteur des Forces armées royales, hospitalisé depuis plusieurs mois, est décédé mercredi 20 mai à Rabat. Parcours d'un acteur-clé de l'histoire militaire du royaume.[...]

Torture : retour sur la passe d'armes entre le Maroc et Amnesty International

L'ONG Amnesty International a publié mardi un rapport contenant de nombreuses allégations d'actes de torture commis au Maroc. La délégation interministérielle aux Droits de l'homme lui a[...]

Maroc : Fès en fête avec le festival des musiques sacrées du monde

Le Festival des musiques sacrées du monde débute ce 22 mai. Au programme : kora, guitare et percussions, mais aussi débats sur la tolérance et le pluralisme.[...]

Attentat du Bardo en Tunisie : un suspect marocain arrêté en Italie

Un suspect marocain a été appréhendé mercredi dans le nord de l'Italie, pour complicité présumée dans l'attentat du Bardo. Le résultat d'une coopération avancée[...]

Festival de musique gnaoua : (ef)fusions mystiques à Essaouira au Maroc

La 18e édition du festival gnaoua d'Essaouira au Maroc s'est déroulée du 14 au 17 mai. Pendant quatre jours, cette cité de l'Atlantique a été rythmée par la rencontre des sons des[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers