Extension Factory Builder
05/09/2012 à 09:27
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le président par intérim du Mali, Dioncounda Traoré, à Bamako, le 23 août 2012. Le président par intérim du Mali, Dioncounda Traoré, à Bamako, le 23 août 2012. © AFP

À la suite de la prise de Douentza (centre du pays) par les islamistes, le président malien par intérim, Dioncounda Traoré, a officiellement réclamé, mardi 4 septembre, l'intervention des forces militaires de la Communauté économique des États d'Afrique de l'Ouest (Cedeao).

Dioncounda Traoré satisfait une des revendications du front anti-putsch, qui réclamait l’intervention d’une force africaine pour reconquérir le Nord du pays aux mains des islamistes. Mardi, le président par intérim du Mali a « formellement » requis une intervention militaire de l'Afrique de l'Ouest au Mali.

« Cette journée a été marquée par un développement significatif puisque nous venons d'Abidjan où le président Alassane Ouattara (président en exercice de la Communauté économique des États d'Afrique de l'Ouest) nous a informé que le président Traoré a formellement adressé une requête à la Cedeao pour apporter une contribution de nature militaire pour la stabilisation du pays et surtout à la reconquête du Nord », a déclaré le représentant spécial de la France pour le Sahel, Jean Felix-Paganon.

« Il s'agit là d'un développement important dont nous avons examiné avec le président (du Burkina Faso Blaise) Compaoré les développements possibles », a-t-il ajouté devant la presse.

La donne change

De fait, la Cedeao s'est déclarée prête à envoyer au Mali une force de quelque 3 300 soldats, mais ses contours sont encore flous. Elle souhaite notamment obtenir un mandat du Conseil de sécurité des Nations unies et un soutien logistique occidental pour ce déploiement, qui dépendait, en outre, d'une demande officielle des autorités de transition maliennes.

Celles-ci avaient jusqu'à présent refusé l'envoi de troupes étrangères sur le territoire malien. La situation a changé le 1er septembre, avec la prise sans combats de la ville stratégique de Douentza (centre) par le Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest (Mujao), un des groupes islamistes extrémistes armés contrôlant depuis cinq mois le Nord.

Consultations

En tournée dans le Sahel, Jean Felix-Paganon doit désormais se rendre à Niamey, Dakar et Nouakchott. Il a par ailleurs indiqué que le président Ouattara entendait procéder à des « consultations » avec les pays membres de la Cedeao sur la requête des autorités de Bamako pour « voir ce qu'il convient d'en faire ».

« Il est clair aussi que l'Union africaine, à un moment ou à un autre aura à être saisie », a également indiqué le diplomate français, qui a appelé les différentes instances internationales à « travailler en étroite coopération les unes avec les autres ».

Kidal, Gao et Tombouctou, les trois régions administratives composant le nord du Mali, sont tombées il y a cinq mois aux mains du Mujao et d'autres groupes armés, dont des rebelles touaregs et djihadistes liés à Al-Qaïda. Les islamistes ont ensuite évincé leurs ex-alliés touaregs et contrôlent désormais totalement le Nord du Mali.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Mali

Mali : les ravisseurs de Lazarevic, libres comme l'air...

Mali : les ravisseurs de Lazarevic, libres comme l'air...

Alors que le président Ibrahim Boubacar Keïta promettait de les traquer, après les avoir libérés, les auteurs de l'enlèvement de Serge Lazarevic et Philippe Verdon se promènent au vu [...]

Mali : vers un accord de paix définitif ?

Le 5e et dernier round des négociations intermaliennes de paix engagées en juillet à Alger se sont soldées dimanche par un accord inachevé, paraphé par le gouvernement mais pas par[...]

Un accord de paix au Mali signé avec une partie des groupes armés

Le gouvernement malien a signé dimanche à Alger avec une partie des groupes armés du nord du pays un "accord de paix et de réconciliation" pour mettre fin aux violences.[...]

Kabila, Ouattara, Bouteflika, Biya... Quels sont les diplômes de vos présidents ?

Votre président a-t-il le baccalauréat ? Un master ? À-t-il étudié l’économie ou le droit ? En France ou en Chine ? Toutes les réponses avec notre jeu interactif.  [...]

Afrique francophone : chef de l'opposition, un statut à double tranchant

Plusieurs pays d'Afrique francophone ont adopté un statut officiel de "chef de file de l'opposition". D'autres ont voté des textes mais attendent toujours la désignation de leur opposant en chef.[...]

Mali : procès en vue pour Sanogo

Attendu depuis des mois, le procès d'Amadou Haya Sanogo et de plusieurs autres membres de l'ex-junte malienne pourrait se tenir prochainement. "Peut-être en juin", estime une source judiciaire[...]

L'Afrique a-t-elle l'alimentation la plus saine du monde ?

Selon une étude de l'université de Cambridge, qui casse les clichés sur l'Afrique, le continent africain abriterait neuf des dix pays qui mangent le plus sainement au monde. Parmi eux, certains[...]

Sexe, mensonge, pouvoir : la trilogie infernale

Du Français Dominique Strauss-Kahn au Malaisien Anwar Ibrahim, on ne compte plus les responsables politiques dont les moeurs débridées, ou supposées telles, ont brisé la carrière.[...]

Mali : l'avenir de l'Afrique au coeur du Forum de Bamako

Le 15e Forum de Bamako s’est déroulé du 19 au 21 février avec comme questionnement central l'avenir du continent à moyen terme.[...]

César 2015 : le film franco-mauritanien "Timbuktu" triomphe avec sept prix

Le film franco-mauritanien "Timbuktu" d'Abderrahmane Sissako, chronique de la vie quotidienne dans le nord du Mali sous la coupe des jihadistes, a triomphé vendredi à la 40e cérémonie des[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120905084233 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120905084233 from 172.16.0.100