Extension Factory Builder
05/09/2012 à 15:19
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le président égyptien Mohamed Morsi, au Caire, le 12 août 2012. Le président égyptien Mohamed Morsi, au Caire, le 12 août 2012. © AFP

Le président égyptien Mohamed Morsi a une nouvelle fois réclamé, mercredi 5 septembre, que Bachar al-Assad quitte le pouvoir à Damas. Il a aussi pressé les autres pays arabes à trouver une solution rapide à la crise syrienne.

Mohamed Morsi multiplie les piques à l'encontre de son homologue syrien Bachar al-Assad. Après son discours musclé au sommet des Non-Alignés à Téhéran, qui avait provoqué le départ de la délégation syrienne, le président égyptien a renouvelé mercredi ses appels à un départ du pouvoir actuel à Damas. Il a également de nouveau demandé aux pays arabes de se mobiliser pour trouver une solution rapide au conflit.

« Le temps du changement est arrivé », a déclaré le chef de l'État égyptien à l'adresse du régime du président Bachar al-Assad, dans un discours d'ouverture lors d'une réunion ministérielle de la Ligue arabe au Caire.

« Il ne faut pas perdre de temps à parler de réforme », a-t-il poursuivi, insistant sur le fait que le peuple syrien a fait entendre clairement sa voix tout en prévenant M. Assad que son régime ne sera pas là pour longtemps.

Arrêter "l'effusion de sang"

Mohamed Morsi a également appelé Damas à tirer les leçons de l'histoire récente, une allusion à la chute des régimes autoritaires confrontés à des révoltes populaires dans plusieurs pays arabes comme l'Égypte, la Tunisie et la Libye l'an dernier.

« Je veux dire au régime syrien qu'il y a encore une chance d'arrêter l'effusion de sang », a-t-il ajouté, en souhaitant un changement de pouvoir rapide : « ne prenez pas la bonne décision au mauvais moment », a-t-il déclaré.

Le président islamiste égyptien a également appelé les pays arabes à s'atteler à la recherche d'une solution au conflit. « Le sang syrien coule jour et nuit, et nous sommes responsables. Nous ne pouvons pas dormir tandis que le sang syrien est versé », a déclaré M. Morsi. D'après une ONG syrienne, le conflit en Syrie a fait plus de 26 000 morts en près de 18 mois.

« J'en appelle à vous ministres des Affaires étrangères arabes, pour travailler dur afin que soit trouvée une solution urgente à la tragédie de la Syrie », a-t-il ajouté. « Si nous n'agissons pas, le reste du monde n'agira pas sérieusement ».

Régime oppressif

Jeudi dernier, M. Morsi avait déjà fait sensation lors du sommet des pays non-alignés à Téhéran, en fustigeant le régime oppressif qui a perdu sa légitimité en Syrie, et en qualifiant le soutien à l'opposition de devoir moral et de nécessité politique et stratégique.

De son côté, le ministère syrien des Affaires étrangères a rétorqué dimanche en critiquant les positions de M. Morsi, estimant qu'il n'avait pas encore la stature d'un chef d'État.

Mohamed Morsi, issu du mouvement des Frères musulmans, a pris ses fonctions fin juin. Il est le premier chef de l'État égyptien à ne pas être issu de l'armée depuis le renversement de la monarchie en 1952.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Egypte

Égypte: le maréchal Sissi sera opposé à Hamdeen Sabbahi lors de la présidentielle

Égypte: le maréchal Sissi sera opposé à Hamdeen Sabbahi lors de la présidentielle

L'élection présidentielle égyptienne n'opposera finalement que deux candidats, les 26 et 27 mai prochains. Abdel Fattah al-Sissi, actuel chef de l’État, est donné gagnant face à Ha[...]

Égypte : deux policiers tués dans une attaque

Un officier et un conscrit égyptiens ont été tués dans la nuit de samedi à dimanche dans une nouvelle attaque contre la police dans une Égypte en pleine répression des partisans du[...]

Égypte : le leader de gauche Sabbahi dépose sa candidature à la présidentielle

Le leader de gauche égyptien, Hamdeen Sabbahi, seul rival du grand favori Abdel Fattah al-Sissi à la présidentielle des 26 et 27 mai, a déposé samedi sa candidature à la commission[...]

Égypte : un officier de police tué par une bombe au Caire

Un officier de police égyptien a été tué vendredi soir par l'explosion d'une bombe au Caire, a-t-on appris de source sécuritaire officielle.[...]

Vidéos - Football : les stades les plus chauds du continent

De Casablanca à Johannesburg en passant par Kumasi (Ghana), "Jeune Afrique" vous présente quelque-uns des stades de football les plus chauds du continent. Frissons garantis.[...]

Carte interactive : voyagez en Afrique sans visa !

En vertu d'accords bilatéraux ou dans le cadre d'organisations sous-régionales, plusieurs pays africains ont supprimé l'obligation de visa d'entrée sur leur territoire. Grâce à une carte[...]

Égypte : double attentat au Caire, cinq blessés dont deux policiers

Deux bombes ont explosé mardi au Caire. Cinq personnes, dont au moins deux policiers, ont été blessées.[...]

La danse orientale, à corps perdus

Tantôt vénérée tantôt méprisée, la danse orientale peine aujourd'hui à se produire sur les scènes du monde arabe. Retour sur un art populaire à la[...]

Égypte : une bombe explose au Caire, trois blessés dont deux policiers

L'explosion d'une bombe posée entre deux voitures, près d'un point sécurité dans le centre du Caire, a blessé deux policiers et un civil, selon des sources au sein des services de secours et[...]

La présidentielle égyptienne sera supervisée par l'Union européenne

L'Union européenne va, pour la première fois, superviser l'élection présidentielle prévue fin mai en Égypte. L'ex-homme fort de l'armée, Abdel Fattah al-Sissi, en est le grand[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces