Extension Factory Builder
14/09/2012 à 10:19
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Manifestation de journalistes tunisiens, le 22 août 2012 à Tunis. Manifestation de journalistes tunisiens, le 22 août 2012 à Tunis. © AFP

Le directeur du groupe de presse Dar Assabah, Lotfi Touati, est accusé d'avoir volontairement renversé un de ses journalistes, Khalil Hannechi, jeudi 13 septembre à Tunis.  

L'affaire risque d'aggraver un peu plus les tensions entre le pouvoir et les médias tunisiens. Le 13 septembre, le directeur du groupe de presse Dar Assabah, Lotfi Touati, en conflit ouvert avec ses rédactions, a percuté en voiture un de ses journalistes. Un témoin assure que le reporter, qui ne souffrirait pas de blessures graves, a été fauché à dessein.

« Nous avons été informés d'un accident de la circulation impliquant le directeur (Lotfi Touati) du (groupe) Dar Assabah et un journaliste. Nous avons deux versions contradictoires », a indiqué le porte-parole du ministère, Khaled Tarrouche. « Selon le conducteur, le journaliste a fait exprès de se jeter devant sa voiture et le journaliste affirme qu'il a été heurté volontairement », a-t-il poursuivi, précisant qu'une enquête était en cours.

Rafik Abdallah, un collègue de la victime et témoin des faits, a lui accusé M. Touati d'avoir percuté à dessein le journaliste Khalil Hannechi et de l'avoir traîné sur plusieurs dizaines de mètres. « Khalil Hannechi a demandé à parler avec Lotfi Touati qui était dans sa voiture. Il a refusé catégoriquement, a fait un "démarrage américain" et a roulé avec (le journaliste) sur son capot sur deux cents mètres », a raconté M. Abdallah.

« Il a ensuite freiné brusquement, (M. Hannechi) est tombé et a été touché à la tête », a-t-il poursuivi, ajoutant que le journaliste du quotidien arabophone Assabah avait été hospitalisé. De son côté, la responsable syndicale au sein du groupe de presse Dar Assabah, Sana Farhat, a dénoncé un acte criminel.

Ennahdha dans le viseur

D'après un autre collègue de la victime, Jamel Ferchichi, présent à l'hôpital, M. Hannechi est en état de choc mais les médecins se sont voulus rassurants sur son état de santé, attendant des résultats d'examens plus approfondis.

L' Association des jeunes journalistes dont Khalil Hannechi est membre a dénoncé une tentative de meurtre, réclamé des poursuites judicaires et estimé que le gouvernement dominé par les islamistes d'Ennahdha était aussi responsable. « Le gouvernement assume la responsabilité de ce qui est arrivé à notre collègue et a la responsabilité de protéger tous les journalistes contre toute agression », a indiqué l'association dans un communiqué.

Le groupe de presse Dar Assabah publie les quotidiens Assabah (en arabe) et Le Temps (en français). Ces rédactions luttent depuis août contre l'arrivée de M. Touati, qui a été nommé par le gouvernement dominé par Ennahdha.

Ennahdha est accusé par les rédactions de plusieurs médias publics de chercher à contrôler leur ligne éditorial par le biais des nominations de nouveaux directeurs, dont certains ont servi le régime déchu de Zine El Abidine Ben Ali. Le groupe de presse Dar Assabah était contrôlé jusqu'à la révolution par Sakhr El Materi, gendre du président déchu.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Tunisie

Maghreb : sur les routes du jihad pour la Syrie ou l'Irak

Maghreb : sur les routes du jihad pour la Syrie ou l'Irak

Ils sont des milliers à partir depuis Rabat, Tunis, Alger ou Tripoli pour rejoindre la Syrie ou l'Irak. Qui sont-ils ? Pourquoi partent-ils ? Quelles routes empruntent-ils ? Jeune Afrique a enquêté.[...]

Tunisie : Ali Laarayedh... consensuel, vraiment ?

Son passage au gouvernement n'a pas laissé que des bons souvenirs aux Tunisiens, entre échec économique et complaisance envers les salafistes. Pourtant, Ennahdha a fait d'Ali Laarayedh son[...]

Ramadan 2014 : Aïd mabrouk !

Un peu partout dans le monde, les musulmans ont commencé à fêter l’Aïd el-Fitr, la fête de la fin du mois sacré de ramadan. Si certains ont débuté les festivités[...]

Mohamed Talbi : "L'islam est né laïc"

L'auteur tunisien de "Ma religion c'est la liberté" n'en démord pas : le Coran est porteur de modernité et de rationalité, mais son message a été altéré par[...]

Tunisie : deux soldats tués dans un échange de tirs avec des "terroristes"

Deux soldats tunisiens ont été tués samedi dans un échange de tirs avec des "terroristes" près de la frontière algérienne, a annoncé le ministère de la[...]

Alstom accusé de corruption au Royaume-Uni

La filiale britannique d'Alstom a été inculpée de trois délits de corruption et de trois délits de complicité de corruption. Les accusations concernent de grands projets de transport[...]

Élections en Tunisie : la mobilisation des électeurs est-elle dans l'impasse ?

À trois mois des élections législatives et présidentielle tunisiennes, le pays peine à convaincre ses électeurs de s'inscrire sur les listes électorales. Retour sur les causes -[...]

Adel Fekih : "En Tunisie, il faut dépasser les polémiques"

"Affaire du salon d'honneur", allégeance à Ettakatol... Vivement critiqué malgré un bilan plus que satisfaisant, le diplomate Adel Fekih défend son action à la tête[...]

Tunisie : craintes de "benalisation" de l'État qui durcit la lutte contre le terrorisme

La sanglante attaque qui a tué 15 militaire tunisiens mi-juillet a poussé l'État à prendre des mesures fortes contre les appels au jihad, comme la fermeture de mosquées et de médias. Entre[...]

Défense : quelles capacités militaires pour la Tunisie en 2014 ?

Adoptées au dernier trimestre de l'année 2013, les premières mesures pour pallier les carences des armées de terre et de l'air ont été mises en oeuvre par le nouveau gouvernement tunisien[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers