Extension Factory Builder
06/09/2012 à 17:05
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Mahmoud Jibril, candidat au poste de Premier ministre. Mahmoud Jibril, candidat au poste de Premier ministre. © AFP

Près de deux mois après les élections législatives, les huit personnalités en lice pour le poste de Premier ministre en Libye sont désormais connues. Le chef de l'alliance des libéraux, Mahmoud Jibril, et le candidat des islamistes, l'actuel ministre de l'Électricité, Awadh Al-Barassi, sont tous deux en course.

Alors que le Congrès général national (CGN) doit se réunir le 12 septembre afin d'élire le chef du gouvernement libyen, les noms des huit personnalités qui briguent le poste viennent d’être dévoilés.

La plus haute autorité politique du pays, issue des élections du 7 juillet, est composée de 200 membres. 80 d’entre eux sont affilés à un parti politique alors que les 120 autres membres sont des indépendants. Les libéraux de l'Alliance des forces nationales (AFN) de Mahmoud Jibril détiennent 39 sièges alors que le Parti de la justice et de la construction (PJC), issu des Frères musulmans, fort de ses 17 sièges, s’est placé comme la deuxième force politique du Congrès.

Le plus connu des candidats en lice est évidemment Mahmoud Jibiril. L’ancien Premier ministre est à la tête de l’AFN, une coalition d'une soixantaine de petits partis libéraux menée par des architectes de la révolte de 2011 contre le colonel Kaddafi. Bien qu’il soit le candidat de la coalition arrivée en tête (si on prend en compte uniquement les candidats qui appartiennent à un parti politique), M. Jibril devra surmonter un handicap de taille : il a été, de 2007 à 2010, un proche collaborateur de Seif el-Islam, le fils du dictateur déchu.

L'actuel vice-Premier ministre Moustapha Abou Chagour, considéré comme proche des islamistes, est également un des candidats phares à la succession du chef du gouvernement de transition, Abdelrahim al-Kib.

Vérifications

Les huit candidatures doivent encore être avalisées par la Haute commission de l'intégrité et du patriotisme. Cette dernière va vérifier que les candidats pour le poste de Premier ministre ne sont pas impliqués dans des affaires de corruption et qu’ils n’ont pas pris part dans la répression de la révolte de 2011 en Libye.

L'élection du Premier ministre fera office de révélateur quant au poids réel de chaque bloc au sein de l'Assemblée, largement fragmentée car le mode de scrutin a favorisé l’émergence de nombreux candidats indépendants, aux allégeances et convictions encore floues. Les indépendants ont toutefois, eux aussi, présenté des candidats, comme Abdelhamid al-Naami, président du petit Parti du centre libyen.

Alors que la situation en Libye demeure encore largement chaotique, le prochain gouvernement aura de nombreux défis à relever : améliorer l'état de la sécurité alors que certaines milices refusent toujours de rendre les armes, mais aussi entreprendre la reconstruction de ce riche pays pétrolier qui sort d'un conflit de plusieurs mois.

Depuis la chute du régime de Mouammar Kadhafi et l'annonce de la « libération » du pays en octobre 2011, la mission du gouvernement de transition se cantonnait à la seule gestion des affaires courantes.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Maghreb & Moyen-Orient

Palestine : le Hamas et l'OLP scellent leur réconciliation

Palestine : le Hamas et l'OLP scellent leur réconciliation

Peu après l'annonce mercredi de la formation d'un gouvernement d'union entre le Hamas et l'Organisation de libération de la Palestine (OLP), l'aviation israélienne a effectué une frappe sur le nord de[...]

Patrick Seale, une passion arabe

Orientaliste dans l'âme, grand spécialiste de la Syrie et éditorialiste engagé, notre collaborateur s'est éteint le 11 avril à Londres, à l'âge de 83 ans.[...]

Racisme : les Libyens et immigrés noirs, boucs émissaires des milices

Bien que représentés dans les plus hautes sphères, les Noirs sont trop souvent assimilés aux mercenaires de Kaddafi, et, à ce titre, persécutés.[...]

Le Marrakech Air Show 2014 ouvre ses portes

La quatrième édition de Marrakech Air Show, le salon marocain de l’aéronautique, ouvre ses portes ce mercredi 23 avril 2014. Les constructeurs aériens présents espèrent[...]

Libye - Ali Zeidan : "Je n'ai pas dit mon dernier mot"

Démis de ses fonctions à l'instigation des islamistes, l'ex-Premier ministre aujourd'hui en exil, Ali Zeidan, entend revenir à Tripoli malgré les risques encourus.[...]

Algérie : une vidéo de violences policières en Kabylie suscite colère et indignation

La vidéo d’une manifestation sauvagement réprimée par des policiers en Kabylie, dimanche dernier, provoque un tollé et oblige la police nationale à ouvrir une enquête. À[...]

Algérie : la traque de jihadistes se poursuit en Kabylie après une attaque contre les militaires

L'armée algérienne continuait mardi de ratisser les montagnes de Kabylie (est d'Alger) après l'attentat qui a coûté la vie à onze soldats samedi soir.[...]

Ould Mansour : "Une candidature unique de l'opposition peut redonner espoir aux Mauritaniens"

Jemil Ould Mansour, le président du Rassemblement national pour la réforme et le développement (RNRD, islamiste), plus connu sous le nom de Tawassoul, explique la position de l'opposition mauritanienne[...]

Algérie bashing

En Occident, et en France en particulier, où la rengaine "quand on voit ce qu’on leur a laissé et ce qu’ils en ont fait" a la vie dure, l’Algérie génère, par[...]

Les quatre journalistes otages en Syrie sont de retour en France

Libérés le 19 avril, les quatre journalistes qui avaient été faits otages en Syrie dix mois auparavant ont regagné la France dimanche. Ils ont décrit des conditions de détention[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces