Extension Factory Builder
05/09/2012 à 15:19
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le président égyptien Mohamed Morsi, au Caire, le 12 août 2012. Le président égyptien Mohamed Morsi, au Caire, le 12 août 2012. © AFP

Le président égyptien Mohamed Morsi a une nouvelle fois réclamé, mercredi 5 septembre, que Bachar al-Assad quitte le pouvoir à Damas. Il a aussi pressé les autres pays arabes à trouver une solution rapide à la crise syrienne.

Mohamed Morsi multiplie les piques à l'encontre de son homologue syrien Bachar al-Assad. Après son discours musclé au sommet des Non-Alignés à Téhéran, qui avait provoqué le départ de la délégation syrienne, le président égyptien a renouvelé mercredi ses appels à un départ du pouvoir actuel à Damas. Il a également de nouveau demandé aux pays arabes de se mobiliser pour trouver une solution rapide au conflit.

« Le temps du changement est arrivé », a déclaré le chef de l'État égyptien à l'adresse du régime du président Bachar al-Assad, dans un discours d'ouverture lors d'une réunion ministérielle de la Ligue arabe au Caire.

« Il ne faut pas perdre de temps à parler de réforme », a-t-il poursuivi, insistant sur le fait que le peuple syrien a fait entendre clairement sa voix tout en prévenant M. Assad que son régime ne sera pas là pour longtemps.

Arrêter "l'effusion de sang"

Mohamed Morsi a également appelé Damas à tirer les leçons de l'histoire récente, une allusion à la chute des régimes autoritaires confrontés à des révoltes populaires dans plusieurs pays arabes comme l'Égypte, la Tunisie et la Libye l'an dernier.

« Je veux dire au régime syrien qu'il y a encore une chance d'arrêter l'effusion de sang », a-t-il ajouté, en souhaitant un changement de pouvoir rapide : « ne prenez pas la bonne décision au mauvais moment », a-t-il déclaré.

Le président islamiste égyptien a également appelé les pays arabes à s'atteler à la recherche d'une solution au conflit. « Le sang syrien coule jour et nuit, et nous sommes responsables. Nous ne pouvons pas dormir tandis que le sang syrien est versé », a déclaré M. Morsi. D'après une ONG syrienne, le conflit en Syrie a fait plus de 26 000 morts en près de 18 mois.

« J'en appelle à vous ministres des Affaires étrangères arabes, pour travailler dur afin que soit trouvée une solution urgente à la tragédie de la Syrie », a-t-il ajouté. « Si nous n'agissons pas, le reste du monde n'agira pas sérieusement ».

Régime oppressif

Jeudi dernier, M. Morsi avait déjà fait sensation lors du sommet des pays non-alignés à Téhéran, en fustigeant le régime oppressif qui a perdu sa légitimité en Syrie, et en qualifiant le soutien à l'opposition de devoir moral et de nécessité politique et stratégique.

De son côté, le ministère syrien des Affaires étrangères a rétorqué dimanche en critiquant les positions de M. Morsi, estimant qu'il n'avait pas encore la stature d'un chef d'État.

Mohamed Morsi, issu du mouvement des Frères musulmans, a pris ses fonctions fin juin. Il est le premier chef de l'État égyptien à ne pas être issu de l'armée depuis le renversement de la monarchie en 1952.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Egypte

Égypte : abandon des poursuites contre Moubarak, retour à l'ancien régime ?

Égypte : abandon des poursuites contre Moubarak, retour à l'ancien régime ?

En abandonnant les poursuites contre Hosni Moubarak pour meurtres de manifestants, la justice égyptienne a déçu les espoirs de la révolution. Mais faut-il pour autant parler de retour de l'ancie[...]

Un cinquième colosse d'Amenhotep III dévoilé en Égypte

Une immense statue du pharaon Amenhotep III a été dévoilée dimanche à Louxor, où trônent déjà quatre colosses du célèbre roi qui a régné[...]

Égypte : un nouveau groupe de 438 islamistes devant la justice militaire

Le parquet égyptien a déféré samedi devant la justice militaire un nouveau groupe de 438 partisans du président islamiste destitué Mohamed Morsi pour des violences meurtrières en[...]

Égypte : Alaa El Aswany, le héraut d'Al-Tahrir

Dans ses chroniques, le romancier égyptien Alaa El Aswany évoque la révolution, l'islam politique et ses frères humains. Rencontre avec un colosse jovial fidèle à son antienne :[...]

Terrorisme en Égypte : après la Grande-Bretagne, le Canada ferme son ambassade au public

Pour des raisons de sécurité, liées aux risques supposés d'attentats en Égypte, l'ambassade du Canada au Caire a suspendu lundi ses services au public. La veille, la Grande-Bretagne avait pris la[...]

Égypte : quatre islamistes condamnés à mort pour le meurtre de manifestants

Un tribunal égyptien a condamné à mort dimanche quatre membres des Frères musulmans, confrérie du président destitué par l'armée Mohamed Morsi, pour le meurtre de[...]

Coupe de la CAF : Al-Ahly arrache son 19e trophée dans le temps additionnel

Le club égyptien d'Al-Ahly a arraché la Coupe de la Confédération, son 19e trophée continental, des mains des Ivoiriens de Séwé San Pedro grâce à un but marqué[...]

Égypte : peine de mort confirmée pour sept islamistes accusés d'avoir tué 25 policiers

Un tribunal égyptien a confirmé samedi les condamnations à mort de sept islamistes reconnus coupables d'implication dans la mort de 25 policiers tués dans le Sinaï (nord-est) en 2013 et de[...]

France - Égypte : notre ami le raïs

Le président Sissi est loin de se distinguer par un comportement démocratique exemplaire. Mais, au nom des intérêts commerciaux et de la lutte antiterroriste, les Occidentaux ferment les yeux.[...]

Égypte : 188 nouvelles condamnations à mort d'opposants

La justice égyptienne a condamné mardi 188 personnes à mort pour le meurtre d'au moins 13 policiers lors de violences en août après la dispersion de sit-in de partisans du président[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers