Extension Factory Builder
11/09/2012 à 13:41
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Dominique de Villepin a été entendu dans une nouvelle affaire. Dominique de Villepin a été entendu dans une nouvelle affaire. © AFP

L’ancien ministre des Affaires étrangères Dominique de Villepin est une nouvelle fois au centre de l'actualité judiciaire en France. Placé en garde à vue, et entendu par des enquêteurs dans le cadre de "l’affaire Relais et Châteaux", il est soupçonné d'avoir menacé plusieurs témoins encombrants afin de protéger un de ses proches.

Dominique de Villepin a été mis en examen et placé en garde à vue dans le cadre d'une affaire pour abus de confiance et escroquerie, le 11 septembre à Paris, par les gendarmes. L’ancien Premier ministre a été sommé de s’expliquer sur le rôle qu’il a tenu dans le « dossier Relais et Châteaux ».

"L’affaire Relais et Châteaux"

Le président et fondateur du parti République solidaire, qui n’a pu se présenter à la présidentielle française d’avril dernier, faute de parrainages suffisants, est l’un des meilleurs amis de l’ancien président de Relais et Châteaux, Régis Bulot, incarcéré depuis novembre dernier dans le cadre de l'affaire du même nom, rapporte Le Monde. M. Bulot, âgé de 64 ans, a été mis en examen pour abus de confiance, escroquerie en bande organisée et blanchiment d’argent. Il est soupçonné d’avoir détourné 1,6 million d’euros au sein de la chaîne d’hôtels de luxe et de restaurants gastronomiques, entre 2002 et 2008. Ces sommes auraient été reversées en liquide par des fournisseurs à qui des prestations avaient été surfacturées.

Le système de surfacturation était en fait bien rôdé : comme le détaille le quotidien français, M. Bulot aurait instauré un système de commissions occultes pour l’impression du guide de la prestigieuse enseigne, publié chaque année.

Pressions

Craignant que l’arrivée d’un nouveau président à la tête du groupe en 2006 ne fasse resurgir ces combines douteuses, M. Bulot aurait demandé de l’aide à son vieil ami. Ce dernier aurait alors fait pression sur le nouveau président du groupe, Jaume Tapiès, afin qu’il se fasse discret sur cette affaire. L’opération aurait été un succès puisque le 12 janvier 2010, au cours d’une conversation téléphonique, relatée par Le Monde, l’ancien Premier ministre se vantait auprès de son ami d’ « avoir fait une trouille dix fois au-dessus de ce qu'ils imaginaient » à la nouvelle équipe dirigeante de la chaîne hôtelière.

Mais le nouveau président de la chaîne hôtelière aurait également fait des confidences à M. de Villepin, ce qui lui fera dire, au cours de la même conversation : « Ce qu'ils m'ont dit, permet de faire le plus gros feu d'artifice des prochaines années, à supposer que l'affaire Clearstream s'arrête. » L’ancien premier Ministre aurait lâché à Jaume Tapiès : « Si un jour on s'intéresse à savoir quel est l'homme politique qui a couché avec qui dans quelle chambre, vous êtes morts... ».

Cette déclaration renvoie à un second volet de l’affaire : les généreuses gratifications accordées par la chaîne d’hôtels de luxe à ces plus généreux clients. Le Monde évoque des nuitées gratuites, gracieusement accordées à Xavier Darcos, ancien ministre déléguée à la Coopération, au Développement et à la Francophonie notamment. Sans surprise, M. Bulot jure que son ami M. de Villepin n’a, pour sa part, jamais bénéficié de tels avantages.

Une vieille connaissance des parquets

Reste à voir quel est le degré d’implication M. de Dominique de Villepin dans le dossier. Les menaces semblent en effet être allées très loin puisqu’un restaurateur du groupe, Alain Ducasse, serait allé jusqu’à déclarer au cours d’une conversation téléphonique qu’il fallait « vite couper la tête » au successeur de M. Bulot.

Dominique de Villepin est un habitué des affaires judicaires. Relaxé dans l’affaire Clearstream, qu’il décrit comme une « chasse à l’homme » menée par Nicolas Sarkozy, l’ancien ministre des Affaires étrangères a également été cité dans l’affaire Bourgi, et accusé par Ziad Takieddine d’avoir tenu un rôle important dans l’organisation des réseaux chiraquiens qui avaient pour mission de récolter l’argent des rétro-commissions du contrat Agosta.

(Avec agences)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

International

États-Unis : le couple Obama parle de son expérience du racisme

États-Unis : le couple Obama parle de son expérience du racisme

Dans un entretien publié mercredi sur le site du magazine "People", le président américain, Barack Obama, et son épouse, ont révélé quelques actes de racisme ordinaire don[...]

États-Unis : 70 ans après son exécution, un Africain-Américain de 14 ans innocenté

Une juge de Caroline du Sud vient d'annuler la condamnation à mort de George Stinney, un afro-américain de 14 ans exécuté le 16 juin 1944 dans une prison de Columbia pour le meurtre supposé de[...]

Irak : gros revers pour l'État islamique

Plusieurs chefs du groupe État islamique en Irak ont été tués récemment dans des frappes aériennes américaines dans le nord de l'Irak, où des combattants kurdes ont[...]

Diaspora : Consuelo Cruz Arboleda, Africaine-Sud-Américaine

Depuis presque dix ans, cette Colombienne installée à Madrid coordonne le groupe afro-socialiste au sein du Parti socialiste ouvrier espagnol.[...]

États-Unis : torture sans limites pendant la présidence de George W. Bush

Durant la présidence de George W. Bush, sous couvert de guerre contre le terrorisme, la CIA a eu recours à la torture. Avec une cruauté sans bornes, selon un rapport accablant du Sénat[...]

Benjamin Stora : "La France peine à se voir comme une nation construite par ses migrants"

Entretien avec le patron de la Cité nationale de l’histoire de l’immigration, l'historien français Benjamin Stora.[...]

Oubliez le McDo, à Paris, les fast-foods africains passent à l'offensive !

En quelques années, le marché de la restauration rapide en France a vu venir de nouveaux acteurs, les fast-foods africains. Malgré la frilosité des banques à les aider, certains ont réussi[...]

Démocratie et torture

Très mauvaise fin d'année pour le dogme selon lequel "la démocratie est le stade suprême du développement politique". On nous a tant de fois assuré que c'est le[...]

États-Unis : Hillary Clinton, future présidente ?

L'épouse de Bill Clinton n'est pas encore candidate à la présidentielle de 2016, mais nul doute qu'elle le sera bientôt. Sera-t-elle la première femme à accéder à la[...]

Algérie : au Val-de-Grâce, un Bouteflika peut-il en cacher un autre ?

La santé d'Abdelaziz Bouteflika a une nouvelle fois fait parler d'elle mardi. Selon des médias algériens, le président algérien aurait été hospitalisé une nouvelle fois au[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers