Extension Factory Builder
07/09/2012 à 16:25
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
La présence de soldats rwandais au Nord-Kivu a suscité de vifs débats. La présence de soldats rwandais au Nord-Kivu a suscité de vifs débats. © AFP

La présence de soldats rwandais sur le sol congolais, révélée début septembre lors de leur rapatriement au Rwanda, n’en finit plus d’embarrasser. Complicité entre Kinshasa et Kigali selon l'opposition congolaise, présence en accord avec Kinshasa selon le Rwanda, invasion rwandaise selon le porte-parole du gouvernement congolais... Quelle est selon vous la thèse la plus crédible ? Donnez votre avis dans les commentaires.

Ils sont une centaine selon Kinshasa. Trois fois plus selon d’autres observateurs. La présence de soldats rwandais sur le sol congolais a provoqué pléthore de réactions. Souvent contradictoires.

  • La version rwandaise

Pour Kigali, ces hommes faisaient partie d’un bataillon engagé dans une opération conjointe avec les Forces Armées de RDC (FARDC), en accord avec Kinshasa donc, chargé de sécuriser la région du Rutshuru et de combattre les Forces Démocratiques de Libération du Rwanda (FDLR), rebelles hutus composés d’anciens génocidaires. Si une telle opération a effectivement été menée en 2009, les modalités de l’entente restent inconnues tant qu’elles n’ont pas été déclassifiées et rendues publiques.

Votre avis nous intéresse également sur Facebook

Vous pouvez également débattre sur notre page Facebook et rejoindre les 100 000 fans de Jeune Afrique.

Le Rwanda réfute les accusations d’ingérence sur le sol congolais. Kigali est également accusé par un rapport contesté de l’ONU de soutenir les rebelles tutsis congolais du M23, qui se présentent comme un rempart aux FDLR. Une thèse qui relève du complot selon l’entourage du président Paul Kagamé : pourquoi le Rwanda prendrait-il le risque de s’aliéner la communauté internationale en soutenant une rébellion condamnée par tous ?

  • La version de Kinshasa

Kinshasa n’a pas mâché ses mots en parlant, au sujet de la présence des soldats rwandais sur le sol congolais, d’une « invasion », selon l’expression du porte-parole du gouvernement Lambert Mende. Celui-ci a démenti, lundi 3 septembre, un quelconque accord avec les autorités de Kigali. « Les Congolais peuvent se rassurer, leur gouvernement n’a aucun accord secret avec ceux qui ont agressé le pays. »

Nous avons le Rwanda comme agresseur.

Lambert Mende, Porte-parole du gouvernement congolais

Selon Lambert Mende, seule une mission conjointe d’officiers observateurs militaires avait été négociée avec Kigali. « Nous avons le Rwanda comme agresseur et nous l’avons dénoncé », a ajouté le porte-parole.

  • La version de l’opposition congolaise

L’opposition congolaise tente de tirer un gain politique intérieur de cet imbroglio. Dans une déclaration commune, signée lundi 3 septembre et lue par le député de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS) Rémi Massamba, plusieurs partis d’opposition ont déclaré qu’ils allaient demander à l’Assemblée nationale de faire comparaître le président de la République pour « haute trahison », une provocation verbale n’avant bien sûr aucune chance d’aboutir. Ils estiment Kinshasa et Kigali complices.

« L’UDPS constate que le pays a été tout simplement trahi. Le maintien sur le territoire national d’une armée étrangère à l’insu du peuple congolais constitue une complicité avérée de Monsieur Kabila », a, le 5 septembre, affirmé le secrétaire général intérimaire de l’UDPS, Bruno Mavungu, estimant que « ces accords secrets gérés dans une totale opacité compromettent dangereusement l’unité nationale, l’intégrité nationale et la souveraineté nationale. »

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

RD Congo

RDC : l'affaire Muyambo, arnaque ou manipulation politique ?

RDC : l'affaire Muyambo, arnaque ou manipulation politique ?

L'ex-bâtonnier du barreau de Lubumbashi Jean-Claude Muyambo est détenu depuis le 20 janvier à Kinshasa. La justice congolaise l'accuse d'avoir vendu un immeuble qui ne lui appartenait pas. L'intéress&e[...]

Rwanda, Côte d'Ivoire, RDC... : Stromae annonce une grande tournée africaine avec 8 dates de concert dans 8 pays

Stromae a annoncé vendredi les dates de sa première tournée africaine. Le chanteur de "Papaoutai" se rendra au Sénégal, en Côte d'Ivoire, au Cap Vert au Cameroun, au Gabon, au[...]

RDC 

Interview : "Même exilé à Paris, Filimbi continue la lutte pour la démocratie en RDC"

Trois des fondateurs du mouvement citoyen congolais Filimbi (RDC) viennent de s’exiler en Europe, après s’être cachés pendant plusieurs semaines à Kinshasa pour fuir la répression[...]

RDC - Massacre de civils à Beni : que font l'armée et la Monusco ?

Dix-neuf personnes ont été tuées à la machette mercredi à Beni, territoire de l'est de la RDC où des massacres de civils ont lieu depuis plus de six mois. Une situation qui perdure[...]

RDC : Filimbi et les Américains

Les États-Unis ont-ils financé les activistes de Filimbi ? Barack Obama a répondu à Joseph Kabila en l'appelant au lendemain de la présidentielle nigériane...[...]

RDC : bientôt un (nouvel) "enterrement groupé" de cadavres conservés à la morgue de Kinshasa

Pour éviter une nouvelle polémique après celle qui a suivi la découverte d'une fosse commune à Maluku, dans la banlieue de Kinshasa, les autorités congolaises ont annoncé lundi[...]

RDC : l'Union européenne veut une enquête urgente sur la fosse commune

L'Union européenne a appelé vendredi à ce qu'une enquête urgente soit menée sur la fosse commune découverte près de Kinshasa et qui suscite de nombreuses questions en[...]

Charnier de Maluku en RDC : Tshisekedi dénonce les "escadrons de la mort" de Kabila

Étienne Tshisekedi, le président de l'UDPS (opposition), a signé depuis Bruxelles un communiqué très violent à l'égard du pouvoir en RDC, suite à la découverte d'une[...]

RDC : Filimbi a-t-il un avenir ?

La répression des autorités de Kinshasa et le discrédit de la classe politique congolaise pourraient ouvrir un boulevard au tout jeune mouvement citoyen Filimbi.[...]

RDC : que faire de Mathieu Ngudjolo Chui, l'acquitté indésirable de la CPI ?

Acquitté des charges de crimes de guerre et de crimes contre l'humanité par la Cour pénale internationale (CPI) le 27 février 2015, le Congolais Mathieu Ngudjolo Chui embarrasse. Toujours en[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120907155512 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120907155512 from 172.16.0.100