Extension Factory Builder
14/09/2012 à 12:17
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le Premier ministre zimbabwéen Morgan Tsvangirai le 21 août 2012 à Harare. Le Premier ministre zimbabwéen Morgan Tsvangirai le 21 août 2012 à Harare. © Jekesai Njikizana/AFP/Archive

Alors qu'il compte se remarier samedi 15 septembre, le Premier ministre zimbabwéen Morgan Tsvangirai fait face à trois plaintes judiciaires, déposées par d'anciennes fiancées, ou supposées telles. Leur objectif : empêcher la noce. Et, si possible, s'enrichir.

La situation est coquace et, contrairement aux apparences, elle comporte vraisemblablement de forts relents politiques. Le Premier ministre zimbabwéen Morgan Tsvangirai, 60 ans, souhaite se remarier, sa première femme étant décédée dans un accident de voiture en mars 2009. Les noces ont été fixées au samedi 15 septembre. L’heureuse élue s’appelle Elizabeth Macheka, elle a 35 ans. Jusque là, tout va bien.

Mais à l’avant-veille de du mariage, en l’espace de 24 heures, trois plaintes ont été subitement déposées contre Tsvangirai par d’ex-fiancées ou supposées telles. Qui ont toutes pour objectif de faire interdire les noces. « Il est évident que ce ne sont pas des plaintes normales. Quoi qu'il en soit, les avocats du Premier ministre leur ont fait opposition », a précisé le porte-parole de ce dernier, Luke Tamborinyoka, qui s’est empressé de dénoncer une campagne visant à ternir l'image du Premier ministre.

La justice zimbabwéenne a déjà débouté une première plainte, déposée par Locadia Karimatsenga Tembo, dont Tsvangirai s'était séparé en novembre 2011. On ne sait si la dot traditionnelle, la lobola, avait été versée à la belle-famille, mais il avait rompu de manière spectaculaire en indiquant publiquement que sa relation était « irrémédiablement endommagée », sans doute pour des raisons d’incompatibilité d’humeur politique.

Morgan Tsvangirai et sa future femme, Elizabeth Macheka.

© DR

Pension alimentaire

Aujourd’hui, Locadia Karimatsenga Tembo réclame une pension alimentaire de 15 000 dollars et ne compte pas lâcher l’affaire. Ses avocats ont annoncé leur intention de faire appel.
Jeudi, c’était au tour d’une Sud-Africaine, Nosipho Regina Shulubane, de déposer une plainte similaire. « Nous sommes encore très amoureux, et c'est pourquoi je m'élève contre l'autorisation donnée au mariage », a écrit la plaignante dans les documents transmis à la justice. « En février 2011, Morgan m'avait demandé de l'épouser et il avait dit qu'il voulait se marier avec moi au Zimbabwe », a-t-elle prétendu.

« Cette plainte tente à tort de faire croire que la plaignante était fiancée avec le Premier ministre Tsvangirai. C'est faux », a réagi le porte-parole du Premier ministre.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Zimbabwe

Zimbabwe : qui a orchestré les massacres de Gukurahundi en 1983 ?

Zimbabwe : qui a orchestré les massacres de Gukurahundi en 1983 ?

Robert Mugabe a-t-il joué un rôle clé pendant les massacres de Gukurahundi en janvier 1983 ? De nouveaux documents déclassifiés prouveraient la responsabilité du chef de l'État zimb[...]

À la tête de l'Union africaine, Robert Mugabe en profite pour plaider ses causes dans le monde entier

De retour sur le devant de la scène internationale depuis qu'il occupe la présidence tournante de l'Union africaine, le chef de l'État zimbabwéen, Robert Mugabe, multiplie les voyages et profite de[...]

Zimbabwe : quand Mugabe se change en "Miss Roberta"

Résignés, les internautes zimbabwéens s’attardent davantage sur les photographies de leur président que sur sa politique. Sur le dernier cliché à la mode, Robert Mugabe semble[...]

Football : retour sur près de 50 ans de violences dans les stades africains

Avec la condamnation à mort le 19 avril de onze supporters égyptiens lors d'un nouveau procès des émeutes de 2012 à Port-Saïd, la violence dans les stades s'est rappelée au (mauvais)[...]

Zimbabwe - 18 avril 1980 : Bob Marley et Mugabe célèbrent l'indépendance de la dernière colonie européenne d'Afrique

Le Zimbabwe est le dernier pays du continent à se libérer du joug du colonisateur occidental. Une indépendance arrachée dans la douleur après plus de dix années de lutte armée.[...]

En Afrique du Sud, Robert Mugabe attaque l'Occident et les Nations unies

En Afrique du Sud pour une visite historique de deux jours sous le signe de l'économie, le président zimbabwéen et chef de l'Union africaine, Robert Mugabe, en a profité pour décocher quelques[...]

Une "fille-de" à la tête du Zimbabwe ?

Dans sa stratégie de monarchisation du pouvoir zimbabwéen, Robert Mugabe change son fusil d’épaule. À mots couverts et visages découverts, il met en lumière l’alternative[...]

Afrique du Sud : la statue de Cecil Rhodes ou l'indéboulonnable problème de l'héritage colonial

La statue du colon Cecil Rhodes devant l'université du Cap provoque la colère des étudiants sud-africains. La polémique monte, d'autant plus que Robert Mugabe pourrait s'en mêler.[...]

Robert Mugabe en visite d'État en Algérie

Le président du Zimbabwe, Robert Mugabe, est arrivé hier à Alger pour une visite d'État de trois jours, à l'invitation du président algérien, Abdelaziz Bouteflika.[...]

Zimbabwe : Robert Mugabe, l'homme qui n'aimait pas les Blancs (et inversement)

Diabolisé par les Européens, le président du Zimbabwe et de l'Union africaine, Robert Mugabe, incarne jusqu'à l'obsession le rejet des anciens colons, de l'Occident et de ses diktats. Pourquoi[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers