Extension Factory Builder
10/09/2012 à 18:27
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Des combattants du Mujao, à Gao, en août 2012. Des combattants du Mujao, à Gao, en août 2012. © AFP

Le Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest (Mujao) aurait, selon des témoins, coupé le pied gauche et la main droite d’un présumé voleur, à Gao, lundi 10 septembre. Un châtiment exécuté en place publique, alors que trois autres de même nature auraient eu lieu précédemment, "en privé", et qu'un cinquième serait en préparation.

Mis à jour le 11/09 à 09h32.

Le Mujao a une nouvelle fois appliqué sa « justice », pour le moins sommaire, au Mali. Lundi 10 septembre, des témoins, joints par l’agence de presse Xinhua, ont rapporté que les islamistes avaient coupé la main droite et le pied gauche d’un présumé voleur, sur la place publique de Gao.

« Lorsque les gens du Mujao ont amené cet homme à la place publique de Gao, nous leur avons demandé ce qu'ils reprochaient à ce jeune d'une trentaine d'années. Les mêmes gens du Mujao nous ont fait savoir que cet homme et quatre autres personnes avaient volé », ont indiqué les témoins de la scène.

"Personne ne peut nous empêcher de faire ça"

Selon ces mêmes personnes, au moins trois des quatre autres voleurs présumés avaient déjà subi le même châtiment « en privé ». « Ils avaient déjà coupé les pieds gauches et les mains droites des autres voleurs [l'un d'eux serait en fait dans l'attente de l'application de la peine, NDLR]. Ils nous ont dit : "Nous avons décidé d'amener le 5e sur la place publique de Gao afin que tout le monde le voit"», ont encore expliqué les témoins. Les responsables du Mujao reprocheraient à ces cinq condamnés de s’être attaqués à des voyageurs, il y a environ un mois, alors que ceux-ci partaient à Niamey, au Niger.

Ces mêmes islamistes avaient pratiqué, mercredi 8 août à Ansongo, leur première amputation d'un voleur présumé. « C'est la loi de Dieu. (...) Personne ne peut nous empêcher de faire ça », avaient-ils alors déclaré. Ils avaient également assuré qu'ils ne s’arrêteraient pas là. Ils ont vraisemblablement tenu parole.

(Avec Xinhua)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Mali

Afrique francophone : chef de l'opposition, un statut à double tranchant

Afrique francophone : chef de l'opposition, un statut à double tranchant

Plusieurs pays d'Afrique francophone ont adopté un statut officiel de "chef de file de l'opposition". D'autres ont voté des textes mais attendent toujours la désignation de leur opposant en chef. Mal[...]

Mali : procès en vue pour Sanogo

Attendu depuis des mois, le procès d'Amadou Haya Sanogo et de plusieurs autres membres de l'ex-junte malienne pourrait se tenir prochainement. "Peut-être en juin", estime une source judiciaire[...]

L'Afrique a-t-elle l'alimentation la plus saine du monde ?

Selon une étude de l'université de Cambridge, qui casse les clichés sur l'Afrique, le continent africain abriterait neuf des dix pays qui mangent le plus sainement au monde. Parmi eux, certains[...]

Sexe, mensonge, pouvoir : la trilogie infernale

Du Français Dominique Strauss-Kahn au Malaisien Anwar Ibrahim, on ne compte plus les responsables politiques dont les moeurs débridées, ou supposées telles, ont brisé la carrière.[...]

Mali : l'avenir de l'Afrique au coeur du Forum de Bamako

Le 15e Forum de Bamako s’est déroulé du 19 au 21 février avec comme questionnement central l'avenir du continent à moyen terme.[...]

César 2015 : le film franco-mauritanien "Timbuktu" triomphe avec sept prix

Le film franco-mauritanien "Timbuktu" d'Abderrahmane Sissako, chronique de la vie quotidienne dans le nord du Mali sous la coupe des jihadistes, a triomphé vendredi à la 40e cérémonie des[...]

Mali : accord entre Bamako et les groupes armés pour une "cessation immédiate" des hostilités

Réunis à Alger pour un nouveau round des négociations de paix, le gouvernement malien et six groupes armés du nord du Mali ont signé jeudi, sous les auspices de l'Algérie et de l'ONU, un[...]

Mali : l'ombre d'Iyad Ag Ghali plane sur les négociations d'Alger

Soupçonné de manoeuvrer en coulisses en faisant régner la terreur parmi les Touaregs, le leader d'Ansar Eddine, Iyad Ag Ghali, demeure introuvable. Une ombre au tableau des négociations[...]

Nord du Mali : le Gatia, une milice loyaliste qui veut monter... jusqu'à Alger

En quelques mois, le Groupe autodéfense touareg imghad et alliés (Gatia) est devenu incontournable dans le nord du Mali. Au point que certains veulent l'inviter à la table des pourparlers d'Alger.[...]

Nord du Mali : de l'irrédentisme touareg à la guerre tribale ?

Alors que les combats entre groupes rebelles et milices loyalistes se multiplient dans le nord du Mali, c'est tout le processus de paix engagé à Alger qui se trouve menacé. Avec le risque que les affrontements[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120910180835 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120910180835 from 172.16.0.100