Extension Factory Builder
06/09/2012 à 12:00
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Une équipe de secouristes sur les lieux de l'accident près de Marrakech. Une équipe de secouristes sur les lieux de l'accident près de Marrakech. © AFP

Deux jours après le tragique accident d’autobus qui a eu lieu près de Marrakech, le gouvernement marocain a transmis les premières conclusions de la commission d’enquête mise sur pied suite au drame. La surcharge et la vétusté du bus sont pointées du doigt.

Le Maroc est en deuil après l’accident d’autobus, le plus meurtrier de  l’histoire du royaume chérifien, qui a coûté la vie à 42 personnes mardi à 100 km au sud de Marrakech, après que leur car eut terminé sa course dans un ravin. Vingt-cinq personnes ont par ailleurs été blessées, dont quatre grièvement.

S’exprimant au terme d'une réunion destinée à étudier une série de mesures contre l'insécurité routière, le ministre marocain des Transports, Aziz Rebbah, a affirmé que l'accident est dû à un nombre trop élevé de passagers et à la vétusté du bus.

Selon « deux premiers constats bien établis », l'autocar transportait 11 passagers de trop et était « en mauvais état », a déclaré à l'agence MAP M. Rebbah, également ministre de l'Équipement, ajoutant qu'une commission allait se pencher sur la légalité du dernier contrôle technique passé par le véhicule.

Toutefois, toujours selon le ministre marocain, « les premiers éléments » tendent à confirmer que le bus « aurait été soumis à un contrôle routier avant l'accident ».

Le ministre a en revanche mis hors de cause les infrastructures routières, alors que le drame s'est déroulé de nuit dans la descente du plus haut col (2 300 mètres) du pays, entre les villes de Ouarzazate et Marrakech (sud).

Aziz Rebbah a souligné qu’un seul accident s'est produit sur cette même route entre 2005 et 2011, avant d’ajouter que « l'élément humain » était responsable de « 80% des accidents survenus sur les routes nationales ».

Lutter contre l’insécurité routière : une nécessité

Ce drame, qui a profondément choqué le pays, est venu souligner les ravages de l'insécurité routière dans le royaume où, selon des chiffres officiels, plus de 4 000 personnes ont trouvé la mort en 2011, soit l'équivalent de 13 décès chaque jour.

Cela représente une progression de près de 12% sur un an, en dépit de la récente entrée en vigueur d'un nouveau code de la route. Sur les six premiers mois de 2012, le nombre de morts a encore augmenté de 8%, selon des statistiques du comité national de prévention des accidents.

Suite au drame, le gouvernement a promis mercredi des mesures, au terme de son « comité d'urgence » tenu en présence du Premier ministre Abdelilah Benkirane.

Le ministre des Transports a annoncé la mise en place d'une « cellule de réflexion sur les moyens de lutter contre les accidents de la route ». Elle sera chargée de définir des « mesures à caractère urgent et d'autres à caractère structurants », selon la MAP.

D'après Aziz Rebbah, le gouvernement envisage déjà un « retrait du parc de tout autocar ne respectant pas les normes techniques en vigueur » et le renforcement des contrôles techniques dans les gares routières et les sociétés de transport. Un renforcement des contrôles du « temps de conduite journalier, qui ne doit pas dépasser huit heures », a également été évoqué, tout comme des amendements au code de la route.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Maghreb & Moyen-Orient

Palestine : le Hamas et l'OLP scellent leur réconciliation

Palestine : le Hamas et l'OLP scellent leur réconciliation

Peu après l'annonce mercredi de la formation d'un gouvernement d'union entre le Hamas et l'Organisation de libération de la Palestine (OLP), l'aviation israélienne a effectué une frappe sur le nord de[...]

Patrick Seale, une passion arabe

Orientaliste dans l'âme, grand spécialiste de la Syrie et éditorialiste engagé, notre collaborateur s'est éteint le 11 avril à Londres, à l'âge de 83 ans.[...]

Racisme : les Libyens et immigrés noirs, boucs émissaires des milices

Bien que représentés dans les plus hautes sphères, les Noirs sont trop souvent assimilés aux mercenaires de Kaddafi, et, à ce titre, persécutés.[...]

Le Marrakech Air Show 2014 ouvre ses portes

La quatrième édition de Marrakech Air Show, le salon marocain de l’aéronautique, ouvre ses portes ce mercredi 23 avril 2014. Les constructeurs aériens présents espèrent[...]

Libye - Ali Zeidan : "Je n'ai pas dit mon dernier mot"

Démis de ses fonctions à l'instigation des islamistes, l'ex-Premier ministre aujourd'hui en exil, Ali Zeidan, entend revenir à Tripoli malgré les risques encourus.[...]

Algérie : une vidéo de violences policières en Kabylie suscite colère et indignation

La vidéo d’une manifestation sauvagement réprimée par des policiers en Kabylie, dimanche dernier, provoque un tollé et oblige la police nationale à ouvrir une enquête. À[...]

Algérie : la traque de jihadistes se poursuit en Kabylie après une attaque contre les militaires

L'armée algérienne continuait mardi de ratisser les montagnes de Kabylie (est d'Alger) après l'attentat qui a coûté la vie à onze soldats samedi soir.[...]

Ould Mansour : "Une candidature unique de l'opposition peut redonner espoir aux Mauritaniens"

Jemil Ould Mansour, le président du Rassemblement national pour la réforme et le développement (RNRD, islamiste), plus connu sous le nom de Tawassoul, explique la position de l'opposition mauritanienne[...]

Algérie bashing

En Occident, et en France en particulier, où la rengaine "quand on voit ce qu’on leur a laissé et ce qu’ils en ont fait" a la vie dure, l’Algérie génère, par[...]

Les quatre journalistes otages en Syrie sont de retour en France

Libérés le 19 avril, les quatre journalistes qui avaient été faits otages en Syrie dix mois auparavant ont regagné la France dimanche. Ils ont décrit des conditions de détention[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces