Extension Factory Builder
05/09/2012 à 15:19
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le président égyptien Mohamed Morsi, au Caire, le 12 août 2012. Le président égyptien Mohamed Morsi, au Caire, le 12 août 2012. © AFP

Le président égyptien Mohamed Morsi a une nouvelle fois réclamé, mercredi 5 septembre, que Bachar al-Assad quitte le pouvoir à Damas. Il a aussi pressé les autres pays arabes à trouver une solution rapide à la crise syrienne.

Mohamed Morsi multiplie les piques à l'encontre de son homologue syrien Bachar al-Assad. Après son discours musclé au sommet des Non-Alignés à Téhéran, qui avait provoqué le départ de la délégation syrienne, le président égyptien a renouvelé mercredi ses appels à un départ du pouvoir actuel à Damas. Il a également de nouveau demandé aux pays arabes de se mobiliser pour trouver une solution rapide au conflit.

« Le temps du changement est arrivé », a déclaré le chef de l'État égyptien à l'adresse du régime du président Bachar al-Assad, dans un discours d'ouverture lors d'une réunion ministérielle de la Ligue arabe au Caire.

« Il ne faut pas perdre de temps à parler de réforme », a-t-il poursuivi, insistant sur le fait que le peuple syrien a fait entendre clairement sa voix tout en prévenant M. Assad que son régime ne sera pas là pour longtemps.

Arrêter "l'effusion de sang"

Mohamed Morsi a également appelé Damas à tirer les leçons de l'histoire récente, une allusion à la chute des régimes autoritaires confrontés à des révoltes populaires dans plusieurs pays arabes comme l'Égypte, la Tunisie et la Libye l'an dernier.

« Je veux dire au régime syrien qu'il y a encore une chance d'arrêter l'effusion de sang », a-t-il ajouté, en souhaitant un changement de pouvoir rapide : « ne prenez pas la bonne décision au mauvais moment », a-t-il déclaré.

Le président islamiste égyptien a également appelé les pays arabes à s'atteler à la recherche d'une solution au conflit. « Le sang syrien coule jour et nuit, et nous sommes responsables. Nous ne pouvons pas dormir tandis que le sang syrien est versé », a déclaré M. Morsi. D'après une ONG syrienne, le conflit en Syrie a fait plus de 26 000 morts en près de 18 mois.

« J'en appelle à vous ministres des Affaires étrangères arabes, pour travailler dur afin que soit trouvée une solution urgente à la tragédie de la Syrie », a-t-il ajouté. « Si nous n'agissons pas, le reste du monde n'agira pas sérieusement ».

Régime oppressif

Jeudi dernier, M. Morsi avait déjà fait sensation lors du sommet des pays non-alignés à Téhéran, en fustigeant le régime oppressif qui a perdu sa légitimité en Syrie, et en qualifiant le soutien à l'opposition de devoir moral et de nécessité politique et stratégique.

De son côté, le ministère syrien des Affaires étrangères a rétorqué dimanche en critiquant les positions de M. Morsi, estimant qu'il n'avait pas encore la stature d'un chef d'État.

Mohamed Morsi, issu du mouvement des Frères musulmans, a pris ses fonctions fin juin. Il est le premier chef de l'État égyptien à ne pas être issu de l'armée depuis le renversement de la monarchie en 1952.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Egypte

Gaza : vers un accord a minima entre Israël et les Palestiniens ?

Gaza : vers un accord a minima entre Israël et les Palestiniens ?

Israéliens et Palestiniens se sont mis d'accord lundi soir sur la prolongation de vingt-quatre heures du cessez-le-feu en vigueur à Gaza. Cette décision adoptée in extremis, peu avant l'expiration de la[...]

Égypte : trois morts dans des heurts en marge de manifestations pro-Morsi

Trois personnes ont péri vendredi en Égypte dans des heurts en marge de manifestations des partisans du président déchu Mohamed Morsi, a affirmé un responsable de la sécurité, au[...]

Égypte : trois morts dans la répression de la commémoration des massacres de 2013

Au moins trois personnes ont été tuées jeudi au Caire en marge de manifestations des partisans du président déchu Mohamed Morsi qui ont peiné à mobiliser à l'occasion du[...]

Fatma, survivante de Rabaa : "Il y avait du sang partout"

Il y a un an, les autorités égyptiennes dispersaient dans le sang deux sit-ins en soutien à Mohamed Morsi, sur les places Nahda et Rabaa. Une répression d’une rare violence que HRW a[...]

Sissi et le massacre de Rabaa al-Adawiya, le Tian'anmen égyptien

Selon l’ONG de défense des droits de l’homme Human Rights Watch, la tuerie de Rabaa al-Adawiya, perpétrée il y a tout juste un an contre des partisans des Frères musulmans, est[...]

Gaza : prolongation de la trêve pendant cinq jours

Après de nouveaux raids aériens sur Gaza en riposte à des tirs de roquettes, l'Égypte a annoncé mercredi soir la prolongation pour une durée de cinq jours de la trêve entre[...]

Égypte : un an après, Sissi veut tourner la page des massacres d'août 2013

Le 14 août 2013, une répression terrible s’est abattue sur les partisans du président islamiste déchu Mohamed Morsi. Un an après, le maréchal au pouvoir, Abdel Fattah al-Sissi, veut[...]

Répression des Frères musulmans : deux dirigeants de HRW interdits de séjour en Égypte

L'ONG Human Rights Watch (HRW) a annoncé lundi que deux de ses directeurs ont été interdits d'entrer en Égypte où ils devaient présenter un rapport sur la sanglante répression[...]

DP World en pleine tourmente sur le continent

Alors qu'il aligne les bonnes performances à travers le monde, en Afrique, le troisième opérateur portuaire mondial collectionne les ennuis et les scandales. Le dernier en date, à Djibouti,[...]

L'Égypte finit d'éradiquer les Frères musulmans de la scène politique

L'Égypte a achevé samedi d'éradiquer les Frères musulmans de la scène politique en prononçant la dissolution de leur branche politique plus d'un an après que l'armée a[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers