Extension Factory Builder
06/09/2012 à 17:05
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Mahmoud Jibril, candidat au poste de Premier ministre. Mahmoud Jibril, candidat au poste de Premier ministre. © AFP

Près de deux mois après les élections législatives, les huit personnalités en lice pour le poste de Premier ministre en Libye sont désormais connues. Le chef de l'alliance des libéraux, Mahmoud Jibril, et le candidat des islamistes, l'actuel ministre de l'Électricité, Awadh Al-Barassi, sont tous deux en course.

Alors que le Congrès général national (CGN) doit se réunir le 12 septembre afin d'élire le chef du gouvernement libyen, les noms des huit personnalités qui briguent le poste viennent d’être dévoilés.

La plus haute autorité politique du pays, issue des élections du 7 juillet, est composée de 200 membres. 80 d’entre eux sont affilés à un parti politique alors que les 120 autres membres sont des indépendants. Les libéraux de l'Alliance des forces nationales (AFN) de Mahmoud Jibril détiennent 39 sièges alors que le Parti de la justice et de la construction (PJC), issu des Frères musulmans, fort de ses 17 sièges, s’est placé comme la deuxième force politique du Congrès.

Le plus connu des candidats en lice est évidemment Mahmoud Jibiril. L’ancien Premier ministre est à la tête de l’AFN, une coalition d'une soixantaine de petits partis libéraux menée par des architectes de la révolte de 2011 contre le colonel Kadhafi. Bien qu’il soit le candidat de la coalition arrivée en tête (si on prend en compte uniquement les candidats qui appartiennent à un parti politique), M. Jibril devra surmonter un handicap de taille : il a été, de 2007 à 2010, un proche collaborateur de Seif el-Islam, le fils du dictateur déchu.

L'actuel vice-Premier ministre Moustapha Abou Chagour, considéré comme proche des islamistes, est également un des candidats phares à la succession du chef du gouvernement de transition, Abdelrahim al-Kib.

Vérifications

Les huit candidatures doivent encore être avalisées par la Haute commission de l'intégrité et du patriotisme. Cette dernière va vérifier que les candidats pour le poste de Premier ministre ne sont pas impliqués dans des affaires de corruption et qu’ils n’ont pas pris part dans la répression de la révolte de 2011 en Libye.

L'élection du Premier ministre fera office de révélateur quant au poids réel de chaque bloc au sein de l'Assemblée, largement fragmentée car le mode de scrutin a favorisé l’émergence de nombreux candidats indépendants, aux allégeances et convictions encore floues. Les indépendants ont toutefois, eux aussi, présenté des candidats, comme Abdelhamid al-Naami, président du petit Parti du centre libyen.

Alors que la situation en Libye demeure encore largement chaotique, le prochain gouvernement aura de nombreux défis à relever : améliorer l'état de la sécurité alors que certaines milices refusent toujours de rendre les armes, mais aussi entreprendre la reconstruction de ce riche pays pétrolier qui sort d'un conflit de plusieurs mois.

Depuis la chute du régime de Mouammar Kadhafi et l'annonce de la « libération » du pays en octobre 2011, la mission du gouvernement de transition se cantonnait à la seule gestion des affaires courantes.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Maghreb & Moyen-Orient

Maroc : Rabat rêve de lumières

Maroc : Rabat rêve de lumières

Confinée de longue date au statut de ville administrative, la capitale du Maroc se rêve en cité internationale de la culture et du savoir.[...]

Tunisie : Ennahdha lorgne les portefeuilles sociétaux

Ennahdha ambitionne d'influencer la société tunisienne en profondeur. Son premier objectif pour y parvenir : s'emparer des portefeuilles dits "sociétaux".[...]

France - Libye : Sarkozy, Kadhafi et la piste malienne

Comme l'a révélé J.A. en exclusivité, les juges qui enquêtent sur le financement de la campagne de l'ex-président français en 2007 ont adressé une demande d'entraide[...]

Libye : démission du gouvernement provisoire

Le premier ministre libyen Abdallah al-Theni a présenté la démission de son gouvernement, en place depuis le mois de mars, au Parlement élu, selon un communiqué publié jeudi soir.[...]

Plateau du Golan : 43 Casques bleus détenus par un groupe armé

43 Casques bleus de l'ONU (Organisation des nations unies) chargés de surveiller le cessez-le-feu entre Israël et la Syrie sur le plateau du Golan ont été capturés jeudi par un groupe[...]

Mariage au Maroc : quand la haute fait la noce

Ils font rarement la une des journaux, mais les mariages entre grandes familles sont une tradition bien établie dans le royaume. Une façon de perpétuer richesse, pouvoir et rang social.[...]

Gaza - Hamas : Mohamed Deif, le "chat aux neuf vies"

En échappant au missile israélien qui le visait à Gaza, le chef militaire du Hamas a encore justifié son surnom. Sa famille a eu moins de chance.[...]

Gaza - ONU : Schabas, juge et partisan ?

Le choix du Canadien William Schabas pour prendre la tête de la Commission d'enquête sur les violations du droit international à Gaza lors du dernier conflit suscite une levée de boucliers à[...]

Tunisie : quand l'Histoire tombe en ruine

Négligé ou pillé sous Ben Ali, le patrimoine archéologique pâtit aujourd'hui d'une gestion défaillante imputable à une absence de coordination et à un manque de[...]

Mort d'Ebossé : ce que l'Algérie doit faire pour en finir avec les "supportueurs"

Le décès d’Albert Ebossé (24 ans), l’attaquant camerounais de la JS Kabylie, atteint mortellement par un projectile lancé par un supporteur samedi à l’issue de la rencontre[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex