Extension Factory Builder
13/09/2012 à 16:39
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Eric Gerets toucherait un salaire mensuel de 250 000 euros. Eric Gerets toucherait un salaire mensuel de 250 000 euros. © AFP

La défaite au Mozambique, samedi 9 septembre (0-2), si elle ne disqualifie pas le Maroc pour la CAN 2013, compromet les chances d’Eric Gerets, le sélectionneur belge des Lions de l’Atlas, de conserver son poste. Dominique Cuperly, son adjoint, pourrait lui succéder dans un avenir proche.

Cette fois-ci, la cassure semble définitive. Les derniers soutiens d’Eric Gerets, dont le nombre ne cessait de fondre à vue d’œil depuis l’élimination du Maroc au premier tour de la CAN 2012, se sont rangés derrière l’opinion publique et les médias, qui réclament son départ depuis plusieurs mois.

Selon nos informations, les heures du Lion de Rekem semblent comptées. « Nous sommes arrivés à un point de non-retour », assure Jalal Bouzrara, journaliste à Medi 1 Sat. « Cela devrait bouger très vite. Il a tout le monde contre lui, même ceux qui, comme moi, s’étaient prononcés en faveur de son maintien après la CAN 2012. »

Depuis qu’il s’est installé sur le banc marocain en novembre 2010, Gerets, précédé d’une réputation d’entraîneur charismatique, a souvent été contesté. « Il n’a pas su gérer son groupe. Certains joueurs choisissent le moment où ils veulent venir, comme El Arabi, absent au Mozambique. Ou Taarabt, exclu du groupe, puis rappelé, puis de nouveau exclu et de nouveau rappelé… Gerets n’a pas pu mettre en place son projet », poursuit Bouzrara.

Conditions contractuelles

Mustapha El Haddaoui, ancien international marocain (46 sélections) qui a dirigé en 2010 l’équipe des locaux, a lui aussi son opinion sur l’échec du Belge. « Il ne connaissait pas l’Afrique. Et il aurait été préférable de mettre à ses côtés un adjoint marocain. Gerets n’a pas eu assez de contacts avec les entraîneurs locaux. Il n’a pas écouté les conseils de Nourredine Naybet [un ex-international devenu conseiller du président de la fédération, NDLR]. Son management ne fonctionne pas. Ce sera difficile pour lui de continuer. Même s’il y a un match retour. Et qu’il a un contrat. »

Les conditions contractuelles de l’ex-entraîneur de Marseille laissent supposer que Gerets ne partira pas à n’importe quelle condition. Lié à la Fédération marocaine de Football jusqu’en 2014 et bénéficiant d’un salaire mensuel estimé à 250 000 euros, le technicien belge négocierait actuellement ses indemnités de départ.

Le mieux placé pour lui succéder est son adjoint français Dominique Cuperly (60 ans), même si les pistes locales et notamment celle menant à Mohamed Fakhir, sélectionneur en 2006-2007, ne serait pas définitivement enterrée. Le Ministère des sports a cependant décidé de temporiser avant de prendre une décision concernant Gerets, dont le départ semble pourtant inéluctable.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Maroc

Blaise Compaoré a quitté la Côte d'Ivoire pour le Maroc

Blaise Compaoré a quitté la Côte d'Ivoire pour le Maroc

L'ancien président burkinabè, Blaise Compaoré, qui a démissionné le 31 octobre avant de s'exiler en Côte d'Ivoire, a quitté Yamoussoukro pour le Maroc.[...]

GES 2014 : Marrakech se fait capitale mondiale de l'entrepreneuriat

 Chefs d'Etats, grands patrons, ministres, jeunes entrepreneurs... Ils sont tous venus à Marrakech pour participer à la cinquième édition du Sommet Global de entrepreneuriat, la première du[...]

Le marocain Saham s'implante au Nigeria

Saham a acquis 40% de la société nigériane d'assurance non-vie Unitrust Insurance. Pénétrant sur le troisième marché du continent et l'un des plus prometteurs.[...]

Un ressortissant français et sa fille retrouvés mort dans le centre du Maroc

Selon les premiers éléments de l'enquête, ce double homicide remonte à une semaine et aurait été motivé par le vol. Trois suspects ont été arrêtés,[...]

Exclusif : le fonds souverain de la Norvège se tourne vers Casablanca

 Le fonds souverain norvégien, le plus grand du monde avec un total d'actif de 878 milliards de dollars, vient de placer le Maroc sur ses radars.[...]

CAN 2015 : comment le Maroc s'est mis hors jeu

La Coupe d'Afrique des nations ne se jouera pas au Maroc, qui avait demandé un report en invoquant le "péril Ebola". Récit de ces folles semaines qui ont mis Rabat et la CAF au bord de la[...]

CAN 2015 : comment la Guinée équatoriale s'est imposée

Plusieurs pays du continent auraient pu accueillir la CAN 2015. Certains ont décliné, d'autres se sont proposés. Le Qatar a même montré le bout de son nez. Mais la Guinée[...]

Maroc : la BERD prête 100 millions d'euros à Banque centrale populaire

 La BERD a accordé une ligne de financement de 100 millions d'euros à Banque centrale populaire pour renforcer les prêts accordés des micro-entreprises et des PME marocaines.[...]

Vidéo - Maroc : le prince Moulay Rachid se marie, un événement haut en couleurs

Le Maroc célèbre sur trois jours le mariage du prince Moulay Rachid, frère du roi Mohammed VI et deuxième dans l'ordre de la succession monarchique. Un événement dans la vie de la[...]

Afrique francophone : et les meilleures business schools en 2014 sont...

Engagées dans une course à la reconnaissance, les écoles de commerce s'internationalisent et se diversifient. Jeune Afrique a passé au crible les établissements d'Afrique francophone,[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers