Extension Factory Builder
11/09/2012 à 12:40
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Abdou Mbaye s'est adressé à l'Assemblée nationale le 10 septembre. Abdou Mbaye s'est adressé à l'Assemblée nationale le 10 septembre. © AFP

S’adressant devant l’Assemblée nationale le 10 septembre, Abdoul Mbaye a confirmé la détermination du gouvernement sénégalais à procéder à la restitution des "biens mal acquis" et des sommes détournées durant la présidence d’Abdoulaye Wade.

Abdoul Mbaye, Premier ministre sénégalais, a assuré le 10 septembre que son gouvernement était « résolu » à faire restituer les biens de l'État « détournés » au cours des douze années de pouvoir de l’ancien président, Abdoulaye Wade.

"Financer des projets prioritaires"

« C'est au nom de ce principe [de transparence] que nous avons engagé des audits pour faire l'état des lieux sur la situation de notre pays à fin mars 2012. (...) La restitution des avoirs détournés de leur destination initiale permettrait de constituer des ressources pour financer des projets prioritaires », a poursuivi le Premier ministre à l’occasion de son discours de politique générale adressé à l'Assemblée nationale.

« C'est une action dans laquelle le gouvernement s'est engagé de manière résolue. Il reviendra à la Justice, dans tous les dossiers en cause, de dire le droit, en toute indépendance », a promis M. Mbaye, nommé début avril Premier ministre par le président Macky Sall.

Le 25 mars dernier, Macky Sall a en effet remporté le second tour de l’élection présidentielle face au vétéran Abdoulaye Wade, qui a été à la tête du pays de 2000 à 2012.

"L’ancien régime" dans l’œil du cyclone.

Créée au début des années 1980 sous le président Abdou Diouf (1980-2000), la Cour de répression de l'enrichissement illicite était depuis quelque peu tombée en désuétude au cours des années Wade. Cependant, les nouvelles autorités sénégalaises ont réactivé la Cour avec l’objectif de récupérer l'argent public qui a été spolié et les biens mal acquis et d’engager des poursuites à l’encontre des auteurs de détournements.

Dans l’affaire des biens mal acquis, des dignitaires du « clan Wade » sont accusés d’avoir détourné de l’argent public afin de procéder à un « enrichissement illicite ». Karim Wade, le fils de l’ancien président, a notamment été entendu parce qu'il est soupçonné d’avoir détourné des deniers publics à des fins personnelles, alors qu’il était à la tête du ministère de la Coopération internationale, des Transports aériens, des Infrastructures et de l’Énergie.

Le président actuel du Sénat et ancien maire de Dakar, Pape Diop, qui s’est constitué une fortune colossale au cours de ses mandats, est également dans le viseur de la justice sénégalaise.

Des enquêtes portant sur des « enrichissements illicites » ont donc récemment conduit à l’audition de plusieurs personnalités de l'ex-pouvoir sénégalais. Par ailleurs, d'anciens directeurs et des responsables de sociétés publiques ont également été entendus par la justice.

Initiative Star

Dakar a fait appel à la Banque mondiale (BM) dans le cadre de l'initiative Star (Stolen Assets Recovery, pour la restitution des avoirs volés). Cette dernière, qui a vu le jour en 2007, est le fruit d’un partenariat entre la BM et l'Office des Nations unies contre la drogue et la criminalité (ONUDC).

L’initiative Star a pour but d’apporter de l’aide aux pays en développement à travers trois axes : assistance pour récupérer les avoirs volés par des dirigeants corrompus d’une part ; veiller à ce que les fonds restitués soient affectés à des programmes de développement efficaces, et, enfin, lutter contre l'existence de refuges internationaux pour les receleurs en fuite.

Au cours de son intervention devant l’Assemblée nationale, Abdoul Mbaye en a également profité pour communiquer les prévisions de croissance pour 2012 : un taux de croissance de 3,9% est attendu cette année, ce qui représenterait une hausse de 1,3 point par rapport au taux de 2011, qui était de  2,6%. Le Premier ministre a aussi fait part du dépôt d'un projet de loi de finances rectificative pour « la réduction, voire la suppression » des dépenses de l'État considérées comme « non prioritaires ». Ces propos entrent en écho avec la récente proposition de Macky Sall de supprimer le Sénat afin de réaffecter le budget de l’institution à la lutte contre les inondations qui ont frappé le Sénégal en août dernier.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Sénégal

Michaëlle Jean : 'Ma candidature à la Francophonie est le résultat d'une écoute'

Michaëlle Jean : "Ma candidature à la Francophonie est le résultat d'une écoute"

À deux mois du sommet de l'OIF, prévu à Dakar les 29 et 30 novembre, cinq candidats sont en lice. Parmi eux, la Canadienne d'origine haïtienne Michaëlle Jean, qui aspire à devenir[...]

Ebola : le bilan s'alourdit à près de 2 800 morts en Afrique de l'Ouest

Selon un dernier bilan daté du 18 septembre et publié lundi par de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), l'épidémie d'Ebola a déjà fait 2 793 morts en Afrique de l'Ouest, sur 5[...]

Sénégal : Marième Faye Sall, toujours là pour Macky !

De ses débuts en politique à son accession au pouvoir, le président doit beaucoup à son épouse, qui l'a soutenu même pendant sa traversée du désert. Mais, aujourd'hui,[...]

Ebola : des mots et des maux

La lutte contre Ebola, c'est aussi un enjeu de communication. Pour les chefs d'État et de gouvernement. Pour les ONG. Et pour les compagnies aériennes.[...]

Vidéo : les Sénégalais de "Y'en a marre" publient un clip contre le virus Ebola

Les rappeurs sénégalais du collectif "Y'en a marre" ont sorti un clip dans lequel ils appellent à "stopper Ebola". Ils y détaillent les mesures de prévention et appellent[...]

Ebola : l'unique malade identifié au Sénégal a été guéri

Le jeune Guinéen qui avait introduit au Sénégal l'unique cas confirmé de virus Ebola est guéri, a annoncé mercredi le ministère sénégalais de la Santé.[...]

Tchad - Affaire Habré : une vingtaine d'ex-cadres de la DDS devant la cour criminelle

Une vingtaine d’anciens responsables de la police politique de Hissène Habré (sur 33 détenus), ont été renvoyés devant la cour criminelle du Tchad. Neuf autres [...]

E-santé : le top 5 des applications mobiles en Afrique

Recevoir des informations sur son dossier médical en temps réel, géolocaliser le médecin le plus proche, tout savoir sur les symptômes d'Ebola. Grâce aux smartphones, les Africains[...]

Dossier : comment vivent les riches en Afrique

C'est l'histoire d'une élite pour laquelle l'argent n'est pas un problème. Une histoire faite de virées en bateau, de fêtes somptueuses, de greens où pas un brin d'herbe ne dépasse.[...]

Fortune : la philanthropie des milliardaires africains

Ils s'appellent Patrice Motsepe, Mo Ibrahim ou Tony Elumelu... Encouragés par leurs homologues occidentaux, les milliardaires du continent n'hésitent plus à consacrer une partie de leur richesse[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex