Extension Factory Builder
13/09/2012 à 16:39
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Eric Gerets toucherait un salaire mensuel de 250 000 euros. Eric Gerets toucherait un salaire mensuel de 250 000 euros. © AFP

La défaite au Mozambique, samedi 9 septembre (0-2), si elle ne disqualifie pas le Maroc pour la CAN 2013, compromet les chances d’Eric Gerets, le sélectionneur belge des Lions de l’Atlas, de conserver son poste. Dominique Cuperly, son adjoint, pourrait lui succéder dans un avenir proche.

Cette fois-ci, la cassure semble définitive. Les derniers soutiens d’Eric Gerets, dont le nombre ne cessait de fondre à vue d’œil depuis l’élimination du Maroc au premier tour de la CAN 2012, se sont rangés derrière l’opinion publique et les médias, qui réclament son départ depuis plusieurs mois.

Selon nos informations, les heures du Lion de Rekem semblent comptées. « Nous sommes arrivés à un point de non-retour », assure Jalal Bouzrara, journaliste à Medi 1 Sat. « Cela devrait bouger très vite. Il a tout le monde contre lui, même ceux qui, comme moi, s’étaient prononcés en faveur de son maintien après la CAN 2012. »

Depuis qu’il s’est installé sur le banc marocain en novembre 2010, Gerets, précédé d’une réputation d’entraîneur charismatique, a souvent été contesté. « Il n’a pas su gérer son groupe. Certains joueurs choisissent le moment où ils veulent venir, comme El Arabi, absent au Mozambique. Ou Taarabt, exclu du groupe, puis rappelé, puis de nouveau exclu et de nouveau rappelé… Gerets n’a pas pu mettre en place son projet », poursuit Bouzrara.

Conditions contractuelles

Mustapha El Haddaoui, ancien international marocain (46 sélections) qui a dirigé en 2010 l’équipe des locaux, a lui aussi son opinion sur l’échec du Belge. « Il ne connaissait pas l’Afrique. Et il aurait été préférable de mettre à ses côtés un adjoint marocain. Gerets n’a pas eu assez de contacts avec les entraîneurs locaux. Il n’a pas écouté les conseils de Nourredine Naybet [un ex-international devenu conseiller du président de la fédération, NDLR]. Son management ne fonctionne pas. Ce sera difficile pour lui de continuer. Même s’il y a un match retour. Et qu’il a un contrat. »

Les conditions contractuelles de l’ex-entraîneur de Marseille laissent supposer que Gerets ne partira pas à n’importe quelle condition. Lié à la Fédération marocaine de Football jusqu’en 2014 et bénéficiant d’un salaire mensuel estimé à 250 000 euros, le technicien belge négocierait actuellement ses indemnités de départ.

Le mieux placé pour lui succéder est son adjoint français Dominique Cuperly (60 ans), même si les pistes locales et notamment celle menant à Mohamed Fakhir, sélectionneur en 2006-2007, ne serait pas définitivement enterrée. Le Ministère des sports a cependant décidé de temporiser avant de prendre une décision concernant Gerets, dont le départ semble pourtant inéluctable.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Maroc

Longtemps déserté, le Sahara marocain attire enfin les patrons

Longtemps déserté, le Sahara marocain attire enfin les patrons

Fin mars, les provinces du Sud étaient au centre d'un nouveau forum de l'investissement à Laayoune. À la clé, soixante projets et 6 milliards de dirhams pour une région jusque-l&agra[...]

Maroc - Laurent Sablé : "Fini les procès, place au sport !"

Au terme d'une procédure internationale d'arbitrage, la suspension des Lions de l'Atlas des CAN 2017 et 2019 a été annulée. Entretien avec l'un des avocats de la partie marocaine.[...]

Finance : le marocain OCP lève un milliard de dollars sur les marchés internationaux

Pour sa deuxième incursion sur les marchés internationaux en à peine un an, le géant marocain des phosphates OCP a émis un eurobond d'un milliard de dollars. L'emprunt, d'une maturité de[...]

Maroc : l'avant-projet de réforme du code pénal est-il rétrograde ?

La réforme du code pénal marocain devait permettre des avancées démocratiques. C'est raté : son avant-projet est contesté par la société civile, qui le trouve[...]

Accident d'autocar au Maroc : les victimes méritent-elles le deuil national ?

Depuis le tragique accident d’autocar, les messages de condoléances et de soutien aux familles des victimes se muent en une gronde sur les réseaux sociaux demandant un deuil national.[...]

Mohammed Benhammou : "La plupart des Marocains qui reviennent du jihad avec l'EI disent avoir été dupés"

Pour l'universitaire Mohammed Benhammou, président du Centre marocain des études stratégiques et spécialiste du terrorisme et des questions de sécurité, les recrues de l'État[...]

Libye : une bombe explose devant l'ambassade du Maroc sans faire de victimes

Une bombe a explosé dans la nuit de dimanche à lundi près de l'entrée de l'ambassade du Maroc, à Tripoli. L'attentat n'a heureusement pas fait de victimes.[...]

Maroc : au moins 33 morts dans un grave accident d'autocar dans le Sud

Le Maroc est endeuillé une nouvelle fois par un accident de la route dû à une collusion entre un autocar et un camion près de la ville de Tan Tan (Sud). Bilan provisoire : 33 morts, dont des enfants,[...]

Maroc : la revue de détail du dernier recensement

Loin de certaines lectures exagérément dramatiques, les premiers chiffres du recensement général confirment des tendances connues. Revue de détail.[...]

Manuel Valls : "La France est fière d'être l'amie du Maroc"

En visite dans le royaume chérifien, le Premier ministre français a assuré jeudi que les relations de Paris avec Rabat avaient repris leur cours normal, après un an d'une crise diplomatique[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120913163102 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120913163102 from 172.16.0.100