Extension Factory Builder
13/09/2012 à 12:04
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le président sénégalais Macky Sall le 6 juillet 2012 à Paris AFP. Le président sénégalais Macky Sall le 6 juillet 2012 à Paris AFP. © Bertrand Guay/AFP

Les députés sénégalais ont adopté en urgence, mercredi 12 septembre au soir, des projets de loi prévoyant la suppression du Sénat et de la vice-présidence de la République. Les budgets de ces institutions - plus de 15 millions d'euros - doivent être redéployés, notamment pour aider les familles touchées par de récentes inondations catastrophiques.

Dans la soirée du mercredi 12 septembre, les députés sénégalais se sont réunis en plénière afin de voter des projets de lois très importants pour l’organisation des pouvoirs de la République. Adoptés à la majorité des présents, ceux-ci prévoient rien de moins que la suppression du Sénat et de la vice-présidence, deux institutions très décriées car elles coûtent beaucoup d’argent en ces temps de crise financière et de restrictions budgétaires.

« Le Sénat et la vice-présidence n'ont été d'aucune valeur ajoutée pour la démocratie sénégalaise », a déclaré à la presse un député de la majorité présidentielle, Moustapha Diakhaté. Les projets de lois seront prochainement présentés au Sénat, qui devra voter en quelque sorte son auto-dissolution, puis au Congrès, c’est à dire à la réunion des deux chambres de la représentation nationale. Enfin, ce sera au président de la République en personne, Macky Sall, de valider les modifications apportées par les élus.

Les 45 membres du Sénat étaient élus par les grands électeurs et 55 étaient nommés par le chef de l'État. Les élections prévues dimanche le 16 septembre pour renouveler cette chambre dont ont été de fait annulées.

Polémique

Le 29 août dernier, Macky Sall avait annoncé vouloir procéder à la suppression du Sénat pour redéployer son budget – pas loin de 8 milliards de F CFA ( plus de 12 millions d’euros) afin de lutter contre les inondations qui ont fait de nombreuses victimes ces dernières semaines au Sénégal.

Quant au poste de vice-président auquel était affecté un budget annuel de deux milliards de francs CFA (plus de 3 millions d'euros), il n'a jamais été occupé depuis sa création en juin 2009. L’institution avait été au cœur d’une immense polémique en juin 2011 quand l’ancien président, Abdoulaye Wade, avait essayé de faire adopter un projet de loi prévoyant qu'en cas de démission, d'empêchement définitif ou de décès en cours de mandat, le président de la République serait remplacé par le vice-président. Beaucoup avaient alors soupçonné Wade de vouloir nommer son fils et ministre, Karim Wade, à ce poste stratégique.

(Avec AFP)

 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Sénégal

CAN 2015 : Le Sénégal arrache un point précieux

CAN 2015 : Le Sénégal arrache un point précieux

Le Sénégal a été tenu en échec par les Bafana Bafana (1-1) vendredi 23 janvier à Mongomo lors de la deuxième journée de la phase de poule. Menés au score dès le[...]

Sénégal - Mame Mactar Gueye : "'Charlie Hebdo' a jeté de l'huile sur le feu"

Mame Mactar Gueye est le vice-président de l'ONG islamique Jamra, à Dakar. À la veille de la manifestation anti-"Charlie Hebdo" prévue dans la capitale sénégalaise, il donne[...]

Foot : avant son exploit avec le Congo, les sept CAN de Claude Le Roy

Avec le Congo, Claude Le Roy dispute en Guinée équatoriale (17 janvier-8 février) sa huitième phase finale, un record. Le technicien français, champion d’Afrique en 1988 avec le Cameroun,[...]

Sénégal : le procès de Karim Wade dans l'impasse

Nouveau rebondissement au procès de Karim Wade : tandis que le principal accusé, qui dénonce "une parodie de justice", refuse d'assister aux audiences, les avocats des différents[...]

CAN 2015 : Le Sénégal est renversant !

Les Lions de la Teranga ont battu le Ghana dans le premier choc du groupe C grâce à un but de Moussa Sow à la dernière seconde de jeu (2-1). Un succès mérité pour des[...]

CAN 2015 : Algérie, Cameroun, Ghana, Sénégal... 4 favoris vus par 4 spécialistes

Alors que la CAN a débuté samedi 17 janvier, "Jeune Afrique" a demandé à quatre spécialistes du football africain de livrer le nom de leur favori pour la compétition. En[...]

CAN 2015 : ça s'annonce corsé...

Le Nigeria, tenant du titre, ne sera pas là, et une bonne demi-douzaine de sélections peuvent prétendre à sa succession. Avec, dans le costume du favori, l'Algérie. Suspense assuré[...]

Un vent de francophonie sur la CAN 2015

Cinq entraîneurs, onez pays francophones, une majorité de joueurs de Ligue 1, la CAN 2015 qui se tient en Guinée-Equatoriale du 17 janvier au 8 février ressemblerait presque à une coupe de la[...]

Foot : le top 10 des joueurs à suivre pendant la CAN 2015

Déjà connus ou en quête de reconnaissance, certains joueurs vont profiter de la CAN 2015 pour tenter de frapper les esprits. Jeune Afrique en a sélectionnés dix, toutes nationalités[...]

Sénégal : Mokhsine Diouf, le vin, c'est sa passion

Rien ne prédestinait pourtant Mokhsine Diouf à se faire un nom dans le milieu. À Dakar, il organise des dégustations et compte bientôt ouvrir une cave.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120913115554 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120913115554 from 172.16.0.100