Extension Factory Builder
13/09/2012 à 12:10
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Une voiture incendiée près de l'ambassade américaine au Caire, le 13 septembre 2012. Une voiture incendiée près de l'ambassade américaine au Caire, le 13 septembre 2012. © AFP

Des manifestants yéménites ont pris d'assaut, jeudi 13 septembre, l'ambassade américaine à Sanaa. Comme en Libye et en Égypte, ils protestent contre la diffusion d'"Innocence of Muslims", un film anti-islam produit aux États-Unis. On compterait un mort parmi les assaillants.

La vague de colère provoquée par le film islamophobe « Innocence of Muslims » (« L'innocence des Musulmans »), à l'origine de l'attaque meurtrière contre le consulat américan de Benghazi, en Libye, continue de déferler dans le monde arabo-musulman. Dans la matinée du 13 septembre, plusieurs milliers de manifestants ont pris d'assaut l'ambassade des États-Unis à Sanaa, avant d'être dispersés par la police.

Les manifestants sont entrés dans l'enceinte de l'ambassade, aux cris de "O prophète, O Mohammad", et ont mis le feu à des véhicules diplomatiques qui y étaient stationnés. La police yéménite a réussi à les disperser après des échauffourées, évacuant les jeunes gens qui avaient pénétré à l'intérieur du bâtiment. La police, tirant en l'air et faisant usage de canons à eau, a réussi à disperser rapidement les manifestants, selon un correspondant de l'AFP sur place. Mais les protestataires sont revenus à la charge un peu plus tard et l'un d'eux été tué et cinq blessés par des tirs de la police qui les a empêchés de pénétrer de nouveau dans l'enceinte de la chancellerie, selon les services de sécurité.

La vidéo polémique diffusée sur internet, très dénigrante pour l'islam, a provoqué de vives réactions dans plusieurs pays arabes. En Libye, l'attaque du 11 septembre du consulat des États-Unis à Benghazi a coûté la vie à quatre Américains, dont l'ambassadeur Chris Stevens. En Égypte, des heurts opposaient jeudi matin devant l'ambassade des États-Unis au Caire des manifestants égyptiens à la police.

Coopération

Le président égyptien, l'islamiste Mohamed Morsi, a condamné jeudi les « atteintes » contre le prophète Mahomet après la diffusion du film, tout en rejetant la violence. « Nous, les Égyptiens, nous refusons tout type d'agression ou d'insulte à notre prophète (...) » a déclaré M. Morsi dans une allocution diffusée par la télévision d'État. « J'appelle tout le monde à ne pas contrevenir à la loi en Égypte et (...) à ne pas agresser les ambassades », a-t-il ajouté.

Plus tôt jeudi, la Maison Blanche a indiqué que le président Barack Obama avait appelé les dirigeants d'Égypte et de Libye pour discuter de leur coopération dans le domaine de la sécurité après l'attaque de Benghazi et les manifestations du Caire.

M. Obama a demandé à la Libye de collaborer avec Washington afin d'arrêter et traduire en justice les auteurs des meurtres de l'ambassadeur américain et de trois autres Américains. Il a aussi pressé l'Égypte de respecter ses engagements en matière de protection des légations des États-Unis et de leur personnel.

(Avec AFP)

 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Maghreb & Moyen-Orient

Nizar Mourabit : faux Marocain, vrai imposteur

Un politologue du nom de Nizar Mourabit sévit depuis quelques années au pays des tulipes. Il est apparu un jour sur la scène médiatique, ou plutôt il y a surgi, et n'a cessé de publ[...]

Algérie : Bouteflika à Grenoble, tempête dans un verre de thé

Prévu de longue date mais occulté par les autorités, le bref séjour d'Abdelaziz Bouteflika en France pour un contrôle médical de routine a - une fois de plus - alimenté[...]

Abdelfattah al-Sissi à Paris - Alain Gresh : "L'impression de revoir Moubarak reçu par Sarkozy"

Le directeur adjoint de la rédaction du mensuel français "Le monde diplomatique" et spécialiste du Moyen-Orient, Alain Gresh, répond aux questions de "Jeune Afrique" sur la visite[...]

Mauritanie : roulez jeunesse !

Kane Limam Monza est auteur-interprète et fondateur du festival Assalamalekoum. Être jeune, en voilà une chance pour nous autres. Forts, fiers et dynamiques... Telle devrait être la donne.[...]

Algérie : Chakib Khelil dans le collimateur égyptien

La justice égyptienne a lancé une commission rogatoire liée à une affaire de blanchiment d'argent présumé qui concerne Chakib Khelil, l'ancien ministre algérien de[...]

France : le message de François Hollande aux dirigeants africains tentés de s'accrocher au pouvoir

Lors d'un entretien télévisé diffusé jeudi, le président français, François Hollande, a adressé un message de bonne gouvernance aux dirigeants africains.[...]

Mauritanie : Mohamed Ould Abdelaziz droit dans ses bottes

Mohamed Ould Abdelaziz ne s'en laisse pas conter, délègue peu et décide tout seul. Portrait d'un omniprésident Mauritanien qui semble décidé à faire de la lutte contre la[...]

Danse : Hamid Ben Mahi, de la "hogra" à la révolution

Le chorégraphe français d'origine algérienne Hamid Ben Mahi évoque dans son nouveau spectacle, "La Hogra", les vexations qui ont servi de carburant aux révolutions arabes.[...]

Maroc - Minurso : Bolduc en stand-by

La nomination de la Canadienne Kim Bolduc à la tête de la Mission des Nations unies pour l'organisation d'un référendum au Sahara occidental (Minurso) n'est toujours pas validée par Rabat.[...]

Israël : Benyamin Netanyahou entre deux feux

Le Premier ministre israélien veut éviter une troisième Intifada tout en satisfaisant ses alliés qui le poussent à plus de fermeté. Pas simple.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces