Extension Factory Builder
13/09/2012 à 12:10
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Une voiture incendiée près de l'ambassade américaine au Caire, le 13 septembre 2012. Une voiture incendiée près de l'ambassade américaine au Caire, le 13 septembre 2012. © AFP

Des manifestants yéménites ont pris d'assaut, jeudi 13 septembre, l'ambassade américaine à Sanaa. Comme en Libye et en Égypte, ils protestent contre la diffusion d'"Innocence of Muslims", un film anti-islam produit aux États-Unis. On compterait un mort parmi les assaillants.

La vague de colère provoquée par le film islamophobe « Innocence of Muslims » (« L'innocence des Musulmans »), à l'origine de l'attaque meurtrière contre le consulat américan de Benghazi, en Libye, continue de déferler dans le monde arabo-musulman. Dans la matinée du 13 septembre, plusieurs milliers de manifestants ont pris d'assaut l'ambassade des États-Unis à Sanaa, avant d'être dispersés par la police.

Les manifestants sont entrés dans l'enceinte de l'ambassade, aux cris de "O prophète, O Mohammad", et ont mis le feu à des véhicules diplomatiques qui y étaient stationnés. La police yéménite a réussi à les disperser après des échauffourées, évacuant les jeunes gens qui avaient pénétré à l'intérieur du bâtiment. La police, tirant en l'air et faisant usage de canons à eau, a réussi à disperser rapidement les manifestants, selon un correspondant de l'AFP sur place. Mais les protestataires sont revenus à la charge un peu plus tard et l'un d'eux été tué et cinq blessés par des tirs de la police qui les a empêchés de pénétrer de nouveau dans l'enceinte de la chancellerie, selon les services de sécurité.

La vidéo polémique diffusée sur internet, très dénigrante pour l'islam, a provoqué de vives réactions dans plusieurs pays arabes. En Libye, l'attaque du 11 septembre du consulat des États-Unis à Benghazi a coûté la vie à quatre Américains, dont l'ambassadeur Chris Stevens. En Égypte, des heurts opposaient jeudi matin devant l'ambassade des États-Unis au Caire des manifestants égyptiens à la police.

Coopération

Le président égyptien, l'islamiste Mohamed Morsi, a condamné jeudi les « atteintes » contre le prophète Mahomet après la diffusion du film, tout en rejetant la violence. « Nous, les Égyptiens, nous refusons tout type d'agression ou d'insulte à notre prophète (...) » a déclaré M. Morsi dans une allocution diffusée par la télévision d'État. « J'appelle tout le monde à ne pas contrevenir à la loi en Égypte et (...) à ne pas agresser les ambassades », a-t-il ajouté.

Plus tôt jeudi, la Maison Blanche a indiqué que le président Barack Obama avait appelé les dirigeants d'Égypte et de Libye pour discuter de leur coopération dans le domaine de la sécurité après l'attaque de Benghazi et les manifestations du Caire.

M. Obama a demandé à la Libye de collaborer avec Washington afin d'arrêter et traduire en justice les auteurs des meurtres de l'ambassadeur américain et de trois autres Américains. Il a aussi pressé l'Égypte de respecter ses engagements en matière de protection des légations des États-Unis et de leur personnel.

(Avec AFP)

 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Maghreb & Moyen-Orient

Égypte : 10 à 15 ans de prison pour 68 partisans de Mohamed Morsi

Égypte : 10 à 15 ans de prison pour 68 partisans de Mohamed Morsi

La justice égyptienne a condamné mercredi 63 partisans de Mohamed Morsi à 15 ans de prison. 5 autres ont écopé d'une peine de 10 ans de détention.[...]

Hanane Lamgharraze : la mariée était en blanc

Jeune patronne d'Oriental Wedding, cette créatrice propose ses caftans aux Franco-Maghrébines à la recherche de robes de mariage traditionnelles... et modernes.[...]

Libye : Mahmoudi sous haute protection

Abdelhakim Belhaj, l'ex-jihadiste libyen réfugié en Turquie, assure que l'ancien Premier ministre de Kadhafi, Baghdadi Mahmoudi, peut compter sur sa protection. Celui-ci est détenu depuis juin 2012 à[...]

Algérie : Jund al-Khilafa, des "soldats" pas si inconnus

Qui sont les terroristes de Jund al-Khilafa, qui ont exécuté l'otage français Hervé Gourdel ? Leur chef, Abdelmalek Gouri, a fait allégeance à l'État islamique.[...]

Maroc : pour "l'enfant sans visage", l'espoir renaît grâce à des médecins australiens

Né défiguré suite à une complication prénatale empêchant ses os de se former normalement, le petit Marocain de trois ans surnommé "l'enfant sans visage" va enfin pouvoir[...]

Maroc : Jamal Benomar... militant un jour, militant toujours

Des rangs de l'extrême gauche marocaine au monde feutré de l'ONU en passant par Amnesty, l'envoyé spécial de Ban Ki-moon au Yémen n'a jamais transigé avec ses convictions.[...]

Algérie - O. Dehendi : "Nous avons supplié les terroristes de libérer Hervé Gourdel"

Alors que les autorités algériennes ont annoncé mardi avoir identifié des auteurs de l'enlèvement et de l'assassinat du Français Hervé Gourdel, un premier témoin s'est[...]

Des ravisseurs d'Hervé Gourdel identifiés, selon le ministre algérien de la Justice

Selon le ministre algérien de la Justice, des ravisseurs de l'otage français Hervé Gourdel, enlevé puis décapité la semaine dernière en Algérie, ont été[...]

Tunisie : 26 candidats en lice face à Marzouki pour la présidentielle du 23 novembre

L'Instance supérieure indépendante pour les élections (Isie) a dévoilé mardi les noms de 27 candidats retenus pour la présidentielle du 23 novembre en Tunisie.[...]

"Bodybuilder" : surprenant Roschdy Zem !

Jamais là où on l'attend, avec "Bodybuilder", l'acteur réalise un troisième film attachant. Et aborde avec originalité l'univers du culturisme et les relations père-fils.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers