Extension Factory Builder
14/09/2012 à 11:20
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Blaise Compaoré est appelé à se recentrer sur les questions de politique intérieure. Blaise Compaoré est appelé à se recentrer sur les questions de politique intérieure. © Ahmed Ouoba/AFP

La dernière campagne de sensibilisation n'a réussi à faire inscrire sur les listes électorales que 55% des Burkinabè en âge de voter. Insuffisant pour l'opposition, qui réclame un report des prochaines législatives et municipales prévues le 2 décembre.

Dans une lettre adressée au président Blaise Compaoré, publiée jeudi 13 septembre, l’opposition burkinabè réclame le report au premier semestre 2013 des élections législatives et municipales prévues le 2 décembre prochain. La missive est signée de dix-sept partis qui motivent leur action par le souhait de permettre l'inscription d'électeurs supplémentaires.

« Si près de la moitié des Burkinabè ne se sont pas inscrits c'est parce que la période choisie pour l'enrôlement a coïncidé avec la saison des pluies, période pendant laquelle plus de 80% des populations sont astreintes aux travaux champêtres », expliquent les signataires. Ils relèvent également des « insuffisances » dans la campagne de sensibilisation et de communication qui « n'ont pas permis de toucher et de sensibiliser tous les citoyens en âge de voter ».

Selon la Commission électorale nationale indépendante (Ceni), seules 4,426 millions de personnes se sont inscrites sur les listes électorales, sur un potentiel de 8 millions d'électeurs, soit 55% des Burkinabè en âge de voter. « Nous nous trouvons donc dans une situation où de façon manifeste et objective, près de la moitié de notre population n'a pas pu accomplir cet acte volontaire qu'est l'inscription sur le fichier électoral », a expliqué au cours d'une conférence de presse, François Ouindlassida Ouédraogo, candidat malheureux du Parti pour la démocratie et le progrès/parti socialiste (PDP/PS) à la présidentielle de 2010.

"Session de rattrapage"

En conséquence, les opposants demandent une « session de rattrapage ou de ratissage plus efficace » qui se déroulerait en dehors de la saison des pluies, « éventuellement au courant de décembre 2012 ou janvier 2013 », « ce qui aura directement pour conséquence le report, au premier semestre 2013, de la date des élections couplées, législatives et municipales ».

Ce sont les premières élections depuis la crise qui a frappé le régime Compaoré au premier semestre 2011, avec de violentes manifestations populaires et une vague de mutineries sans précédent. « Rien ne s'oppose juridiquement à un report », estiment les opposants, qui rappellent que le mandat des députés court jusqu'à la fin du mois de juin 2013.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Burkina Faso

Burkina : le projet de loi révisant la Constitution examiné le 30 octobre

Burkina : le projet de loi révisant la Constitution examiné le 30 octobre

C'est le 30 octobre que les députés burkinabè se prononceront sur le projet de loi visant à modifier la Constitution et permettant à Blaise Compaoré de briguer un nouveau mandat en 2015.[...]

Théâtre : Étienne Minoungou sur le ring avec Muhammad Ali

Pour Étienne Minoungou, le directeur des Récréâtrales, qui se tiennent du 25 octobre au 2 novembre à Ouagadougou, l'art est un combat. Sur scène, il incarne le plus[...]

Burkina Faso : le référendum, la seconde option de Blaise Compaoré

Se dirige-t-on vers un référendum au Burkina Faso, comme l’annoncent les partisans de Blaise Compaoré depuis le 21 octobre et, à leur suite, les médias ? Il semble que non. Du moins pas[...]

Burkina - Zephirin Diabre : "Le référendum est inopportun et dangereux pour la paix sociale"

Après l'annonce du gouvernement, mardi, d’un référendum à venir pour ouvrir la voie à une nouvelle candidature de Blaise Compaoré, l'opposition annonce d'ores et déjà[...]

Burkina : l'opposition manifeste contre le référendum favorable au maintien de Compaoré au pouvoir

L’annonce faite par le gouvernement hier d’un référendum à venir pour ouvrir la voie à une nouvelle candidature de Blaise Compaoré a déclenché des manifestations de[...]

Burkina Faso : le gouvernement adopte un projet de loi révisant la Constitution

Réuni en conseil des ministres extraordinaire mardi, le gouvernement burkinabè a décidé de soumettre à l'Assemblée nationale un projet de loi visant à modifier la Constitution,[...]

Carte interactive : ces événements menacés ou annulés à cause d'Ebola

Depuis le début de l'épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest, en décembre 2013, une dizaine d'événements ont été annulés sur le continent. D'autres, censés se[...]

Burkina : il y a 27 ans, Thomas Sankara était assassiné

L'ancien président et leader de la révolution burkinabè a été assassiné il y a tout juste 27 ans, le 15 octobre 1987. À l'occasion de l'anniversaire de sa mort, "Jeune[...]

Sénégal - Burkina : Macky Sall favorable à une candidature de Compaoré en 2015

Le président sénégalais Macky Sall a expliqué à des visiteurs français qu'il valait mieux laisser le président burkinabè se représenter en 2015, même[...]

Burkina Faso : vers un référendum constitutionnel pour Blaise Compaoré ?

Le dialogue politique entre la majorité et l'opposition au Burkina Faso a échoué, lundi. Un fiasco qui fait ressurgir l'option d'un probable référendum constitutionnel visant à[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers