Extension Factory Builder
07/09/2012 à 17:41
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Les joueurs d’al-Ahly fuyant les violences lors du match à Port Saïd le 1er février dernier. Les joueurs d’al-Ahly fuyant les violences lors du match à Port Saïd le 1er février dernier. © Reuters

Alors que tous les signaux étaient au vert pour une reprise du championnat de football égyptien le 17 septembre prochain, des incidents, qui sont l’œuvre de supporteurs d’al-Ahly, sont venus à nouveau jeter un voile d’incertitude sur une reprise déjà repoussée plusieurs fois.

Suspendu depuis début février et la tragédie de Port Saïd, qui avait entraîné la mort de 74 personnes au cours du match opposant les locaux d’al-Masry au mythique al-Ahly du Caire, le championnat égyptien doit reprendre ses droits le 17 septembre.

Il a déjà été question à deux fois de sa reprise, d’abord fixée au 24 août puis au 7 septembre, avant que le ministère de l’Intérieur ne la repousse en raison du « manque de sécurité ». Le 5 septembre, le ministère a donné son accord à son homologue des Sports pour la date du 17 septembre et tout revirement semblait cette fois exclu. C’était sans compter sur les débordements qui ont eu lieu le 5 septembre en fin de journée.

La colère des supporteurs d’al-Ahly.

Environ 400 supporters du club d’al-Ahly, tous membres du groupe Ultras Ahlawy, s’en sont pris au siège de la fédération égyptienne. Les ultras, parmi les plus fervents supporteurs du club cairote, ont jeté divers projectiles, dont des pétards, à destination du bâtiment avant de pénétrer dans les lieux et de voler quelques trophées au passage. Les dégâts n’ont heureusement été que matériels et aucun blessé n’est à déplorer alors que les perturbateurs avaient fait fuir le personnel présent sur les lieux.

Motif de la colère des supporteurs cairotes : le compromis passé entre le club d’al-Masry, dont plusieurs membres ont été reconnus responsables des événements de Port Saïd et la fédération égyptienne. Ce compromis prévoit que le club de la ville portuaire du Nord-Est de l’Égypte ne soit pas relégué en division inférieure mais il qu’il ne soit pas non plus autorisé à prendre part au championnat qui va s’ouvrir dans une dizaine de jours. En revanche, le club réintégrera l’élite du football égyptien à partir de la saison 2013-14. L’accord a été trouvé lors d’une audience du club de Port Saïd devant le Tribunal arbitral du sport (TAS). Un amendement a même été spécialement rédigé afin de permettre à un club qui se voit suspendu pour des « raisons de sécurité », de ne pas être automatiquement relégué. L’absence de représentants de la fédération égyptienne au cours de cette audience a été interprétée comme une preuve de leur complaisance à l’égard du club d’al-Masry par les supporteurs d’al-Ahly.

Les Ultras ahlawy ont publié un communiqué dans lequel ils exhortent la fédération à respecter six de leurs demandes si l’instance égyptienne de football ne veut pas que les « problèmes s’aggravent ». Le groupe de supporteurs exige notamment que le championnat ne reprenne pas « avant que justice ait été faite » concernant les coupables de la tragédie de Port Saïd.

La reprise à nouveau menacée

Le ministère des sports a d’abord assuré que ces incidents ne remettaient pas en cause la reprise du championnat. Cependant, cette fois, si blocage il y a, il ne proviendra pas de l’échelon ministériel mais de la Direction de la sécurité d’Alexandrie. Cette dernière craint en effet de ne pas être en mesure d’assurer la sécurité lors de la Supercoupe d’Égypte devant opposer al-Ahly à l’ENPPI, dimanche, dans la ville portuaire. Redoutant que des violences éclatent à nouveau lors de cet événement, la Direction de la sécurité demande qu’il soit tout bonnement annulé.

D’après le quotidien égyptien Al-Ahram, une réunion de crise, réunissant les ministères de l’Intérieur et des Sports et les représentants des clubs égyptiens avait lieu dans la nuit de jeudi afin de débattre de la position de la Direction de la sécurité. Vendredi en début d’après-midi, aucune information n’avait toujours filtrée sur cette réunion.

La position de l’instance d’Alexandrie sème le trouble alors qu’une simple reprise partielle du championnat était envisagée. En effet, les matches devaient continuer à se dérouler à huis-clos, dans des stades militaires pour, au moins, l’intégralité de la phase aller du championnat. L’incident de mercredi remet tout en cause.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Egypte

Égypte : double attentat au Caire, cinq blessés dont deux policiers

Égypte : double attentat au Caire, cinq blessés dont deux policiers

Deux bombes ont explosé mardi au Caire. Cinq personnes, dont au moins deux policiers, ont été blessées.[...]

La danse orientale, à corps perdus

Tantôt vénérée tantôt méprisée, la danse orientale peine aujourd'hui à se produire sur les scènes du monde arabe. Retour sur un art populaire à la[...]

Égypte : une bombe explose au Caire, trois blessés dont deux policiers

L'explosion d'une bombe posée entre deux voitures, près d'un point sécurité dans le centre du Caire, a blessé deux policiers et un civil, selon des sources au sein des services de secours et[...]

La présidentielle égyptienne sera supervisée par l'Union européenne

L'Union européenne va, pour la première fois, superviser l'élection présidentielle prévue fin mai en Égypte. L'ex-homme fort de l'armée, Abdel Fattah al-Sissi, en est le grand[...]

Maghreb : Ô Rap ! Ô désespoir !

De Rabat à Tripoli, ils traduisent, avec des paroles parfois très crues, la colère et les frustrations de la jeunesse face à l'oppression et à l'injustice, mais aussi sa[...]

Égypte : dans les mâchoires d'Al-Qaïda

Quasi démilitarisé par l'accord de paix israélo-égyptien de 1979, le Sinaï est devenu le sanctuaire d'une demi-douzaine de groupes jihadistes dont les attentats vont se multipliant.[...]

Égypte : trois figures de la révolte de 2011 condamnées à de la prison ferme

Les peines de trois ans de prison ferme infligées à trois figures de la révolte de 2011 contre Hosni Moubarak ont été confirmées, lundi, par un tribunal égyptien. Ce dernier a[...]

Égypte : la justice confirme les peines de prison de trois figures de la révolution

Les peines de trois ans de prison ferme infligées à trois figures de la révolte de 2011 ont été confirmées lundi par la justice égyptienne. Ils étaient accusés[...]

Égypte : le procès de Mohamed Morsi pour incitation au meurtre ajourné à dimanche

Le procès du président destitué Mohamed Morsi pour "incitation au meurtre" de manifestants a été ajourné à dimanche pour entendre les témoignages de hauts[...]

Égypte : 23 morts dans le Sud dans des heurts tribaux

Au moins 23 personnes ont été tuées samedi dans des affrontements entre tribus dans le sud de l'Egypte, a indiqué un média officiel, tandis que le ministère de l'Intérieur[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers