Extension Factory Builder
10/09/2012 à 15:11
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Les Orma sont des nomades alors que les Pokomos sont principalement des sédentaires. Les Orma sont des nomades alors que les Pokomos sont principalement des sédentaires. © AFP

Au Kenya, 38 personnes sont mortes lundi 10 septembre dans des affrontements interethniques opposant les Pokomos aux Ormas. Ces violences pourraient être un acte de représailles, suite à un raid qui a fait douze victimes vendredi dernier.

Mis à jour à 17h31.

La Croix-Rouge kenyane  a annoncé que 38 personnes, selon un dernier bilan, ont trouvé la mort lundi 10 septembre au cours d’affrontements interethniques dans la région rurale Tana River. L’organisation humanitaire ajoute qu’on compte cinq femmes, huit enfants, douze hommes et sept policiers parmi les victimes.

Des habitations ont également été incendiées au cours de l'attaque menée par un groupe de quelque 300 personnes. Sous couvert de l’anonymat, un policier a confié à l’AFP que des Pokomos s’en seraient pris à un village orma. Les affrontements se sont arrêtés mais les tensions demeurent fortes sur place.

Représailles ?

En août dernier, le sud-est du Kenya a déjà été en proie à de très violents affrontements interethniques qui ont entraîné la mort de cinquante-deux personnes appartenant toutes à l’ethnie orma, suite à une attaque menée par les Pokomos. Il s’agissait de la vague de violences la plus meurtrière depuis les affrontements postélectoraux de 2007-2008, lors desquels plus de 1 000  personnes avaient été tuées.

Un député local a interprété le raid de lundi comme un acte de représailles après une série de violences ayant commencé dix jours plus tôt. Le 1er septembre, la Croix-Rouge kenyane avait rendu compte d’une attaque similaire, qui avait causé la mort d’une personne. Vendredi dernier, toujours dans la région de Tana River, ce sont douze personnes qui ont été tuées par balles au cours d’une expédition punitive. Ni la police ni la Croix-Rouge n’ont voulu indiquer si une ethnie s’en était prise à l’autre. Les assaillants ont également emporté un butin constitué de 300 bovins et de 400 chèvres.

Nomades contre sédentaires

Les heurts opposent de façon récurrente les Ormas et les Pokomos. Les premiers sont des éleveurs nomades alors que les seconds sont principalement des éleveurs sédentaires. La pierre d’achoppement entre les deux communautés, installées le long de la rivière Tana, repose sur des questions d'accès à la terre et aux points d'eau. En 2001, des affrontements entre les deux tribus avaient déjà fait plus de 130 morts.

Les autorités locales dénoncent la passivité des forces de l’ordre, qui seraient au fait des attaques à venir mais ne feraient rien pour endiguer les violences. Neuf policiers ont toutefois trouvé la mort dans l'attaque d'aujourd'hui, et c'est peut-être le signe d'une plus grande implication des forces de l'ordre kényanes dans le conflit.

Conciliation impossible

En réaction aux violences d’août, dix suspects, dont des chefs locaux, ont été arrêtés par la police et inculpés ; cette dernière a également organisé une réunion de conciliation entre les deux communautés, sans résultat apparent pour l’instant.

Il convient de distinguer ces affrontements interethniques, à l’origine de plus de 200 morts au Kenya depuis le début de l’année, des affrontements interreligieux, moins présents et meurtriers dans le pays. Le 27 août dernier, suite au meurtre d’un prêcheur musulman radical, accusé d’entretenir des liens avec les islamistes somaliens shebab, la ville de Mombasa, au Sud-Est, avait été le théâtre de deux jours d'émeutes qui avaient entraîné la mort d’une personne, et du pillage de deux églises. Les forces de l’ordre avaient alors été immédiatement déployées et le retour au calme avait été rapide.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Kenya

Santé : le savon de virginité, plebiscité mais dangereux

Santé : le savon de virginité, plebiscité mais dangereux

Il ne coûte pas cher et promet de resserrer les muqueuses grâce à ses vertus astringentes. Mais les médecins contestent l'efficacité du "savon de virginité" et s'inqui&egra[...]

Airtel Trace Music Star : la star Akon adoube Mayunga, un jeune prodige tanzanien

Les chaînes musicales de Trace ont diffusé le 18 avril la finale d'Airtel Trace Music Star. Un concours étalé sur six mois à l'issue duquel le jury présidé par la star[...]

Terrorisme : les tueurs de l'attaque de Garissa étaient-ils tous kényans ?

Et si le commando islamiste qui a attaqué le 2 avril l'université kényane de Garissa, faisant 148 morts dont 142 étudiants, était uniquement composé de Kényans ? C'est en tout cas[...]

Kenya : pendant l'attaque de Garissa, l'avion du commando d'intervention transportait la famille d'un chef de la police

Sept heures. C'est le temps qu'il aura fallu à la police pour arriver sur les lieux de l'attaque de Garissa. La polémique est d'autant plus forte au Kenya que le chef de la brigade aérienne a reconnu mardi[...]

Attaque de Garissa : les Somalis du Kenya dans la crainte de représailles

Montrée du doigt à chaque attentat commis par les Shebab, la communauté somalie du Kenya craint de nouvelles représailles après l'attaque de Garissa. Reportage dans le quartier d'Eastleigh,[...]

Kenya : les violeurs de "Liz" condamnés à 15 ans de prison

L'avocate de "Liz", la jeune adolescente violée, battue et laissée pour morte dans une fosse septique en juin 2013, a annoncé lundi que trois des six bourreaux de la victime ont été[...]

Kenya : un mort, 150 blessés dans une panique après une explosion accidentelle sur un campus

Un étudiant est mort et quelque 150 ont été blessés dimanche sur un campus de Nairobi dans un mouvement de panique suscité par l'explosion d'un câble électrique qui a fait craindre[...]

Marathon de Paris : le Kényan Mark Korir l'emporte en 2 h 05 min 48 sec

Le Kényan Mark Korir, 30 ans, a remporté dimanche la 39e édition du marathon de Paris en 2 heures 05 minutes 48 secondes, son premier succès de prestige dans un marathon international.[...]

"Bingo's Run" : James A. Levine, accro à la vie

Mené tambour battant, le nouveau roman de James A. Levine nous entraîne au pas de course à la poursuite de Bingo, enfant débrouillard du plus gros bidonville de Nairobi.[...]

Kenya : des ONG et des sociétés de transfert soupçonnées de financer les Shebab

Après le massacre perpétré jeudi 2 avril dans l'université de Garissa par un commando Shebab, le gouvernement kényan passe à l'offensive sur le plan financier. Il espère couper[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120910121057 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120910121057 from 172.16.0.100