Extension Factory Builder
07/09/2012 à 14:38
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le Premier ministre Luc Adolphe Tiao donne une conférence de presse le 28 avril 2011 à Ouagadougou Le Premier ministre Luc Adolphe Tiao donne une conférence de presse le 28 avril 2011 à Ouagadougou © AFP

La campagne électorale pour les élections législatives et municipales au Burkina Faso aura lieu du 17 au 30 novembre prochain. Si le nombre d’inscrits est bien en deçà des objectifs établis par la Ceni, il est toutefois en hausse par rapport à 2010.

Les dates de la campagne électorale pour les élections législatives et municipales burkinabè qui se tiendront le 2 décembre prochain sont désormais connues. Suite au Conseil des ministres, qui s’est réuni ce jeudi 6 septembre, le gouvernement du a publié un communiqué dans lequel il précise que la campagne électorale pour ces élections se déroulera du 17 au 30 novembre.

C’est la première fois que les deux types d’élections sont organisés simultanément au Burkina Faso.

Le 2 décembre prochain, les Burkinabè éliront 127 députés (111 lors du précédent mandant mais leur nombre a été revu à la hausse) et les conseillers municipaux. Ces derniers seront ensuite charger de désigner les maires des 302 communes rurales et 49 communes urbaines que compte le pays.

Un nombre d’inscrits décevant mais en hausse.

La Commission électorale nationale indépendante (Ceni) a annoncé que plus de 4,426 millions de personnes sont inscrites sur les listes électorales des législatives et des municipales, soit 55% des citoyens burkinabais en âge de voter. Ce chiffre est assez décevant pour la Ceni qui s’était fixée pour objectif d’enregistrer huit millions de nationaux sur les listes, notamment les étrangers vivant au Burkina depuis plus de 15 ans.

Signe encourageant toutefois : le nombre d'inscrits pour 2012 est supérieur à celui de la dernière présidentielle, remportée en 2010 par Blaise Compaoré, qui préside aux destinées du pays depuis 1987. Il y a deux ans, seulement 3,2 millions d'électeurs environ avaient fait l’effort de s’inscrire.

Un deuxième élément plutôt positif est à souligner. Régulièrement accusé de fraudes par l’opposition, le parti au pouvoir a décidé de répondre aux demandes de cette dernière en introduisant une innovation technique : les inscriptions ont été effectuées par système biométrique. Ce dernier, qui reconnaîtra chaque individu à partir de ses empreintes digitales et de ses caractéristiques faciales, permettra de s’assurer que chaque citoyen n’est inscrit et ne va voter qu’une seule fois. S’il n’est pas infaillible, son utilisation devrait toutefois permettre de limiter les cas de fraudes.

Ces élections sont les premières à prendre place depuis la crise sans précédent qui a frappé le régime Compaoré au premier semestre 2011. Cette crise s’était traduite par de violentes manifestations populaires et une vague de mutineries.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Burkina Faso

Vol AH5017 : l'identification des victimes peut prendre 'des années'

Vol AH5017 : l'identification des victimes peut prendre "des années"

Une semaine après le crash de l'avion d'Air Algérie, le directeur de la police judiciaire algérienne a affirmé jeudi que l'identification de l'ensemble des victimes prendra "peut-être des a[...]

Wikipédia : le classement des chefs d'État africains les plus populaires

Créé en 2001, Wikipédia s'est imposée depuis comme l'encyclopédie numérique la plus consultée au monde. Participative, elle rassemble des informations collectées par les[...]

Vol AH 5017 : une "chute vertigineuse de 10 000 mètres en 3 minutes"

Les images radar du contrôle aérien burkinabè révèlent que le MD-83 du vol AH 5017 d'Air Algérie a chuté en quelques minutes après avoir tenté d'éviter un orage.[...]

Vol AH5017 : comment les Burkinabè ont trouvé la zone du crash

Dès que l'alerte a été donnée au sujet de la disparition du vol AH 5017, les militaires burkinabè n'ont pas ménagé leurs efforts pour retrouver la trace du DC-9[...]

"Les Africains pourraient menacer de rompre leurs relations diplomatiques avec Israël"

En poste à Dakar depuis 2008, Abdalrahim Alfarra, ambassadeur de l'État de Palestine pour le Sénégal, la Guinée, la Guinée-Bissau, le Burkina Faso et le Cap-Vert, a pu mesurer la[...]

L'analyse des boîtes noires du vol AH 5017 pourrait prendre "plusieurs semaines"

Selon Frédéric Cuvillier, secrétaire d'État français aux transports, l'analyse des boîtes noires de l'avion d'Air Algérie qui s'est écrasé jeudi dernier au Mali[...]

Vol AH 5017 : les deux boîtes noires transférées à Paris

Les deux boîtes noires de l'avion d'Air Algérie qui s'est écrasé au Mali ont été transférées dimanche soir de Bamako à Paris, où elles doivent être[...]

Vol AH 5017 : les enquêteurs au travail

Les experts enquêtant sur le crash d'un avion d'Air Algérie dans le nord du Mali poursuivaient dimanche leur travail dans une zone d'accès difficile où l'appareil s'est désintégré[...]

Vol AH 5017 : rien que des débris sur la scène du crash

Une vision à peine soutenable sur la scène du crash de l'avion d'Air Algérie au Mali : "des petits morceaux, pas grand-chose pour reconnaître un avion", lance un Burkinabè,[...]

Vol AH 5017 : Blaise Compaoré reçoit une délégation des familles des victimes

Blaise Compaoré et son chef d'état major, le général Gilbert Dienderé, se sont rendus vendredi après-midi au Mali, sur la zone du crash du vol AH 5017. Une délégation des[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers